Archive | 14 août 2007

Critique : Petit goûter chez Ladurée ; des macarons succulents, un service exécrable.

ladure.jpg

Doit-on encore présenter la maison Ladurée, célèbre pour ses macarons. Encensée récemment dans le film Marie-Antoinette de Sofia Coppola, le macaron était prétexte à des scènes de repas orgiaques. Du coup, cette maison est devenue une étape incontournable des touristes, plus qu’elle ne l’était déjà. Il existe trois magasins principaux, la maison mère rue Royale près de la Madeleine, un autre rue Bonaparte dans le quartier Saint-Germain à deux pas des Deux Magots et puis un autre sur les Champs-Élysées.

Parlons de celui rue Royale. Dès l’arrivée on est surpris par la queue qui souvent s’étend jusque sur le trottoir. Mais l’attente vaut le coup. Au final un délicieux macaron bien croustillant (ni trop sec, ni trop mou) à un prix excessivement cher (4,40 €). Il y en a pour tous les goûts : chocolat, vanille, café, framboise, citron, pistache, ou encore noisette, rose, cassis, violette, caramel, fleur d’Oranger, griotte, réglisse … On peut aussi en prendre des petits (1,70 € pièce) ou en acheter en ballotins. Ladurée propose également des viennoiseries et pâtisseries (religieuses, mendiants …) mais les prix sont très chers, et rien de transcendantal dans tout ça.

Le magasin offre également un coin salon de thé. La queue est moins longue que pour la vente à emporter. Et c’est là que les choses se gâtent. Vaut mieux aller au premier étage, plus propre et plus agréable. Au rez-de-chaussée, une catastrophe. La serveuse met 5 minutes avant de vous placer. Il faut ensuite attendre 10 min pour qu’on vous donne la carte, puis 10 bonnes minutes pour qu’on vous prenne la commande, n’hésitant pas à prendre la commande d’autres clients arrivés après vous. Finalement, plus d’une demi-heure après les macarons et les boissons arrivent. Pas un sourire, pas une excuse, un personnel incompétent qui prend les clients pour des vaches à lait. Coté macarons, RAS. Coté boissons, le thé est correct, le citron pressé chiche question quantité, le chocolat chaud correct. Eviter les coupes de glaces du style « macarons glacés », c’est très vite écoeurant. Idem pour le chocolat liégeois, si vous n’aimez pas le chocolat corsé, à fuir.

Revenons-en au service. Comme par hasard, à peine votre assiette terminée, tout semble s’accélérer et enfin le personnel semble devenir performant, tellement pressé de vous virer. L’addition arrive sans l’avoir demandé, et lorsque vous tendez la CB le serveur accoure avec la machine, pressé de vous encaisser.

ladure2.jpg

Coté cadre, rien d’exceptionnel là non plus. Si autrefois la salle avait sûrement un cachet « salon de thé à l’ancienne », aujourd’hui les lieux auraient bien besoin d’une bonne restauration, les tables étant abîmées et les tapis sals.

Pour conclure, vaut mieux aller au 1er étage, assis à l’une des deux tables sur le bord de la fenêtre. De là on voit la rue Royale et la Madeleine, c’est parfait.

Remarque : Le magasin rue Bonaparte propose aussi un salon de thé, la salle est plus « neuve » mais le service pêche toujours autant. Enfin, côté Champs-Élysées, je n’ai essayé que la vente à emporter, et là rien à dire c’est professionnel.

Conclusion : Parfait pour acheter un macaron à emporter, mais côté salon de thé, sans grand intérêt.

Ici l’adresse, pour se faire une idée des prix :

http://www.laduree.fr/public_fr/maisons/cartes.php?maison=royale

Et ici, si vous voulez organiser une grande réception et que vous recherchez un bon traiteur :

http://www.laduree.fr/public_fr/maisons/laduree_livret.pdf

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl