Critique : Park Hyatt Vendome, un bar somptueux, des pâtisseries médiocres.

hyatt.jpg

Le Hyatt est un palace discret, connu pour son brunch du dimanche et son restaurant Les Orchidées. Il est bien possible que vous soyez passé plusieurs fois devant sans même l’avoir aperçu. Et pour cause, l’entrée 5 rue de la Paix, à deux pas de la célèbre Place Vendôme et de l’Opéra, est discrète. A peine rentré, sur la gauche le restaurant Les Orchidées avec sa verrière, puis un peu plus loin le bar avec au centre une très grande cheminée. Le bar fait aussi salon de thé. Question déco, c’est un vrai coup de cœur, probablement l’un des palaces de la capitale où on se sent le plus à l’aise, comme chez soi. Ici les lustres immenses, les dorures et meubles anciens ont été troqués pour des lumières tamisées, moquettes épaisses, marbre et boiseries … Un esprit lounge poussé à son paroxysme, ou l’on se promènerait volontiers pieds nus et en peignoir. Clientèle de tout horizon comme partout dans ces endroits : du businessman à la poule de luxe qui vient se rafraîchir entre deux séances shopping, en passant par les nouveaux riches du Moyen-Orient et les arrivistes des pays de l’Est.

Ouvrons maintenant la carte : première surprise. Les cocktails sont excessivement chers (23€), les pâtisseries toutes à 15€, le thé à 9€, le cappuccino au même prix. Après quelques minutes de réflexion, on se laisse tenter par un cappuccino, un thé « Il était une fois Noël » et on demande à voir le chariot de pâtisseries. On est un peu surpris par le choix restreint du chariot : 5 pâtisseries, pas une de plus. Parmi elles, un macaron aux fraises des bois. Finalement je me laisse tenter par le gâteau chocolat/abricot servi dans une jolie coupe à cocktails accompagné de son émulsion à la vanille. Service parfait, présentation recherchée. Et c’est là que survient le drame. Le thé est d’une banalité sans égale. Derrière ce « Il était une fois Noël » se cache un thé quelconque (voir Ajout), le cappuccino est flottasse, et le dessert un scandale. Tout est dans la déco, le dessert joue à fond la carte du « fooding ». L’émulsion à la vanille est servie dans un tube à essai, et se boit à l’aide d’une pipette en verre. Le concept « chimique » n’a pas été pris à la rigolade, puisque outre la déco qui rappelle les labos de chimie, la crème poursuit la même idée, elle est tout aussi artificielle. Attaquons maintenant le vrai cœur du problème, le dessert en lui-même. Le chocolat enrobé d’une fine couche de feuille d’or recouvre la compote d’abricot. Après avoir cassé non sans mal la couche de chocolat avec cuillère et fourchette, le dessert se révèle être une vulgaire purée d’abricots digne d’une compote Andros !!! A 15€ le dessert, la compote a un goût amer, qui peine à passer …

Conclusion : C’est vrai que le cadre est à craquer, mais on évitera absolument les pâtisseries pour se contenter d’un café ou d’un coca. Pour le reste (lieu, service et confort) il n’y a rien à dire.

Remarque : À la belle saison, le palace dispose d’une terrasse agréable avec mobilier de jardins style Unopiu.

Ajout : j’y suis retourné récemment et ai gouté le thé « C’est une belle histoire ». Contrairement à l’autre, c’est une vraie petite merveille ; parfumé, sucré … Le Pouchkine n’est pas mal non plus. Pour ceux qui voudraient retenter cette expérience chez eux, ces thés viennent de la maison Betjeman and Barton.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Une réponse à “Critique : Park Hyatt Vendome, un bar somptueux, des pâtisseries médiocres.”

  1. Julie
    29 août 2007 à 21:12 #

    Paul a encore frappé !

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl