Critique : Rival Deluxe, nouveau Costes avenue Matignon, Champs-Elysées.

costes.jpg

L’empire Costes a encore frappé. Cette fois-ci direction la très chic avenue Matignon à deux pas du rond point des Champs-Elysées pour ce nouveau restaurant club lounge : le Rival Deluxe, en lieu et place de l’ancien Nirvana Café. Ironie de l’histoire, c’est ici que Costes avait déjà fait vibrer les folles nuits parisiennes avec la villa Barclay avant de s’en débarrasser … pour finalement racheter le lieu en 2006. Entre temps la clientèle avait pu se rabattre sur le très jet-set Berkeley juste à coté (article à venir), où s’affolent Porsche et Bentley en tout genre, ou encore au 1er étage de l’immeuble chez le célèbre coiffeur Alexandre.

Nous ne présentons plus la décoration « costienne » : ensemble minimaliste avec lumières tamisées jouant sur les tons pourpre,rouge et marron, fauteuils confortables mais quasiment impossible à bouger (seraient-ils en plomb ?) le tout accompagné par une musique électro bien mixée. Encore une fois, l’intérieur est signé par l’inévitable Jacques Garcia qui n’a pas semblé être très inspiré cette fois-ci.
Venons-en au plus important : la carte. A première vue les cocktails rappellent ceux du Murano avec des mélanges improbables tel que du gin avec des concombres ou encore des elderflowers. Merci, le fooding … Ils sont à 12€ tout comme la coupe de champagne (un Landon). Nous nous sommes laissés tenter par un Costes Addict et un Cosmopolitan façon Carry Bradshaw. Dans le premier on se demande encore de quoi peut-on être addict, si ce n’est cet horrible goût de médoc avec ce mélange de menthe fraîche, liqueur Costes et gin. Au début on trouve les quantités un peu chiches, mais vu le cocktail on est content lorsqu’on l’a terminé. En ce qui concerne le Cosmo il est servi dans un shaker ce qui permet de se resservir un ou deux verres. Le goût du citron est très prononcé au détriment de la vodka trop absente. Pas mal quand même. Attaquons maintenant les desserts en prenant un Cheese cake (9€). Le gâteau en question qui ressemble à tout sauf un Cheese Cake est accompagné d’une glace au caramel faite à base de lait condensé. Bizarrement on a vite l’impression d’avaler de la poudre de lait en berlingot. Pour ma part je n’ai pas aimé mais cet avis n’était pas unanime. Soucieux de ne pas avoir un avis trop tranché sur ce Costes, nous finissons par prendre un Soy Delight (8€). Il s’agit d’un smoothie, d’un milk-shake si vous préférez, à base de lait de soja, de banane, de fraise et de miel. Cette fois-ci c’est plutôt une bonne surprise : les quantités sont généreuses, et ma foi ce n’est pas mauvais du tout. Enfin, le reste de la carte est à des prix assez élevés : le tartare est à 18€, l’escalope milanaise à 23€, la pièce de boeuf à 25€. Quant au club sandwich à 15€, ne vous faites pas avoir, il ne s’agit que de tramezzini pour appétits d’oiseaux.

Pour résumer, encore un de ces endroits branchés qui ne cassent pas trois pattes à un canard.
L’endroit a l’avantage d’être grand et à proximité des Champs. Le service, quant à lui, est correct, on en est presque étonné (j’ai dit correct, je n’ai pas dit aimable, il ne faut pas exagérer non plus ! On est chez Costes tout de même …).

Le Rival Deluxe, 3 avenue Matignon 8ème
A noter au sous-sol une partie club.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Une réponse à “Critique : Rival Deluxe, nouveau Costes avenue Matignon, Champs-Elysées.”

  1. SURREL CELINE
    28 janvier 2009 à 18:43 #

    Je voulais juste remercier le journaliste pour sa pertinence et l’humour avec lequel cet article a été écrit !

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl