Critique : Le Berkeley, avenue Matignon, Champs-Elysees, jet-set, chic et excellent.

berkeley2.jpg

« Le lieu des rendez-vous parisiens », c’est du moins la formule avancée par le site internet du restaurant pour appâter le fin gourmet. Appartenant au groupe Richard, possédant entre autres l’excellent Chez Francis, il était difficile de ne pas essayer cette adresse phare de la vie parisienne. Autant vous annoncer la couleur tout de suite, la réservation plusieurs jours à l’avance est indispensable si vous désirez être bien placés. Pour notre part nous étions sur le bord de la fenêtre, dominant ainsi la salle toute entière. L’accueil est professionnel et classe, on est dans un restaurant jet-set mais tout en retenue, jamais excessif, toujours sobre et discret. Ici pas de place à la nonchalance « Costienne » : on ne vous balancera pas les plats sèchement, on vous dira « bonjour », et le service sera courtois tout au long du repas. Au-delà de l’accueil et de l’ambiance, on vient au Berkeley pour sa magnifique salle et sa carte de qualité. Certains trouveront la déco un peu vieillotte mais c’est ce qui fait tout le charme du lieu (pitié, ne refaites pas tout à la sauce Garcia !).
Au rez-de-chaussée l’ambiance rappelle l’atmosphère cosy d’un boudoir avec ses abat-jour plissés en accordéon, ses sièges en velours, ses rideaux rouge brique et ses lustres. Au premier étage, une fois franchi l’un des deux escaliers en colimaçon on découvre une partie plus intime avec une véritable bibliothèque qui surplombe la salle entière. Seules places à éviter : près des toilettes. Pour cela il faut réserver et/ou arriver tôt.

La clientèle est chic et d’un certain âge, faite à midi d’hommes d’affaires et de personnalités de la jet-set mais sans tomber dans le m’as-tu vu (le soir c’est un peu moins le cas). A ma gauche, une femme élégante avec manteau de fourrure et sautoir Chanel, à ma droite hommes d’affaires en costumes Lanvin et Kenzo.

Place maintenant à la cuisine. Le menu du marché est à 34 € avec plat/dessert, 40 € avec l’entrée. Les premiers plats à la carte sont à une vingtaine d’euros (l’éternel tartare de bœuf et ses frites), pour le reste comptez 30-40€. Enfin, les desserts sont à 10-12€.
La première bouteille de champagne Pommery est à 65€ (pas très cher vu l’endroit). La coupe est à 12€, le champagne du jour à 14€. Celui que nous avons pris ce jour-là n’était d’ailleurs pas mal du tout, servi à bonne température (c’est suffisamment rare pour avoir à le préciser).

Le service est rapide, le plat arrive quelques minutes après la commande. La lotte accompagnée de sa julienne était vraiment succulente et fondante. Les légumes très fins et parfumés se mélangeaient harmonieusement avec le poisson. Seul regret, les quantités ne sont pas très généreuses et le plat est arrivé tiède. Quant au dessert, il signe une fin de repas réussie. Enfin un endroit où on ose vous servir des desserts traditionnels : une tarte fine aux pommes avec une boule de glace à la vanille (certains s’en excuseraient presque sous prétexte de ne pas être a la mode). Rien à dire c’est parfait, la tarte fond dans la bouche et la glace se marie parfaitement avec le croustillant de la tarte encore chaude.

Conclusion, une très bonne surprise dans ce quartier. Nous étions partis sur des a priori vu la déception du Rival Deluxe juste à côté. Cityvox nous annonçait un endroit très jet-set où les lunettes de soleil noires étaient indispensables. Certes il y a de belles voitures garées devant, quelques personnalités qui attendent d’être reconnues  mais cela reste un m’as-tu-vu discret. Bref, une adresse incontournable dans le quartier.

Réservation indispensable, arrivez avant 13h pour être sûr d’avoir une table.
Vestiaire (pourboire bien venu) et service voiturier.
Le Berkeley, 7 avenue Matignon, Paris 8ème

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Une réponse à “Critique : Le Berkeley, avenue Matignon, Champs-Elysees, jet-set, chic et excellent.”

  1. Julie
    3 avril 2008 à 23:41 #

    Une adresse à garder précieusement dans nos filofax !

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl