Critique : Au petit suisse, bistrot à l’ancienne.

aupetitsuisse.jpg

Idéalement situé derrière le théâtre de l’odéon et face à l’entrée Médicis du Luxembourg, ce bistrot a gardé son jus en affichant des prix raisonnables.

D’ailleurs il doit faire partie des restos cités dans les guides touristiques rubrique « manger pour pas trop cher à Paris », parce qu’il regorgeait de touristes le jour où nous y sommes allés.

La terrasse exposée plein sud est très agréable mais malheureusement trop petite. A l’intérieur le lieu ne manque pas de charme : salle exiguë un peu vieillotte avec son bar en zinc et une mezzanine bas de plafond au dessus du bar. Je vous conseille l’une des deux tables sur le bord de la fenêtre. Placés sur une petite estrade, on voit mieux la rue car ailleurs c’est assez difficile avec toutes ces inscriptions figurant sur la façade.

Le service est plein de bonne volonté avec son patron aveyronnais à l’écoute de ses clients. Maintenant niveau carte ça ne suit pas. Ce jour-là, le plat du jour était un pavé de rumsteak avec pommes de terre : la viande est correcte mais noyée sous une sauce roquefort indigeste et accompagnée de pommes frites peu cuites (normalement elles doivent être dorées et croquer sous la dent). La feuille de salade qui accompagne l’assiette se sent bien seule. Même une vache aurait hésité à la manger tellement elle avait l’air triste.

Les touristes en face de nous se laissent tenter par un croque au pain poilane. Nous compatissons à leur malheur. Là où le pain devrait croustiller sous le poids du couteau qui tente de le couper, ici il cède à son emprise comme une vulgaire guimauve aidé par une fourchette vengeresse. Merci la cuisson au micro-ondes …

Pour ne pas finir sur une mauvaise impression, nous prenons une charlotte aux poires et au chocolat. Elle avait attiré mon attention depuis le début du repas avec ses boudoirs qui la rendaient immense. Verdict : effectivement elle est faite maison, les cuillers sont croquants (ils sont trop souvent spongieux dans les restos mais pas ici), la mousse est onctueuse mais les poires sortent de la boite et gâchent le dessert. Dommage.

Au niveau des prix, c’est très raisonnable. Plat du jour à 13 €, salades à une dizaine d’euros, desserts à 5-6 € (un dessert à moins de 8 € dans le quartier ! Sortons le champagne et les cotillons !), et le café à 2,20 €. D’ailleurs, au comptoir il est à 1,20 €.

Bref, c’est vraiment dommage parce que l’endroit ne manque pas de caractère. Il est bien situé et les prix sont tout à fait abordables mais seulement la nourriture ne suit pas.

Nous y reviendrons une prochaine fois, à l’heure de l’apéro ou au petit déjeuner en espérant revoir notre jugement.

Au petit suisse, 16 rue Vaugirard, Paris 6ème

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

4 Réponses à “Critique : Au petit suisse, bistrot à l’ancienne.”

  1. Julie
    3 mai 2008 à 13:28 #

    J’aime beaucoup cette nouvelle optique humoristique piquante !!!
    Je vois que cette « période » (:p) t’inspire….

    J’ai bien noté qu’un vendredi de juin j’irai petit déjeuner au petit suisse au lieu d’aller au « spectacle » !

  2. 3 mai 2008 à 16:18 #

    Oui ça doit sûrement être grâce à cette période « inspiratrice » …
    J’en ai même profité pour changer le header du blog !

  3. Julie
    3 mai 2008 à 17:24 #

    Oui j’ai vu ça, tu ne rends plus hommage à la Samaritaine mais à Paris tout entier !
    Tu as su tirer profit de ce nouvel APN !

  4. Anne Marie
    4 août 2008 à 16:37 #

    Comment commencer une bonne journee le petit suisse ! un accueil sans faille une terrasse ideale en face le luxembourg
    prix attractif et encore une fois un style decontracte et classe a la fois.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl