Critique : Le Procope, piège à touristes.

                procope.jpg
Le Procope est à Paris ce que le Café Gréco est à Rome. C’est du moins ce que prétendent beau nombre de guides touristiques sur Paris.

Situé rue de l’Ancienne Comédie, le Procope est l’un des plus anciens café parisiens. Inauguré à la fin du 17ème siècle, il fut un café d’artistes et d’intellectuels accueillant de grandes figures de l’histoire. Révolutionnaires d’abord, avec le club des cordeliers et Danton ainsi que les Jacobins et Robespierre. Intellectuels comme Diderot, Voltaire, Rousseau et d’Alembert qui y rédigèrent l’Encyclopédie. Politique, comme Benjamin Franklin qui, dit-on,  y fonda la constitution des Etats-Unis.

Des centaines d’années plus tard, le Procope existe toujours pour le meilleur et surtout pour le pire. Comme quoi la longévité n’est pas forcément gage de qualité.

Aujourd’hui, le Procope est une usine à touristes appartenant aux frères Blanc qui exploite jusqu’à la corde le filon historique de leur restaurant. Il est vrai que la salle est somptueuse en particulier au 1er étage avec moquettes au sol, boiseries au murs, moulures au plafond … et un mur de guingois que l’on peut apercevoir du Cour du Commerce Saint-André.

Dès l’entrée on sent le danger, la carte est écrite en plusieurs langues. Pourtant la formule à midi avec plat/dessert ou entrée/plat à 21€ ouvre l’appétit. Ce jour là, il fallait choisir entre le plat du jour, la truite amende ou la joue de bœuf puis entre le dessert du jour, le sorbet ananas et son macaron ou la crème brûlée. Le reste de la carte propose des poissons à 20€, des viandes entre 25 et 30 €.

Malgré le peu de gens en salle, le service fut long.

Le tartare de bœuf est insipide, les frites correctes mais sans plus. Le plat devient vite écoeurant et ressemble un peu trop à de la pâté pour le chien.

Le plat du jour n’est pas plus convaincant : Osso bucco de dinde. Originalité ou recherche du profit maximal avec des plats les moins chers possibles ? En tout cas, deux malheureux bouts de viandes avec quasiment que des os, et quelques pommes de terre qui se battent en duel. Là encore un chien aurait trouvé son bonheur.

Prions pour que le dessert soit une révélation. Le croustillant deux chocolats arrive. La première impression est bonne, le gâteau est croquant. Pourtant le chocolat est immangeable sans le croquant et on a la désagréable impression de manger une plaquette de beurre.
Enfin pour parfaire le tout, le café est brûlé.

Conclusion, gargote en vue droit devant, fuyez ! Dommage car le lieu est fantastique mais tellement desservi par une cuisine nullissime.

Le Procope, 13 rue de l’Ancienne Comédie, 6ème

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

13 Réponses à “Critique : Le Procope, piège à touristes.”

  1. Mademoiselle
    12 août 2008 à 21:31 #

    Le Procope bénéficie d’un cadre somptueux et raffiné.L’accueil est personnalisé.Les serveurs prennent leur temps pour se présenter à vous…La place d’élection se trouve à mon avis, sur un des balcons.La qualité gustative des mets souffrirait un soin plus délicat et la fraîcheur des desserts pourrait être plus suivie(les macarons sont durs).

  2. Marie
    5 octobre 2008 à 20:52 #

    C’est un scandale de lire de telles horreurs sur le Procope et sa cuisine…. En effet une carte en plusieurs langues.. quel scandale !!!! Nous y avons passé avec des amis canadiens une excellente soirée. Ils étaient ravis de connaître ce lieu historique de Paris. La salle est magnifique, le personnel est très attentif sans obséquiosité et la nourriture y est tout à fait correcte. Quant à la note, elle n’avait rien d’exagéré: un des bistrots de notre quartie (Butte aux Cailles) affiche en ce moment dans un cadre nettement moins prestigieux un repas à plus de 30 Euros..

  3. drstone
    12 décembre 2008 à 1:34 #

    Cadre magnifique, style et histoire.
    Entre mes parents, leurs amis et d’autres références, il nous était difficile à mon épouse et moi de rater cet endroit, d’autant que mes parents étaient de la partie.
    Au final, un service soigné sans être digne d’un gastro: le service ne se faisait pas à droite, mais plutôt à travers la table. Rien de grave car très aimable et connaissant ses produits.
    Nous avons opté pour quatre menus différents, deux de poissons, deux de viande. Entrée excellente et bien présentée, les poissons très bon et sans défauts. La joue de boeuf (si on aime) présentait très bien, avec hélas une sauce brune lourde et indigeste. Quant à la belle entrecôte, après avoir enlevé le gras (je sais, certains aiment), il est resté un très bon morceau de viande, toujours accompagné de cette sauce brune quelconque.
    Si j’étais allé sans m’attendre à une merveille, j’aurais trouvé le cadre somptueux, la cuisine bonne et le service agréable.
    J’ai trouvé tout cela, mais sans plus.
    Je trouve donc l’endroit très beau, historique, mais surfait.
    Addition: €200 pour 4 avec le vin, café etc. Donc pas excessif.

  4. yaya
    4 février 2009 à 22:17 #

    alors je suis très déçu de ce que je viens de lire ; j’ai été au Procope il n’y a pas moins de trois jours, j’ai trouvé l’ambiance, le style, l’harmonie, le goùt ….tous ce qu’on a attendre d’un très bon restaurant Parisien, très bon.Et en plus il y a une belle historique que demandé de plus !?je suis surprise de toute ces remarques négatives !

  5. Daniel Fattore
    27 février 2009 à 17:50 #

    Rien d’un gastro en effet, mais j’en garde un bon souvenir (personnel agréable, bon repas composé de valeurs sûres, glaces maison et ça se sent), avec une addition qui ne m’a pas paru excessive – grâce à la formule « philosophe ».

    Allez, je continue l’exploration de ce blog!

  6. Marie Helene BODET
    11 mars 2009 à 2:57 #

    Qui est ce personnage prétentieux qui se permet de faire de tels commentaires sur ce magnifique café si plein d’histoire?

    Je suis extrêmement surprise par tant d’agressivité, de négativité et de mépris

    Au Procope l’atmosphère est plus qu’agréable, les salles sont belles, l’accueil parfait et la cuisine très bonne. De plus les prix sont tout à fait corrects.

    C’est un endroit que j’aime beaucoup et où je retourne toujours avec un immense plaisiret qui ne m’a jamais déçue.

  7. 12 mars 2009 à 1:25 #

    Le prétentieux vous répond.

    Les goûts ne se discutent pas. Je suis d’accord avec vous, la salle est magnifique et le lieu chargé d’histoire.
    Maintenant, tout le monde sait très bien que le Procope n’est pas le temple de la gastronomie.
    Comme toute usine à touristes qui se respecte d’ailleurs.

    Désolé, mais je n’ai aucune compassion pour les lieux décevants (je ne vais pas dire médiocre,
    vous trouveriez ça prétentieux).
    D’où ma critique qui peut paraitre méprisante et qui, je l’admets, est dure.

    Cordialement.

  8. Sylvain
    27 avril 2009 à 11:28 #

    De passage à Paris, je suis allé (avec des amis) un peu par hasard au Procope il y a quelques jours.
    Le cadre est très sympathique, le personnel avenant et la cuisine, sans être gastronomique, est bonne et (très voire trop) copieuse. Pour ne rien gâcher, les tarifs demeurent raisonnables.
    Une adresse à pratiquer et à re-pratiquer donc…
    L’expression « piège » ou « usine à touristes » me semble tout à fait excessive. Si les lieux sont en effet visités par de nombreux étrangers et provinciaux, le rapport qualité-prix reste plus que correct, ce qui constitue le contraire d’un véritable piège à touristes (prix élevé pour une qualité médiocre).

    Nous avons été très contents et nous y retournerons sûrement.

  9. christian et annie
    13 juillet 2009 à 20:48 #

    En week-end à paris dans le cadre d’une réservaion FRANCE TOURISME nous avons dîné au PROCOPE. Effectivement lieu somptueux et chargé d’histoire et d’histoires même entre les serveurs car tout le long du repas nous avons été les témoins de leur règlements de comptes et discordes. Les plats sonnaient forts étant donné la rudesse avec laquelle ils étaient posés sur la désserte et le service rapide et expéditif.Tout en étant respectueux les serveurs se sont montrés froids et impersonnels, difficile de se détendre dans une telle ambiance de plus les fenêtres du premier étage ouvertes laissaient rentrer beaucoup de bruit venant de la rue. Nous avions réservé dans le cadre de FRANCE TOURISME alors peut être cela explique t-il ces comportements,(attrape touristes). Par contre la discorde alimentée par une surcharge de travail imposée au personnel elle était bien réelle. La cuisine est correcte.

  10. Georges CASTEL
    30 juillet 2009 à 0:20 #

    bonsoir

    J’aime, nous aimons ma femme et moi et nos deux enfants 15 et 12 ans aiment le Procope. J’ai rencontré ma future épouse en février 1991 et l’ai invité en tête à tête au Procope. excellent souvenir. Le rapport qualité prix est bon puisque le lieu est unique et la cuisine est correcte pour une addition correcte. Nos enfants apprécient également ce restaurant (Difficile de faire apprécier à des jeunes les restaurants, surtout quand ils sont encore plus petits). Nous apprécions les touristes, les étrangers qui viennent apprécier pour un prix correct un bon restaurant dans une ambiance très parisienne. Où est donc le problème, Monsieur le Critique ? Si vous voulez un restaurant gastronomique dans le quartier vous avez Jacques Cagna (l’addition sera alors multipliée par 3). On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Mais il est de bon ton dans les milieux « autorisés » « germano pratins gauche caviar téléramaphiles et auditeurs de France Inter » de critiquer avec une sorte de posture confiant à une moue de dégoût tout ce qui est « populaire » « usine à touristes (quel mépris de l’autre et tellement franchouillard de bonne famille de gauche conservatrice quoaaah genre BHL)! Et bien oui tous les quatre depuis 1991, nous aimons et venons régulièrement au Procope et nous ne sommes pas déçus. Mon test à moi, ce sont les huitres que je trouve toujours bonnes. Le plateau rouge de fruits de mer est une grande réussite. Ah j’oubliais nous aimons aussi beaucoup notre Président, mais là je suis (presque) sûr que cela va vous rassurer car le commentaire qui vient d’être écrit ne peut être que le fait d’un beauf provincial monté à Paris, c’est à dire moi (renvendiqué et assumé, simple comme Notre Président)! Monsieur le Critique, apprenez à être plus populaire dans vos réflexions ! Mais les gens comme vous aiment ils réellement le peuple (étrangers, touristes, provinciaux) ? Apprenez à avoir une plus grande ouverture d’esprit ! je n’ai bien évidemment aucun intérêt personnel dans le Procope, je vous assure mais un tel torrent de boue m’apparaît vraiment disproportionné !!! Auriez vous un contentieux avec les Frère Blanc ? Ne supportez vous pas la réussite d’entrepreneurs audacieux ? De même, souvent les commentaires sur l’accueil des parisiens pour les touristes étrangers est très décevant par rapport à New York par ex.
    Au plaisir de vous lire pour peut être me faire évoluer dans ma réflexion vis à cis de votre commentaire… vous remarquerez que la plupart des commentaires sont favorables au Procope.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl