Critique : La maison de l’Aubrac, déco cheap, repas moyen.

     maisonaubrac1.jpg
L’avenue des Champs-Elysées est peut-être la plus belle avenue du monde mais elle n’a jamais été réputée pour avoir de bons restaurants. Il faut donc s’aventurer dans les rues adjacentes pour espérer dégoter la perle rare. Parmi ces rues, Marbeuf fait figure de bonne élève avec de nombreux restaurants aux prix souvent « raisonnables ». Véritable repère des noctambules, on peut y manger à toute heure de la journée. Parmi les restaurants de la rue citons Le relais de l’entrecote (j’ai été surpris, les gens ne font plus la queue de façon anarchique sur le passage piéton mais le long du restaurant sur le trottoir), le World Place ex. Mandala Ray, Chez André (excellente brasserie), la Fermette Marbeuf (uniquement pour la déco avec sa magnifique verrière, le reste n’a aucun intérêt paraît-il), le Bistrot Marbeuf (spécialités lyonnaises, étant à Lyon toute la semaine manger ici aurait été du vice) …

Aujourd’hui direction la Maison de l’Aubrac. Il est 21h, nous avons bien fait de réserver, la salle est complète et les clients font la queue dehors. Désormais le vendredi et samedi soir, il faut systématiquement réserver lorsqu’on souhaite diner dans un restaurant un tant soit peu connu.

La déco. On se croirait dans un chalet avec du lambris en veux-tu en voilà. Il y en a partout, même sur les cloisons qui séparent les tables les unes des autres. Les banquettes sont en velours mais ont souffert de quelques brûlures de cigarettes. La déco « rustique » pourrait être originale mais elle fait vraiment « cheap » et les tables sont trop rapprochées.

La Carte. Passé l’obstacle de la déco qui peut rebuter plus d’un clients, on vient ici pour profiter du large choix de viandes francaises : pièces du boucher, entrecotes, pavés de rumsteack … accompagnés de pommes sautées et salade. Les prix sont raisonnables. Comptez 18 € pour la pièce du boucher, 28€ pour l’entrecôte (300g, le rapport quantité/prix est intéressant), le pavé de rumsteack est à 22€. Si les pommes sautées ne vous conviennent pas il est possible de changer de garniture en prenant de l’aligot, une purée de pommes de terre avec de la tome de Savoie. maisonaubrac2.jpg

Nous prenons un verre de rouge très tanin (5 €) s’accordant parfaitement avec la viande de bonne qualité (mais un peu trop nerveuse). Les pommes sautées sont excellentes et la salade correcte. L’aligot est quant à lui décevant, il manque cruellement d’ail et de fromage et ressemble trop à une purée Mousseline. En le prenant avec la fourchette, on devrait voir se former des filaments de fromage. Au lieu de ça il ne tient pas, il n’a aucune consistance. On est bien loin du délicieux aligot du Plomb du Cantal, rue de la Gaité. Du coup le supplément de 2,5 € pour changer de garniture est un peu dur à avaler.

Enfin, la moutarde en grains sur la table avec une couche de dessèchessement ne fait jamais très bon effet, demandez plutôt de la moutarde de Dijon. Nous n’avons pas essayé les desserts, ils sont à 7 ou 8 € mais n’ont pas l’air transcendantaux. Bref, l’ensemble est correct et à des prix tout à fait raisonnables pour le quartier, mais ce restaurant ne nous laissera pas un souvenir impérissable.

La Maison de l’Aubrac, 37 rue Marbeuf, Paris 8ème

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Une réponse à “Critique : La maison de l’Aubrac, déco cheap, repas moyen.”

  1. Jacques Gévaudan
    16 février 2010 à 18:34 #

    Au secours: la « nouvelle cuisine » envahit l’Aubrac. Réputation usurpée et parcimonie proche de l’avarice. On est très loin des repas copieux qui font la tradition de l’Aveyron. Le rapport qualité prix est mauvais, l’ambiance quelconque, le cadre bruyant. On paye très cher et on en ressort en ayant faim!

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl