Critique : Au brin de Zinc, Bistrot Ernest : bilan mitigé.

zinc4.jpg

La mode est au micro-bistrot. Vous n’avez qu’à regarder dans les journaux l’engouement pour des restos comme les Petites Sorcières repris récemment par Ghislaine Arabian où il faut systématiquement réserver à déjeuner comme à dîner. Alors avec le brin de Zinc, vous allez être servis côté bistraque.
Tenue d’une main de fer par une patronne peu commode, le restaurant tourne à plein régime. Les places sont très chères et la clientèle très variée : touristes comme habitués ou simples curieux viennent se côtoyer autour d’un bon verre de vin et d’un plat.
Au menu ce soir-là :

carte.jpg
Nous décidons de prendre deux hamburgers oeuf cheval.
Heureusement ils arrivent rapidement car nous sommes installés sur la table la plus proche de la porte et nous avons la désagréable impression de manger dans une bouche d’aération au royaume des courants d’air. Outre ce détail, quelque chose me choque immédiatement. En commandant un hamburger je m’attendais à voir arriver une tranche de steack haché encerclée par deux morceaux de pain au seigle, le tout rempli de sauce, de tomates et de cornichons. Au lieu de ça, je fais face à un steack sur lequel a été posé un vulgaire oeuf au plat. Heureusement la viande est bonne, mais les pommes de terre sautées ne sont pas une réussite. Elles ne sont pas bien cuites et il n’y a pas grand chose à manger.

zinc1.jpg
Nous prenons tout de même un dessert, histoire de ne pas mourir de faim. La commande est prise et le café gourmand ainsi que l’île flottante jouent leur dernière carte. Le café gourmand propose une petite mousse au chocolat et une mini île flottante. Le caramel dans lequel nage l’île n’a rien d’extraordinaire mais l’île en elle-même est correcte tout comme la mousse au chocolat.

zinc2.jpg

zinc3.jpg

Finalement, le repas s’achève et on sort frustré. Ce n’est ni bon ni mauvais, c’est assez quelconque mais relativement bon marché et l’ambiance fait visiblement frémir plus d’un touriste américain venu se ruer dans ce bistrot « so chic, so romantic ».
Petit conseil pour la route. Ne vous avisez pas de prendre qu’une entrée et un dessert. La patronne vous sortira par la peau des fesses en vous disant qu’on n’est pas dans un self ici. Je vous aurai prévenu. Enfin, évitez d’aller aux toilettes « à la turc », j’ai failli ne jamais en ressortir …

Au brin de Zinc, Bistrot Ernest, 21 rue de Seine, Paris 6ème.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl