Archive | 21 décembre 2008

Glacier Grom, rue de Seine, grosse déception.

grom.jpg
(Je sais d’ores et déjà que je vais m’attirer les foudres de bon nombre d’entre vous avec cet article …) 

Un nouveau glacier vient d’ouvrir ses portes rue de Seine. Inconnu en France, Grom s’est déjà installé dans les principales villes du Nord de l’Italie (Milan, Florence, Venise …) ainsi qu’à New-York. Le leitmotiv de tous ces glaciers est toujours le même : glaces artisanales de qualité faites avec des produits respectant la charte Slow Food et protégeant les petits producteurs, et fabriquées à partir du meilleur lait biologique. J’étais déjà passé devant le magasin sans m’arrêter, mais la récente critique du Figaroscope l’ayant encensé, je me devais de vérifier ces dires. Et finalement … j’ai rarement été aussi déçu. Pourtant je suis un grand fan des critiques de François Simon, et je suis toujours d’accord avec ce qu’il dit …
Parlons donc du sujet qui fâche : les glaces. Première chose qui me dérange, les glaces sont dans des bacs en métal entièrement cachées par un couvercle. On ne voit donc absolument rien dans la vitrine. Pourtant, si l’on va chez un glacier c’est aussi pour le plaisir des yeux, pour pouvoir hésiter longuement parmi tous les parfums et se décider finalement en choisissant sa couleur préférée.Je ne parle même pas des enfants qui doivent être sacrément déçus de ne rien voir derrière la vitrine. Cela donne au magasin un côté aseptisé vraiment impersonnel, tout juste si la glace n’est pas servie sous une hotte aspirante. La clim est branchée en position maximale en plein hiver, on ne sent strictement aucune effluve de glace.
Les glaces.
Le choix de parfum est correct. Je choisis marrons glacés, bacio et caramel. La taille petite est à 3,5 €, la moyenne à 4,5 € et la grande à 5,5 €. C’est un peu plus cher que chez Amorino. Résultats : les glaces sont quasiment liquides, je n’ose imaginer le résultat en plein été. On a l’impression de manger du lait en poudre, elles sont pâteuses, le caramel n’a aucun goût, le marron glacé n’a rien de transcendantal et le bacio ne laisse pas un souvenir impérissable. Très vite écoeurant, j’ai eu du mal à terminer. Alors d’accord, on ne pourra leur reprocher d’être trop sucrées et artificielles comme c’est souvent le cas (Amorino pour ne pas les citer),  mais en Italie on arrive bien à faire des glaces succulentes sans être dégoulinantes et sans goût.

 Glacier Grom, 81 rue de Seine, Paris 6ème

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl