Critique Mama Shelter : un restaurant catastrophique.

mamashelter1.jpg

Depuis quelques mois, le XXème arrondissement est le centre de tous les regards avec l’ouverture de Mama Shelter face à la Flèche d’Or. Il faut dire que ce quartier populaire n’était pas habitué à de tels cataclysmes. C’est ainsi que le tout Paris accourt comme si la sainte vierge était apparue sur les quais de la petite ceinture.

Avouons qu’il fallait une certaine audace pour installer un hôtel restaurant branché à l’autre bout de la capitale. Le pari semble réussi, puisque même un dimanche soir le restaurant était plein et la réservation nécessaire. Cela faisait des années que je n’étais pas venu dans ce quartier. A l’époque la Flèche d’Or était encore un café cracra, bien loin de l’actuelle salle de concert branchée.

mamashelter2.jpg

L’entrée de Mama Shelter est discrète voire impossible à trouver s’il n’y avait pas un vigile qui rodait à l’entrée. A peine entré, la déco signée Starck fait mouche. Plafonds noirs et graffitis au plafond avec phrases existentielles, grands rideaux pour cacher les baies vitrées et sol en béton ciré. Mais aussi écrans plats diffusant des photos de clients, fauteuils confortables, tabourets « tronc d’arbre » et canapés (trop) confortables pour dîner. Autant c’est agréable de pouvoir s’enfoncer dans un canapé dans un bar, autant pour manger ce n’est vraiment pas pratique. N’oublions pas non plus le baby-foot géant qui se joue à 4 minimum et les chaises d’école sûrement refourguées gratos par le conseil régional. Le tout sur fond de musique branchée.

mamashelter3.jpg
Le bar au milieu de la pièce délimite deux parties bien distinctes du restaurant. La première faite de tables individuelles et de canapés propices aux dîners entres amoureux. La deuxième avec des tables rustiques en bois comme dans les chalets pour assurer une certaine convivialité.

Les cocktails.

Ils sont à 12 €. Bien sûr pas de carte de cocktails après 3 mois d’ouverture.

Le mojito est noyé dans des glaçons, comme on dit sans alcool la fête est plus folle. Enfin, Le Old Kube est aussi mauvais qu’au Rival Deluxe. Le mélange menthe/gingembre n’a jamais fait bon ménage. Ne comptons pas sur le vin pour rattraper l’affaire, il est quelconque.

mamashelter4.jpg

Les plats.

Aucun intérêt et mal cuisinés. Un comble quand on sait que la cuisine est supervisée par un ancien chef 3 étoiles. Il ne doit pas souvent traîner dans les allées des cuisines. Cela ne l’empêche pas de changer sa carte tous les mois.

Quand on n’arrive même pas à maîtriser une carte d’une dizaine de plats, on se demande quel est l’intérêt de la changer tous les mois. Travail acharné triomphe de toutes les difficultés pourtant.
La carte est déjà sur les tables, pliée en 4 sur une feuille imprimée de motifs de nappe vichy. Chez Chartier ça passe, dans un resto branché c’est limite.

mamashelter5.jpg
La cocotte aux lentilles est servie dans une cocotte Staub. Sachez qu’ici tous les plats sont servis dans des cocottes Staub, ils ont dû les avoir au rabais. L’œuf mollet au milieu est parfaitement cuit, les lentilles correctes mais le plat est trop moutardé.

Les penne sont quant à elles beaucoup trop salées et la sauce est fade. Sans oublier la cuisson ratée, elles sont trop cuites. 14 € pour un plat de pâtes raté avec trois pâtes qui se battent en duel, il vaut mieux en rire.

Enfin, le filet de cabillaud accompagné d’une purée de pomme de terre n’est pas plus concluant. Trouvant la purée d’une fadeur extrême je me risque à la saler. Maladresse ! Je n’avais pas encore vu que le poisson et sa sauce étaient excessivement salés. Du coup le plat était immangeable. Dommage car le poisson était bien cuit et la sauce correcte.

mamashelter6.jpg
Quant au dessert, c’est le clou du spectacle. Nous avons pris la spécialité de la maison, le baba au rhum géant à partager. L’intitulé était vague et ne précisait pas pour combien de personnes il était destiné. 20 € tout de même.

Résultat, un énorme gâteau avec une couche épaisse de crème pâtissière. Le gâteau est sec, miséricorde ! Un baba au rhum doit arriver moelleux. Il n’y a plus alors qu’à rajouter du rhum pour qu’il devienne « spongieux ». Ici on aurait dit un pain perdu. La crème n’a aucun goût et le dessert est incroyablement écoeurant. Nous n’en n’avons même pas mangé la moitié.

Finissons sur une note positive.

La seule chose qui m’ait vraiment étonné dans cet endroit, c’est l’amabilité du personnel. Les petits jeunes essayent de bien faire, même s’ils sont encore loin d’être compétents. Du coup cela fend un peu le cœur de devoir descendre cette adresse. Pourtant, on en ressort tout patraque. Cette soirée nous aura coûté 113 € à 3, plus deux digedryl et trois tisanes pour digérer ce repas vraiment pas terrible. Pour le quartier et la qualité, c’est hors de prix. Encore une adresse modeuse qu’on oubliera bien vite. Sans rancune.

Mama Shelter, 109 rue Bagnolet, 20ème Paris

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

26 Réponses à “Critique Mama Shelter : un restaurant catastrophique.”

  1. sica
    25 janvier 2009 à 2:11 #

    Je decouvre ton site pour la toute première fois, j’aime egalement flaner sur paris mais la dit donc qu’est ce que tu leurs mets! en effet j’eviterais d’y aller… merci en tous cas! 113 euros à trois ca va encore mais effectivement bien trop chers pour ce que tu nous decris! bise

  2. lili
    6 février 2009 à 13:04 #

    Alors, là, je trouve ça un peu rude.
    La critique est facile mais l’art est difficile.
    Est-ce qu’il faut « casser » pour être un bon critique ?
    Cet endroit vaut qaund même le détour même si la bouffe n’est pas excellente.
    A paris je ne connais pas 10 endroits où l’on peut passer une soirée entre potes ou chacun peut chiller dans un canapé ou danser à sa guise et cela en étant côte à côte.

  3. 6 février 2009 à 13:36 #

    L’art est difficile, je ne sais pas comment je dois le prendre … Passons.
    Je ne comprends pas votre logique, vous reconnaissez que la bouffe n’est pas excellente (le mot est faible), mais vous trouvez la critique un peu rude. Si vous trouvez normal de payer très cher quelque chose qui ne les vaut pas sous prétexte que le décor est beau, cela vous regarde. C’est vrai que la déco est réussie, mais cela ne fait pas tout.
    Moi, quand je vais dans un resto c’est avant tout pour bien y manger. Si je veux une bonne soirée entre potes installés sur des canapés je l’a fait soit dans un appart’ soit dans un resto digne de ce nom.
    Cordialement

  4. tartuffe
    2 mai 2009 à 0:05 #

    Bonsoir,

    N’hésitez pas à vous poser candidat à « Un dîner presque parfait », vos critiques et votre mécontentement seront ravis d’y avoir la part belle.

    Si l’on en croit votre nécessité absolue de cracher dans/sur le(s) plat(s), vos ami(e)s doivent être ravi(e)s de vous convier.

    Certes la qualité des plats qui sortent des fourneaux du Mama Shelter n’est pas « étoilée », mais ceux-ci n’ont aucunement la prétention de l’être; et puis baver sur un chef tel Alain Senderens est assez déplacé quand l’on sait ce qu’il est.

    Si la cocotte (qui ne sert que 2 à 3 plats et non pas toute la carte) vous paraît au rabais, vous pouvez toujours demandé à vous faire servir une assiette froide; celles-ci ne conservent pas la chaleur et sont parfaites pour un repas muet.

    La critique est nécessaire, c’est vrai, et elle fait souvent progresser. Cela ne change rien au fait que cette adresse rencontre un succès continue sans que les gens se sentent obligés d’être désobligeants.

    Cordialement.

  5. 2 mai 2009 à 18:55 #

    Il y a une grande différence entre un restaurant et manger chez des amis. A moins d’avoir des amis particulièrement pingres, vous n’aurez pas à payer 113 euros en sortant de chez eux.
    De plus, quand je vais chez des amis, j’y vais avant tout pour passer un bon moment avec eux, tampi si la bouffe n’est pas terrible. Ce n’est pas un drame, et j’ai l’obligeance de ne pas leur faire remarquer.
    La situation est tout à fait différente dans un restaurant. Là, par contre je viens dans le premier objectif de bien y manger. Alors quand c’est cher, et pas terrible, la critique devient tout à fait justifiée.

  6. tartuffe
    2 mai 2009 à 21:43 #

    Bonsoir,

    Là où je ne dois pas vous suivre c’est dans la nécessité de la critique.

    Cordialement.

  7. Monsieur Loyal
    3 mai 2009 à 1:29 #

    J’y étais ce soir pour prendre un verre : ambiance et déco sympas certes, mais alors quelle galère pour se faire servir… Parisien pur souche, j’en connais des bars et des restos mais là c’est le pompon ! Nous étions trois et nous avons bataillé pendant près de 40 mn auprès de différentes serveuses et barmen avant d’obtenir notre commande très compliquée à préparer (2 whiskies-coca et une Vittel). L’addition de 23 euros fut négligemment jetée sur le bar et nous aurions pu partir sans payer tellement nous étions invisibles aux yeux des employés complètement dépassés mais surtout très peu portés sur la satisfaction des clients. Si vous avez de l’argent à jeter par les fenêtres en ces temps de vaches maigres allez-y ! Sinon la déco est très bien. Et l’éclairage aussi. Y manger ? Hahahaha…

  8. julie
    17 juin 2009 à 4:41 #

    bonjour a tous, par simple curiosité je traverse les critiques portées envers le mama shelter; en réalité c’est tout simplement parceque j’y travaille depuis l’ouverture!!! la Premiere critique m’a un peu décu par rapport au plat!!! Les gouts et les couleurs ne se discute pas c’est vrai!!!!!!!!! mais dela a dire que c’est catastrophique excusez moi!!!! connaissez vous un restaurant « catastrophique » qui depuis 11mois augmente constament sa clientele??!!! je ne pense pa!!! tous les jours de la semaines maintenant avant de venir il faut une reservation!!!! ce n’est pas si catastrophique alors!!!!
    c’est vrai que l’ouverture a ete dur, pour les patrons ainsi que les employé, en sall comme en cuisine… mais je pense que le restaurant mama shelter est maintenant un TOUT!!! la decoration, l’accueil, les plats ect… on ne peut pas plaire a tout le monde!!! certains aimerons d’autres non!

    a bientot au mama shelter.. julie serveuse en sall:)

  9. 17 juin 2009 à 16:55 #

    Bonjour,

    Je comprends bien que le Mama Shelter est un tout : décoration, accueil, plats … mais je n’ai vraiment pas trouver les plats terribles. Nous étions 3 ce soir-là, et aucun de nous n’a apprécié le repas. Après les couleurs et les goûts ne se discutent pas comme vous dites !

    Peut être que les réservations pleuvent dans tous les sens.
    Mais ce succès doit sûrement plus aux curieux attirés par les critiques alléchantes des magazines, et aux « branchés » qui considèrent que le Mama Shelter fait partie d’une de ces étapes incontournables où il fait bon être vu.
    Je tenais quand même à vous féliciter de votre travail honorable en salle, rapide et efficace. Ce qui n’est pas toujours le cas dans ce genre d’endroit …

  10. showshoes
    1 juillet 2009 à 2:01 #

    Bon ben moi je vais y aller pour voir. J’ai réservé, j’avais pas lu et du coup l’addition me fait un peu peur… Mais bon, c’est trop tard.
    Pour répondre aux critiques du critique.
    Un critique fait son métier quand il critique et un artiste fait son boulot quand il fait une oeuvre. On ne va pas empêcher les critiques d’écrire. Au contraire, je trouve important des sites comme celui-ci. Un cuisinier qui fait une cuisine trop salée (au propre comme au figuré) s’il ne l’entend pas c’est dommage.

    C’était ma petite participation. J’y serais ce week-end et la semaine prochaine, je vous dirais comment c’était…

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl