Critique : Restaurant l’Espadon, Hôtel Ritz Paris, place Vendôme. Pourquoi pas 2 étoiles ?

ritz6.jpg
Dernière extravagance parisienne : s’offrir un déjeuner dans un palace. Il faut dire que les prix sont devenus tellement élevés le soir, que le midi reste la dernière occasion de fréquenter les hauts lieux de la gastronomie française. Que ce soit le Ritz, le Cinq, le Bristol ou encore les Ambassadeurs, tous proposent leur menu déjeuner à 70-90 euros. Ces menus sont ainsi l’occasion de découvrir le talent de grands chefs comme Michel Roth au Ritz.

Le restaurant. Après avoir traversé la longue galerie Vendôme on arrive dans la salle du restaurant un brin vieillotte. Dorures et lustres magnifiques, grands rideaux en velours, miroirs tachetés par l’âge, belle moquette moelleuse, fleurs dans des vases cylindriques transparents ressemblant à de la glycine … le tout surplombé par un grand plafond bleu ciel et quelques nuages.

La clientèle n’est pas toute jeune : tailleur Chanel de rigueur pour madame, Berluti aux pieds de monsieur. Sur notre gauche, hommes d’affaire la soixantaine avec cravates rouge vif (que c’est démodé) et vestons bien mis. Face à nous, un groupe d’américains parlant français avec un délicieux accent accompagnés par leur fille BCBG. Tournons la tête sur notre droite. Une mère, sa fille et son père venus pour l’anniversaire de la maman. Le père sortira à la fin du repas sa carte noire Infinity (les Gold c’est terriblement has been, tout le monde en a une, n’est-ce pas ?). Plus à notre droite, un jeune couple un peu gauche venu fêter la Saint Valentin avec quelques jours de retard. Enfin à notre extrême droite, un couple d’américains avec robe fuchsia années 70 pour madame et un veston Old England pour monsieur. Vous l’aurez compris, il n’y avait pas grand monde.

ritz5.jpg

La carte. Des plats seuls à une centaine d’euros et un menu déjeuner à 80 € (Entrée, plat, dessert). Nous prenons deux menus. La valse des plats commence avec un service au petit soin. Le maître d’hôtel est adorable et ne manque pas d’humour. Mise en bouche : une crème d’asperges excellente puis un Pâté en croûte au pigeon et son jus de betterave. La betterave, grande oubliée des restaurants, est une idée originale qui apporte une touche sucrée au pâté.

ritz1.jpg

Les Entrées.
Crème de lentilles vertes du Puy, oeuf poché et croustillant à la truffe. L’œuf est évidemment parfaitement cuit. Une fois l’oeuf percé, le jaune encore liquide se mêle à la crème de lentilles pour donner un résultat bluffant. Le croustillant de truffe accompagne parfaitement le plat.

Carpaccio de noix de Saint-Jacques au jus d’agrumes. Les inévitables noix de Saint-Jacques que l’on retrouve ici sous forme de carpaccio. Le plat est très fin, les noix fondent dans la bouche et les agrumes apportent une petite touche acidulée plaisante.

ritz2.jpg

Les Plats. La joue de bœuf braisée ne nous attirait pas trop. Nous avons donc commandé deux Lottes aux pousses de soja en salade, câpres et mangue à la vanille. J’ai bien aimé la cuisson du poisson, légèrement fumée. La mangue a beaucoup de goût mais le soja ce n’est pas mon truc.

ritz3.jpg
Desserts. Du grand art. Une sphère chocolat noisette, crème glacée au caramel beurre salé. Vraiment excellent. Souvent dans ces grands restaurants, après un repas chargé le dessert vient donner le coup de grâce en étant lourd et écoeurant. Fondant au chocolat ou encore duo chocolat avec un chocolat à plus de 70%, tout y passe. Ici au contraire, le Ritz a eu la bonne idée de proposer un dessert léger avec une boule de glace qui vient rafraîchir le palais. Chapeau bas.

ritz4.jpg
Café et infusions. Le café espresso « stretto » est excellent même s’il n’y a pas grand-chose à boire. Pour 9 € c’est un peu l’arnaque.  Préférez plutôt un thé ou une infusion (1 théière = 4 tasses). Auparavant c’était le comble du ringard de demander une camomille ou un tilleul, désormais les magazines essaient de les remettre au goût du jour. Je prends donc une verveine menthe idéale après les repas chargés. Elle est accompagnée de miel pour sucrer les tasses. Les boissons sont accompagnées de quelques mignardises : macarons chocolat et framboise ainsi que des fagots de chocolat à l’orange.

Les vins. Plutôt que de prendre une coupe de champagne à 26 € préférez le verre de vin moins cher. Leur Sancerre est correct sans plus, leur Muscat est par contre excellent. D’ailleurs on voit se démocratiser les vins de desserts, très liquoreux, servis dans de grandes carafes à décanter. Nous avions pris au départ un          mais il était tellement sirupeux qu’on aurait dit un sirop contre la toux … Nous l’avons refusé pour finalement prendre deux Muscats.

Vient maintenant le moment le moins « agréable» du repas : l’addition. 237 € pour 2.

Le Ritz nous a donné une belle démonstration de luxe à la française. Cuisine raffinée, service attentif et cadre merveilleux font de l’Espadon un excellent restaurant qui mériterait largement une deuxième étoile Michelin. Il faut bien sûr y mettre le prix et surtout faire attention aux extras. Vin, champagne, eau minérale, cafés … l’addition monte très vite et on s’éloigne rapidement du « simple » menu à 80 €.

Restaurant L’Espadon, Hôtel Ritz, 15 Place Vendôme, Paris 1er.

Edit : Le restaurant l’Espadon du Ritz vient de recevoir sa 2ème étoile lundi 02 Mars 2009, une récompense bien méritée !

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

2 Réponses à “Critique : Restaurant l’Espadon, Hôtel Ritz Paris, place Vendôme. Pourquoi pas 2 étoiles ?”

  1. egon
    30 mars 2012 à 21:23 #

    L’Espadon est un lieu magique.
    En ce qui concerne l’hôtel, il faut savoir que l’écrivain F.S Fitzgerald ,’a jamais séjourné à l’hôtel Ritz. Il y a bu quelques verres en hivers 1924.
    cordialement
    e.

  2. Fée Saint Pierre
    28 septembre 2012 à 18:59 #

    J’ai passé quelque temps à Paris et je ne me suis pas arrêter à l’Espadon du Ritz.
    Je n’y manqueré pas la prochaine fois, en juin 2013.
    à la prochaine!
    Fée, de Montréal

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl