Archive | 14 avril 2009

Critique : Revue Bonheur au Lido. Un accueil misérable, un spectacle grandiose.

 

lido1.jpg

Cet après-midi je suis allé au kiosque théâtre à Montparnasse espérant trouver des places à – 50 %. J’étais parti pour voir Bharati au Palais des Congrès, mais le kiosque ne proposait pas de billets pour ce spectacle. Je me suis donc rabattu sur la revue du Lido à 48€ au lieu de 90€, à 23h30.

L’accueil. Le début de notre soirée a commencé sur les chapeaux de roue. Vous n’avez guère le choix, soit vous arrivez à la dernière minute et vous héritez des places les moins agréables de la salle, soit vous arrivez comme nous avec 40 minutes d’avance dans un froid polaire, à faire la queue debout et entassés. Déjà en payant 45 € c’est scandaleux, mais alors ne parlons pas des pauvres gens qui ont payé 90 € et qui font la queue comme s’ils allaient au ciné.

Aucun accueil, aucune information, pas de files séparant ceux qui ont déjà acheté leurs billets des autres, aucune indication sur les files pour les vestiaires … Certains passent devant tout le monde, il n’y a aucun contrôle, c’est la pagaille la plus complète. Vous n’avez plus qu’à compter sur la bonne foi des gens (naïveté, quand tu nous tiens). Ne déposez surtout pas vos manteaux au vestiaire, il parait qu’il faut plus d’un quart d’heure pour les récupérer. Foncez directement vers la salle de spectacle pour attraper les meilleures places.

La salle. Elle s’articule sur plusieurs niveaux. L’orchestre, pour accueillir les groupes nombreux. Le premier niveau pour les groupes plus petits, le deuxième pour les groupes de 6 et les accueils VIP de 2 à 4 personnes. Le 3ème pour les tables de 4, le 4ème pour les tables de 2, et enfin le dernier pour le bar avec des tabourets et un petit comptoir pour poser son verre (boissons non comprises).

La salle est impressionnante, particulièrement kitch avec ses lustres et candélabres en fausses pierres précieuses, ses velours rouge et pourpre façon cabaret … Les tables sont proches les unes des autres, on est collé à son voisin et si les banquettes circulaires sont agréables pour admirer la scène, les autres vous obligent à tourner la tête pendant tout le spectacle.

lido2.jpg
La carte. Champagne de marque Lido … pas un grand cru, mais il est correct.

Le spectacle. Les lumières se baissent et soudain les candélabres s’escamotent dans le décor, les lustres se rétractent dans le plafond. La meneuse de revue arrive du haut de la scène dans un cocon de plumes se déplaçant sur un rail métallique accroché au plafond. Le spectacle peut commencer.
Les décors sont magnifiques, c’est kitschissime mais fort réussi, il y a du rythme, du pep, on ne s’ennuie jamais. Le spectacle alterne entre tableaux et numéros de cirque particulièrement réussis. Des artistes qu’on a déjà pu voir à la télé : un jeune joueur de diabolo d’une virtuosité exceptionnelle, un artiste qui fait des figures remarquables accroché à un drap blanc, deux hommes qui font des acrobaties extraordinaires, deux patineurs qui glissent sur une micro-patinoire …

Les décors sont fabuleux, la machinerie époustouflante : des filets d’eau, des parties de la scène qui tournent, d’autres qui descendent et font apparaître des bassins d’eaux avec fontaines, une vraie patinoire, un temple hindou de plusieurs mètres de haut, un faux éléphant plus vrai que nature …

Le tout sur fond de chansons particulièrement cucul la praline mais aux mélodies entêtantes. Seule la meneuse de revue chante avec un fort accent. Les paroles ne sont pas toujours compréhensibles en particulier la chanson sur la séance de shopping. C’est un peu dommage.

Un mini orchestre (saxophone, guitare, batterie) vient accompagner quelques chansons, mais la majeure partie du spectacle est sur bande son préenregistrée. C’est vraiment histoire de dire que le Lido possède encore un orchestre …

1h45 du matin, le spectacle est fini. Les touristes ressortent enchantés du spectacle et nous aussi. 48 € la revue avec une ½ bouteille de champagne, en voilà une belle affaire ! La qualité du spectacle nous a fait oublier la misérable organisation du début.

J’ai été agréablement surpris par cette revue « Bonheur », par le professionnalisme des danseuses et danseurs, et la machinerie impressionnante de ce spectacle. Je pensais cependant que le spectacle avait un côté plus « sexy » et « canaille ». En réalité le spectacle est très édulcoré pour pouvoir toucher un large public.

Revue Bonheur, durée 1h40

Lido, Avenue des Champs-Élysées, Paris 8ème.

Puisqu’il est interdit de prendre des photos pendant le spectacle,voici un extrait dégoté sur Dailymotion :

http://www.dailymotion.com/video/k2WjWSMP1CBaB6hQSd

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl