Critique : Déjeuner à l’Hôtel Saint-James Albany, excellent.

 stjamesalbany5.jpg

Le système est toujours le même. Prenez un hôtel ou palace à bout de souffle, mal géré et laissé à l’abandon. Mettez-y une forte personnalité à sa direction et investissez des millions de travaux qui porteront leurs fruits à long terme. Installez-y un Spa, un centre de remise en forme sans oublier la piscine. Proposez bien sûr une cour intérieure ou mieux un jardin sans négliger le bar design à l’ambiance feutrée. Il ne vous reste plus qu’à engager un magnat du marketing pour vous concocter une carte à la mode, des chambres équipées dernier cri et vous obtenez le palace parfait. La presse afflue puis vous rédige des articles mirobolants sous couvert de quelques « avantages ». La clientèle branchée arrive inexorablement en courant, suivie par les étrangers. Les millions tombent et les prix de lancement encore abordables sont rapidement dépassés par des cocktails à 30 €, des plats à 40 € et des cafés à 6 €.

Le Saint James n’en n’est pas encore là. Pour l’instant il s’agit d’un hôtel discret, donnant sur la rue de Rivoli, au 202 à quelques pas du Meurice. De la rue, impossible de soupçonner l’énorme capital de ce lieu : une belle cour jardin pour déjeuner et prendre un verre, une autre pavée pour le « grand » restaurant. L’endroit est encore en plein travaux de rénovations, les fenêtres des chambres viennent d’être posées, les étiquettes sont encore collées dessus. La façade craquelée attend d’être ravalée, les peintures des plafonds sont approximatives et les toilettes au sous-sol ressemblent à celles d’un macdo. Les ouvriers travaillent d’arrache-pied pour faire de ce lieu un havre de paix et de luxe. C’est toujours amusant de venir quand les travaux ne sont pas encore terminés, voir s’installer petit à petit le luxe. Les prix ne sont pas encore là pour vous saper le moral, profitez-en ! Et vous reviendrez dans quelques mois et sortirez la fameuse phrase « mon dieu, c’était mieux avant ».

stjamesalbany1.jpg
La cour. L’endroit est chic, les hommes sont habillés en costard cravate, les plus jeunes en pantalon blanc en lin et grosses lunettes, Rolex au bras, et Blackberry de l’autre main. Certaines femmes déposent délicatement leur Chanel au pied de leur chaise en teck, tandis que d’autres plus simples déjeunent entre copines avec le charme de leur accent marseillais. La clientèle est encore très hétéroclite et les prix ne sont pas encore venus faire leur terrible sélection « naturelle ». Le lieu est calme, les bruits de la rue et les klaxons assourdissants des voitures ont été laissés à la porte de l’hôtel. Grands parasols en toile blanche, tables de jardin en métal blanc et d’autres en teck, coussins sur les chaises et personnel attentif, ça c’est palace ! Les tables sont arrangées autour du jardinet et de sa fontaine.

stjamesalbany2.jpg
La carte. Les entrées sont entre 12 et 15 €, comptez 18 € pour un dos de saumon, 25 € pour un carré d’agneau, 18 € pour une salade ou encore 16,50 € pour un tartare servi avec frites, et 10 € pour les desserts. Mais la vraie bonne affaire de l’endroit, c’est la formule à 19€ comprenant une entrée/plat ou un plat/dessert. C’est un prix de lancement pour attirer le chaland, cela m’étonnerait qu’elle survive bien longtemps. Avant de commencer notre repas, nous commandons de la San Pellegrino, malheureusement ils n’en n’ont pas et nous proposent comme substitut de la Chateldon. Va pour la Chateldon, dernier snobisme parisien qui met en émoi le tout Paris, non content de boire « l’eau du roi soleil ».

La formule à 19€. Nous prenons un tartare de saumon aux fines herbes comme plat. Comme nous pouvions nous y attendre, les quantités sont microscopiques, de la taille d’une entrée. Le saumon est fin, très frais et bien relevé par l’aneth. Les haricots qui l’accompagnent sont croquants et assaisonnés d’huile d’olive et d’ail. Le plat s’accommode parfaitement à la chaleur de l’été.

stjamesalbany3.jpg
Passons aux desserts. Nous prenons un fondant glacé au Carambar et une tarte fine aux pommes et sa glace aux poires. Le fondant est original, un tantinet régressif avec l’utilisation du carambar mais tellement bon en bouche. Quant à la tarte aux pommes, j’ai aimé sa fine pâte qui fond dans la bouche mais j’aurais préféré les pommes un peu moins dures. La glace à la poire qui l’accompagne est délicieuse et change de l’éternelle glace vanille.

stjamesalbany4.jpg
Petite déception en revanche pour le café, type « café de gare » (3,20 €).
On ressort finalement un peu affamé. Les plats ont l’air bien plus copieux lorsqu’ils ne sont pas pris dans la formule. En sortant, j’ai couru à une boulangerie prendre un éclair au chocolat ! Je vous recommande pourtant ce restaurant. La cuisine est bonne et le cadre sublime. J’essayerai sûrement un de ces jours leur brunch à 36€, il paraît que c’est une excellente affaire.

Hôtel Spa Saint James & Albany, 202 rue de Rivoli, Paris 1er
formule à 19 servie uniquement au déjeuner hors week-end et jours fériés

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

2 Réponses à “Critique : Déjeuner à l’Hôtel Saint-James Albany, excellent.”

  1. Denis
    24 août 2009 à 10:04 #

    Bonjour,
    Nous avons dîné au St James & Albany hier soir à l’occasion d’un anniversaire à fêter.
    Très peu coutumiers de ce genre d’endroit nous n’étions pas très à l’aise au départ mais ce fut de courte durée.
    Le service est agréable, aux petits soins, la cour est vraiment superbe et il y règne un calme étonnant à deux pas seulement du brouhaha de la rue de Rivoli : un vrai luxe. C’est ce petit goût de luxe justement que nous étions venus chercher !
    Les prix sont raisonnables, les entrées excellentes; seul regret, le plat principal était un peu trop salé.
    En résumé, comme à chaque fois que nous avons suivi vos conseils, nous n’avons pas été déçus.
    Merci pour votre blog !

  2. shantee
    28 janvier 2010 à 11:18 #

    J’ai eu l’occasion de déjeuner au st james (parce qu’on m’y a invité , cela n’étant pas le genre d’endroit que je fréquenterais de moi même)

    Le service est en effet au petits soins, je n’ai rien trouvé d’exceptionnel au plat, à part le dessert (fondant au chocolat) qui était vraiment bon.

    Le plat de resistance n’est en effet pas vraiment copieux, et en tout cas un peu disproportionné par rapport à la taille des assiettes :p

    Le cadre est en tout cas agréable

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl