Critique : Bistrot Chantefable, entrecôte dans le 20ème.

chantefable1.jpg

Les gens vous diront souvent que le 20ème arrondissement est un no man’s land, une sorte de terre aride où les restaurants n’arriveraient pas à pousser et où la vie serait morose. Que nenni ! Halte aux clichés et bienvenue dans un quartier en plein renouveau qui regorge de bonnes adresses où l’on peut manger merveilleusement bien sans trop se ruiner.
Aujourd’hui direction le Bistrot Chantefable réputé pour sa fameuse entrecôte de 300g. Là où certains restaurants vous la proposent pour 2 personnes à 40 ou 50 €, le bistrot situé non loin de la station Gambetta l’affiche à 18,80 € sous le doux nom de « Planche du boucher ».
Avant de s’empresser de commander cette fameuse planche, regardons tout de même ne serait-ce qu’un instant le reste de la carte. Tartare à 14,3 € et magret de canard à 17,80 €, raisonnable, salades ente 9 et 12 €, convenable. Mais au niveau des desserts c’est hors de prix pour le quartier : comptez 7 ou 8 €.

chantefable2.jpg

Le bistrot ne manque pas de charme avec ses reproductions de peintures de Toulouse-Lautrec et ses grands miroirs qui lui donnent un air rétro. Les murs peints couleur ocre et les vieilles affiches de publicité renforcent cette atmosphère de début du siècle.
Les plats. La viande tant attendue contient beaucoup de gras, et on ne mange finalement guère plus qu’une pièce de boeuf servie dans une brasserie lambda. La sauce béarnaise n’a rien d’extraordinaire mais les frites sont bonnes.

Chantefable est donc une bonne brasserie mais avec des prix qui vous rappellent que le 20ème est en train de s’embourgeoiser. Aux beaux jours, les client s’installent en terrasse pour fuir l’agitation du service et  la salle très bruyante.

Bistrot Chantefable, 93 avenue Gambetta, Paris 20ème

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl