Critique : Brasserie des Brotteaux, Lyon, excellente adresse.

brotteaux1.jpg
Avant que la Part Dieu ne devienne l’une des gares les plus fréquentées de France, la gare des Brotteaux accueillait une bonne partie du trafic ferroviaire lyonnais. Fermée en 1983, la gare a été restaurée et accueille depuis quelques années une brasserie, une salle d’enchères et une boite de nuit, entre autres. Aujourd’hui, Le quartier des Brotteaux vit au rythme de ses trois brasseries mythiques : la brasserie de l’Est installée dans la gare elle-même et appartenant à Paul Bocuse, la brasserie du Splendid juste en face tenue par Georges Blanc, et enfin la brasserie des Brotteaux.

Cette dernière a gardé son décor pur jus Art Nouveau. Carrelage au sol et céramiques de grès aux murs, grands miroirs ornant la salle principale, beau comptoir avec une trancheuse à jambon mécanique rouge qui trône fièrement à l’entrée, et confortables banquettes en cuir accueillant les clients.

brotteaux2.jpg
La carte. On évitera les entrées excessivement chères (10 à 15 €, vont-ils bien ?) pour s’attaquer directement aux plats (entre 14 et 22 €).  On regrettera l’absence de menus abordables. Le seul et unique est à 32 € !

Nous prenons un tartare de boeuf 200g (16,50 €) et un tajine d’agneau safrané aux artichauts et petits pois (13,90 €). Le tartare est excellent, la viande est de qualité mais pourrait être plus relevée. La salade et les pommes de terre sautées à l’ancienne qui l’accompagnent sont irréprochables. La peau des pommes de terre est croustillante, leur coeur est fondant.Quant au tajine, il est correct mais peut-être un peu sec, il manque de sauce pour parfaire le lien entre les différents arômes du plat.Passons aux desserts (5 € environ) et surtout au tiramisù aux marrons.

brotteaux3.jpg
D’habitude ce genre de dessert est assez casse-gueule. Le chef tente à tout prix de revisiter un dessert archi-connu tout en voulant le moderniser, et tombe finalement dans une véritable hérésie gastronomique.
Mais ici le chef réussit avec brio une tâche qui s’annonçait pourtant difficile et le résultat est époustouflant. Il réussit le pari de réinventer ce dessert en lui ajoutant une efficace touche de modernité. Les mikados qui l’ornent sont comme un pied-de-nez à ses éventuels détracteurs. Le dessert n’est jamais écoeurant, et le marron se marie parfaitement avec le biscuit imbibé. Chapeau.

La Brasserie des Brotteaux est donc un excellent restaurant. Certains trouveront que la carte n’est pas très bien ficelée, mais en cherchant bien on arrive à manger sans se ruiner.
Le dessert fut de grande volée, et les portions sont généreuses. Nous ne manquerons pas d’y faire un tour les beaux jours revenus pour s’attabler à la terrasse, protégés par la belle marquise du restaurant.


Brasserie des Brotteaux, 1 Place Jules Ferry, Lyon 6ème

eau minérale (50 cl) 3,10 €, (1l) 4,20 €
café 2€ (correct)

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl