Critique : Lao Tseu, restaurant chinois chic Saint-Germain, rue du Bac.

laotseu1.jpg

Lorsque je vais faire un tour rive droite, je prends souvent le bus 68  pour rentrer chez moi. Je passe alors rue de Solférino, puis longe le boulevard Saint-Germain avant de reprendre le Boulevard Raspail. Et à chaque fois je passe devant ce restaurant assez mystérieux, à la facade austère et cachée par d’épais rideaux : Lao Tseu.

Coincé entre deux boutiques de l’antiquaire Sant’Angelo, ce restaurantchinois se fait d’une discrétion rare. Pourtant à l’intérieur, les habitants du quartier ont vite trouvé leur marque. Une clientèle bourgeoise d’habitués vient goûter aux spécialités cantonnaises et szetchuannaises pour un rapport qualité/prix excellent. Souvent les restaurants asiatiques réputés vous attendent au tournant au moment de payer, vous faisant parfois regretter vos envies d’exotisme.

laotseu2.jpg
Ici, comptez 17 € pour le menu du midi en semaine, 23 € le soir. Les autres plats à la carte sont à des prix raisonnables. Les desserts sont à 6-7 €. Nous prenons deux menus du soir. En entrée, nous choisissons un assortiment de raviolis vapeurs et une soupede ravioles. La qualité est au rendez-vous. Rien à voir avec ces choses gluantes et grasses servies dans la plupart des traiteurs asiatiques de la capitale.La farce est fine, parfumée et jamais sèche. Les entrées sont légères et nous invitent à poursuivre notre repas.

laotseu3.jpg
La suite est toute aussi convaincante. Les grosses crevettes arrivent  sur une plaque chauffante avec la sauce encore frémissante. Attention à ne pas vous brûler, la table n’est vraiment pas grande. La cuisson des crevettes est juste, précise, et la sauce qui l’accompagne accentue les saveurs du plat. Quant à la marmitte chinoise de poulet,cela me rappelle mon séjour en Chine : même qualité et même fraîcheur.

Le gingembre et les champignons se marient parfaitement avec les morceaux de poulet. Le riz cantonnais qui accompagnait nos plats était excellent, mais peut être manquait-il un peu de goût.

laotseu4.jpg
Pour terminer ce repas, je me suis laissé tenter par des beignets de bananes flambées. J’ai cru ma dernière heure arriver, lorsque la serveuse s’est mise à flamber le rhum à quelques centimètres de moi, manquant cruellement de place.  Sorti indemne, j’ai pu goûter à ce dessert simple, mais excellent.

Lao Tseu propose donc une cuisine de qualité avec un excellent rapport qualité/prix, surtout pour ce quartier huppé de la capitale. Seule déconvenue, notre table un peu à l’écart du reste de la salle. Disons que si vous n’êtes pas dans les petits papiers du patron, vous vous retrouvez punis au 1er étage coincé au fond à l’angle comme les bonnets d’ânes. Pour sortir aux toilettes, il ne faut pas avoir peur de raboter la chaise de son voisin, sinon de l’enjamber …

Lao Tseu, 209 Boulevard Saint-Germain, Paris 7ème
thé au jasmin correct à 4 €
réservation recommandée

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

2 Réponses à “Critique : Lao Tseu, restaurant chinois chic Saint-Germain, rue du Bac.”

  1. peiqing li
    28 mai 2011 à 4:05 #

    I’m anxious to have your information about the Lao Tseu restaurant in Paris. Please show me in English, thank you!

  2. brajot
    11 décembre 2011 à 11:15 #

    comment on peu appeler cet endroit un restaurant mème un chien n’en voudrait pas le patron n’ecoute absolument pas vos remarques en france on se demande ou sont les controles la viande est dure comme de la pierre tout a un relant de cuisine de huit jours

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl