Critique : Au Petit Riche, bonne brasserie, quartier Drouot.

aupetitriche1.jpg

Certaines découvertes gastronomiques sont parfois purement fortuites.

C’est après avoir essayé de déjeuner à la Fidélité qui n’avait rien trouvé de mieux que d’être fermé un samedi midi, que nous avons découvert par hasard le restaurant Au petit riche. Situé en plein quartier Drouot, à deux pas de la plus célèbre salle des ventes parisiennes, le restaurant attire le week-end une clientèle faite de touristes et d’habitués venus goûter à une cuisine traditionnelle française.

Demandez à être placé dans la salle du fond pour profiter de son plafond haut, ses candélabres façon bistrot, ses chaises en bois et banquettes de velours. Sans oublier le carrelage d’époque au sol. La maison est tenue d’une main de fer et le service est efficace.

La carte est riche, elle va droit au coeur, et évite de se perdre dans des formulations ampoulées qui ne feraient frémir que les modeux du coin. Haddock poché à 17,50 €, filet de bar à 19,50 €, tartare de boeuf à 15,50 €, confit de canard à 19 €, tête de veau sauce gribiche à 16 € …

En somme, une cuisine bien française à des prix restant raisonnables.

aupetitriche2.jpg

Les plats. Le haddock est vraiment excellent et les portions sont généreuses. Il vaut largement celui de la Closerie des Lilas, c’est pour dire. De son côté, la tête de veau est parfaite avec une sauce gribiche rarement aussi bien réussie. Quant au tartare de boeuf, il reste correct mais un brin décevant (trop poivré et frites un peu molles).

Les desserts. La truffe chocolat noisette (8 €) est plutôt moyenne, pas de quoi émoustiller vos papilles. Quant au café gourmand à 7,50 €, ce dessert confirme bien que cette nouvelle mode est peut-être une aubaine pour le restaurateur, mais s’approche de l’arnaque pour le consommateur. Honteusement cher pour un café et trois mignardises.

Nous avons accompagné notre repas d’un 1/2 Pouilly fumé Bio à 18 €. Peut-être bio, mais très quelconque en tout cas.

aupetitriche3.jpg

En résumé. Les plats de cette brasserie sont de bonne facture, les portions sont généreuses et le service est professionnel. Le charme de la salle se charge de faire le reste. Mais comme dans la plupart des brasseries, on assiste à ce que j’appellerais « le syndrome du triangle ». Une bonne entrée, un plat très concluant, et finalement un dessert décevant qui vient plomber l’impression positive du repas. Ah ces desserts, véritable talon d’Achille de bien des cartes de restaurants !

Cela ne nous empêchera pas de retourner Au petit riche, surtout après une petite virée chez Drouot.

Au Petit Riche, 25 rue le Peletier, Paris 9ème

Remarque : La brasserie propose des formules avec spectacle dans 12 théâtres parisiens (théâtre Edouard VII, théâtre Antoine, les Bouffes parisiennes etc.).

Pour environ 80 € : spectacle avec placement 1ère catégorie et menu avec entrée/plat/dessert, café et 1/2 bouteille de vin.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl