Critique : Hugo&Victor, pâtisserie snob.

 hugoetvictor1.jpg

Depuis quelques mois, la dernière tendance parisienne est d’ériger la pâtisserie au rang de la joaillerie, en lui associant des prix vertigineux pour quelques grammes seulement de pâte.

Désormais, ce virage déjà largement pris par la célèbre Pâtisserie des rêves (rue du Bac), tourne dans un cynisme à peine dissimulé. Depuis longtemps, le goût est passé au second plan, à l’instar du visuel, de la beauté toute relative des matières et des textures de ces œuvres sucrées. Et tout le monde crie au génie.

Et voilà qu’il y a quelques semaines, deux amis Sylvain Blanc (polytechnicien) et Hugues Pouget (chef pâtissier) décident d’ouvrir leur toute première boutique dans le 6ème arrondissement, à deux pas du Lutetia et du Bon Marché. La boutique s’appelle Hugo&Victor. Ouaf ouaf le jeu de mot renversant et décomplexé, les gâteaux s’appellent tous Hugo et Victor. Ils se déclinent ensuite en différentes versions : Hugo au chocolat, Victor au caramel puis Hugo revient à la vanille etc. C’est un peu comme Martine à la plage qui nous abreuvait à chaque numéro de ses nouvelles péripéties. Les gâteaux sont snobs (il faut le faire pour des pâtisseries), narcissiques, aux intitulés pompeux. Ils se cachent tous derrière une vitre blindée qui marque bien la distance abyssale entre le client et le gâteau. On n’hésite presque à demander la clé pour pouvoir les sentir. D’ailleurs c’est bien ça le problème de ces nouveaux magasins … ils ne sentent strictement plus rien.

hugoetvictor2.jpg
Comptez 5 ou 6 € pour le petit éclair au chocolat,  la sphère chocolat caramel ou encore la tarte au combawa. Heureusement, les créateurs de cette pâtisserie ont même pensé à créer un coin « réservé aux pauvres », avec des viennoiseries à 2 ou 3 €. Nous avons pris un petit gâteau au chocolat et un cake à l’orange (4,40 € au total).

Verdict. Le gâteau au chocolat n’est pas mauvais. Il est croquant et léger avec son chocolat fondu déposé sur le dessus. Mais le cake à l’orange plombe la première impression positive. Pour les autres gâteaux, d’après ce que j’ai lu sur d’autres blogs, le visuel est soigné mais c’est un peu faiblard une fois en bouche.

Vous l’aurez compris, Hugo&Victor propose un choix très restreint de pâtisseries pas forcément mauvaises, mais relativement quelconques pour les prix affichés. Une constatation qui vient confirmer encore une fois que la pâtisserie est devenue terriblement élitiste.

Hugo&Victor, 40 boulevard Raspail, Paris 6ème

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl