Critique : Café Germain, rue de Buci, les couloirs de la mode.

cafgermain1.jpg

Il y a quelque chose d’inexorablement attirant dans ce genre d’adresse, presque une pulsion sauvage qui nous pousse à harpenter les sombres mais attirant couloirs de la mode. Un véritable cabinet de curiosité où s’exhibe sans complexe les archanges de la mode.
Le café Germain se situe au beau milieu de la rue de Buci, qui n’est pourtant pas un modèle en matière de gastronomie. La réservation est ici impérative. Non pas que les places soient forcément prises d’assault, mais uniquement pour ajouter une formalité administrative qui découragerait les simples curieux de passage. On ne vas pas chez Costes par hasard, on y va parce qu’on connait l’adresse. Le ton est donné.

La déco. Passé l’entrée, on découvre la salle arty gentiment décorée par l’irano-égyptienne India Mahdavi. Dans un univers très graphique, la déco joue sur les effets
géométriques en alliant carrelage en damier noir et blanc, petites tables en marbre circulaires, lampes globes, chaises bistrots et fauteuils à accoudoirs colorés.
Sans oublier la fameuse statue jaune signée Xavier Veilhan d’une beauté toute relative et qui traverse le plancher du 1er étage. Le tout sur fond de musique électro mixée par une djette reine du Mac Book Pro.
Pour les allergiques à la déco pop, préférez la salle du fond plus cosy et confortable.
Nous avons été installés dans la « commisure » de deux canapés contigus. Parfaite situation pour manger dans la confidence tout en profitant chacun des confortables canapés.

cafgermain2.jpg
La carte. Toujours marquée par la griffe Costes : Club sandwich, fish&chips, gambas frites, cheese-cake etc. Le fish&chips (19 €). C’est tellement rare de voir un resto français mettant à l’honneur ce plat typiquement anglais, qu’il est difficile de ne pas résister.Et le résultat est à la hauteur de nos espérances. Le poisson frit est croustillant, accompagné d’une sauce tartare et d’une assiette de frites excellentes. Carton rouge en revanche pour la 1/2 bouteille de Sancerre blanc (17 €) servie chaude. Nous avons été obligés de réclamer des glaçons et d’attendre la fin du repas pour la déguster, quelle faute d’amateurs ! Malgré l’impair et une fois la bouteille refroidie, le vin était tout de même excellent.

Le service. La démarche élégante et gracieuse des serveuses castées pour l’occasion n’excuse pas leur service expéditif.

Finalement, Costes réussi encore une fois son coup en s’installant dans un quartier stratégique de Paris. On y mange correctement mais avec des portions aussi shorty que les jupes des filles. L’endroit est certes ultra-branché, mais réussit cependant l’exploit de ne pas être trop pédant. Quel miracle !

Café Germain, 25 rue de Buci, Paris 6ème
café 3 €

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl