Critique : Angélina, l’empire du chocolat.

angelinaparis2.jpg

Cela faisait une éternité que je n’avais pas mis les pieds dans cette vieille institution, cathédrale de la gourmandise et du plaisir sucré. Angelina, installée sous les arcades du 226 rue de Rivoli n’a rien perdu de sa fringante beauté. En témoigne la longue queue de touristes qui s’amassent sur le trottoir pour espérer goûter au duo chocolat/Montblanc. Car ici, le chocolat est bien plus qu’une boisson chaude, c’est devenu un mythe parisien.
Epais, onctueux, la cuillère hésite même à rester en position verticale. 6,90 € c’est le prix du prestige. Et histoire de faire des pieds de nez à son régime, on enchaine avec un tout aussi léger Mont Blanc. De la meringue, de la crème fouettée, et surtout de la crème de marrons entourant le rocher croustillant. Et comme si le prix était unique, le dessert est aussi à 6,90 €.
Au détour d’un regard, on s’aperçoit que le salon de thé a été brièvement retapé. Les tables donnant sur la rue de Rivoli ont été remplacées par l’étale de gâteaux, et l’ancien étale de gâteaux par … un vieux piano à queue.
Le sol en fines mosaïques fait toujours son effet, et le rachat récent d’Angelina par le groupe Bertrand n’a en rien entaché le prestige de ce lieu. Ouf !

Angelina, 226 rue de Rivoli, Paris 1er

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl