Critique : Café du Trocadéro, comment dire …

cafetrocadero1.jpg

Un vendredi soir comme un autre. Nous devions aller au Rosebud à Vavin, mais pris dans d’incroyables encombrements, nous avons finalement rebroussé chemin avant de finir au café du Trocadéro.

La déco est gentiment vieillissante mais reste cosy. On se croirait transporter dans un de ces nombreux lobbys d’hôtels Accor, la vue imprenable sur la tour Eiffel en plus. Les plats sont excessivement chers, et pour limiter les dégâts nous avions commandé un tartare de salers à 23 € ainsi qu’un filet de rougets tagliatelles au même prix.

cafetrocadero2.jpg
Première impression : la cuisine est grasse, vraiment médiocre. Le tartare est pâteux, l’assaisonnement catastrophique mais rattrapé par des frites à peu près corrects. Quant au rouget, un seul morceau sur les trois était mangeable, les deux autres avaient dû écumer les fonds marins un peu trop longtemps. Le poisson était servi avec des pates huileuses avec persillades histoire de faire encore plus gras. D’ailleurs, les pates ressemblaient à s’y méprendre à celles qui accompagnent parfois les plats sous vide vendus en grandes surfaces. Et ce n’est pas même la carafe 50cl de côte de Bourg capiteux qui sauva le repas du naufrage.

cafetrocadero3.jpg
Il y a des soirs comme ça où l’on devrait finalement rester chez soi. L’énervement des embouteillages, la pluie qui s’acharne sur nos têtes et une porte de restaurant trop vite poussée. Et dire que nous aurions pu aller au Coq juste en face. Adresse Costes où les prix auraient été les mêmes et avec des plats d’une autre facture. Aucun regret, car sans réservation : « même pas en rêve ».

Café du Trocadéro, Place du Trocadéro, Paris 16ème

A l’angle de l’avenue d’Eylau

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl