Archive | 25 décembre 2010

Critique : Salon de thé Meurice, Le Dali.

meuricedali1.jpg

Le Meurice fait partie des plus beaux palaces parisiens. Récemment rénové, le salon de thé offre un cadre idéal pour s’adonner aux charmes du luxe. Fini l’ambiance jardin d’hiver poussiéreux avec ses tons vert pomme et sa belle verrière, et place à la splendeur du style Empire. Belles colonnades aux chapiteaux corinthiens, moquette beige et abat-jours plissés, tons noir laqué et doré dominants et disposition du mobilier suivant les diagonales imaginaires de la salle. Tout a été repensé par l’ami Starck et Ara Starck (vas-y que je te case ma fille). Comme quoi, le talent n’est pas forcément héréditaire. Comment a t’on pu recouvrir la belle verrière d’une telle verrue (à rayer) toile ?

Service. Une inhabituelle incompétence flottait dans les couloirs du palace. Vingt minutes après notre arrivée, toujours personne pour prendre notre commande, les deux pauvres serveuses courant en talons aiguilles aux quatre coins de la pièce. On n’était pas loin de la comédie de Boulevard. On s’attendait presque à voir la serveuse trébucher en s’empêtrant les pieds dans le tapis Starck, poussant des cris d’orfraies. Et la tarte meringuée lui échapper de son plateau argenté et qui aurait directement atterrit sur le visage pommadé d’une bourgeoise éructant « appelez-moi le directeur ».

meuricedali2.jpg
Nous n’aurons pas eu le droit à un tel spectacle, mais seulement au regard éberlué d’une serveuse s’étonnant lorsqu’on lui demande quelles sont les pâtisseries proposées. Nous n’aurions pas été dans ces lieux si prestigieux, la bougonne m’aurait sûrement répondu « bah mon p’tit vieux, t’as qu’à te lever et regarder tout seul, tu crois quand même pas que je vais t’amener la desserte à gâteaux ».

La carte. C’est tout le paradoxe de Paris. Les desserts sont à 12 €, en cherchant bien on peut même dégoter une quiche/salade à 15 €. Autrement dit, ce n’est pas plus cher que certains restos branchés de la capitale, le cadre palace en sus. Pour Noel, le salon de thé le Dali propose un beau buffet de pâtisseries de Noel, signé Camille Lesecq. Mais à loucher sur nos voisins, je ne pense pas que ce soit une très bonne affaire.

meuricedali3.jpg
Notre commande. Deux chocolats chauds accompagnés d’un gâteau noix et carotte (plus communément appelé carrot cake). Les chocolats (12 €) sont servis dans un mug, hum on se croirait chez Starbucks 5 étoiles. Celui à la cannelle est délicieux, l’autre à l’orange l’est un peu moins. Quant au carrot cake, on le sent intimidé par les lieux : tout en retenu, presque effacé, il ne risque pas de vous effriter le palais. Heureusement, il ne coûte « que » 5 €, une babiole dans le jargon palace.

Finalement, le Dali est un salon de thé aux prix encore abordables. Rien d’inoubliable certes, mais la salle Empire vaut vraiment le détour.

Le Meurice, Salon de thé Dali, 228 rue de Rivoli, Paris 1er

Réservation obligatoire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl