Critique : Ladurée rue Royale, macarons Madeleine, salon de thé.

ladureroyale1.jpg
Il y a quelque chose que j’apprécie particulièrement chez Ladurée : sa constance. Et quand il s’agit d’évoquer le Ladurée Royale, il revient toujours le même leitmotiv : la constance de la médiocrité. La constance du service bâclé, de l’insolence au bout des lèvres des serveuses, et des gâteaux dont la qualité se situe trois étages en dessous de celle des autres boutiques Ladurée.

Il faut souvent s’armer de patience avant d’obtenir une table. La distinction entre queue pour la vente à emporter et queue pour le salon de thé est ambiguë. Ce joyeux fatras permet aux plus malins de passer devant tout le monde. Certes, le lieu connaît une grande affluence, mais vous verriez avec quelle incompétence sont gérées les tables de la salle, vous n’en reviendriez pas. Nous nous sommes allés à un jeu très divertissant : regarder la table voisine non desservie. L’addition trainant encore sur la table indiquait : éditée à 15h58. Cette fameuse table fut desservie à 16h38. Soit quarante précieuses minutes d’inoccupation, alors que les clients patientaient dans le froid avant d’obtenir une table.

Notre expérience. Calamiteuse, comme toujours. Lors de notre dernière visite, nous avions fait remarquer qu’il y avait des souris se promenant à l’étage, et la serveuse nous avait répondu avec toute sa faconde : « bah qu’es’c'qu’voulez qu’on y fasse, à Paris, y a des rats, c’est’à fait normal ». En effet, dans un salon de thé qui a fondé son image sur le luxe et le raffinement, la danse des souris aurait tort de nous effrayer.

ladureroyale2.jpg
Mais aujourd’hui, pas de traces de petits mirlitons. Nous avons commandé un chocolat chaud (6,5 €) et un chocolat viennois (6,9 €) accompagnés d’un Paris Brest (6,8 €) et d’un assortiment de petits macarons (7,5 €). Le chocolat arrive froid. Même pas tiède, ce serait du luxe, juste parfaitement froid. Hum, un vrai régal ce chocolat viennois frigorifié, on pourrait le confondre avec un chocolat liégeois. Quant au gâteau, le Paris Brest est sûrement passé par Vichy pour y suivre une cure d’amaigrissement. Enfin la fraicheur des macarons indiquait qu’ils avaient certainement dû faire le pont du 11 novembre, tout comme nous.

Le service. La serveuse fait tomber la cuillère au sol, en faisant mine de l’ignorer. Deux choix s’offrent alors à moi : la pourchasser jusqu’en cuisine pour l’asséner de noms d’oiseaux. Ou alors, ramasser la cuillère avec flegme et la dépoussiérer. C’est ainsi que je me suis retrouvé à faire l’argenterie de Ladurée, un dimanche après-midi, rue Royale.

L’addition. Elle est apportée au bout de 5 minutes, pendant que nous maugréions de toutes ces mésaventures. Le service se fait de manière mécanique, avec un côté « sur place ou à emporter », style McCafé. Si l’addition fut rapide, le terminal bancaire mis des lustres avant d’arriver jusqu’à notre pauvre table.

Finalement, Ladurée Royale n’a pas d’autres ambitions que de satisfaire ces hordes de touristes venus suivre les recommandations de leur guide de voyage. Service à l’emporte-pièce, gâteaux limites frais, hygiène douteuse. Si les touristes se croyaient transporter à la cour du Roi en allant chez Ladurée, ils seront déçus de n’occuper que la place du manant.

Ladurée, 16 rue Royale, Paris 8ème

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

3 Réponses à “Critique : Ladurée rue Royale, macarons Madeleine, salon de thé.”

  1. Jessica
    19 janvier 2011 à 20:17 #

    Bel article, d’après vous pourquoi ces distinctions entre les différentes boutique ?
    Ca m’interloque…

  2. 19 janvier 2011 à 23:08 #

    C’est une très bonne question, mais je n’en ai pas la moindre idée !

  3. Aurore
    8 novembre 2012 à 16:25 #

    Je confirme votre commentaire sur la baisse flagrante de la qualité chez Ladurée ! Pour se frayer un chemin jusqu’à une table, il faut savoir jouer des coudes & ne pas se laisser dépasser par plus ‘bêcheur’ que soit ! Les minis macarons, souvenir merveilleux qui me met l’eau à la bouche n’existent plus ! Ils sont devenus microscopiques pour un Maxi Tarif ! Les serveuses sont peu aimables & l’on n’ose les contredire de peur de ne jamais recevoir sa commande… Les plats du midi arrivent souvent FROIDS ou BEAUCOUP TROP CUIT. On regrette à la fin du repas de ne pas être allez dans une autre bonne brasserie parisienne ! Je laisse notre cher LADURÉE aux touristes de l’Asie…

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl