Critique : It Mylk, le frozen yogurt parisien, rue Ancienne Comédie, Citadium.

itmylkparis.jpg
Vous serez peut-être surpris de l’apprendre mais le yaourt est devenu terriblement tendance. C’est du moins ce qu’essaient de nous faire croire les journaux, magazines et blogs. Les yaourts n’en sont pourtant pas à leur premier coup d’essai. Rappelez-vous ces fameuses pubs ultra sensuelles qui sillonnaient nos écrans de cinémas, où une femme en sous-vêtements planait dans les airs sur fond de Daydream in Blue de I Monster, reprise du célèbre tube Daydream de Wallace Collection. Les produits laitiers descendaient alors délicatement sur son nombril pour atteindre la bouche de son amant.

Plusieurs années plus tard, Paris a finit par succomber au charme du yaourt et de sa supposée légèreté. Libre à nous de customiser notre yaourt avec des fruits, des céréales ou encore du chocolat. Le concept n’est pourtant pas nouveau, les yaourts frais et les frozen yogurt font déjà un tabac à Londres, New York ou encore Tokyo.

A Paris, le concept du « yaourt business » a fermenté dans l’esprit de deux jeunes femmes reconverties dans la restauration. Leur idée : copier-coller les concepts transatlantique et transmanche pour les adapter à la clientèle frenchie. Leur boutique s’appelle it Mylk, installée rue de l’Ancienne Comédie depuis Avril 2010.

Le nom flaire bon le concept marketing. Aujourd’hui, les femmes doivent avoir le « it bag », le « it book » et même le « it boyfriend ». Désormais elles auront leur « it yaourt ». Rajoutez ensuite le Mylk écrit avec un y, pour donner un petit côté scandinave. Vous voyez déjà se dessiner les fjords en arrière-plan et les slogans slowfood prônant l’eco-alimentation. Communiqués de presses efficaces, site internet bien léché et le tour est joué.

It Mylk nous propose donc des yaourts frais et glacés à customiser avec des toppings : fraises, éclats de caramel d’Isigny ou granola maison, mini-macarons, confiture de lait ou encore thé Kusmi Detox. La boutique joue la carte du visuel, de la gourmandise excitée par les yeux.

Les prix. Petit yaourt à 4,60 €, grand à 6,50 €. En version frozen avec un topping : 5,50 €. Un peu cher … pour du yaourt.

Verdict. Le mélange a tout l’air d’un gloubi-boulga horriblement froid, réveillant violemment les sinus. La glace n’est pas mauvaise, quoi qu’un peu fade. Mais le yaourt a surtout un goût de lait en poudre extrait de son berlingot qui me dérange. Je vais me faire conspuer, mais je ne vois pas trop la différence avec un Mc Flurry commandé chez McDonald’s, mis à part son apport calorifique bien supérieur.

La déco. Aussi froide que la glace. Les murs sont entièrement revêtus de carreaux bleutés donnant au magasin des faux airs de pédiluve.

Faut-il y aller ? Bof.

It Mylk, 15 rue de l’Ancienne Comédie, Paris 6ème

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

2 Réponses à “Critique : It Mylk, le frozen yogurt parisien, rue Ancienne Comédie, Citadium.”

  1. annabelle
    15 mars 2011 à 8:51 #

    Calorifique ou calorique ??? LOL
    Oui, c’est vrai qu’ils sont un peu fade, mais ne pas reconnaître la différence de qualité entre un mac flurry et un yaourt au lait frais…laisse penser qu’il faut commencer par éduquer son palais avant de donner un avis crédible.

  2. 15 mars 2011 à 11:47 #

    Calorifique ou calorique, les 2 existent. Calorifique : qui produit de la chaleur/ calorique : qui a rapport à la chaleur.
    Pour ce qui est du McFlurry, je vous tends le bâton pour me faire battre, j’en suis bien conscient. Je ne prends pas mal votre commentaire, après tout je ne suis pas critique gastronomique, ce n’est pas mon métier.
    Mais une simple question tout de même, le grand critique gastronomique François Simon adore les McFlurry, oseriez-vous aussi lui dire que son palais n’est pas bien éduqué ?

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl