Bonnes adresses à Vienne Autriche. Restaurants, cafés et bars. City Guide.

Blue Bar de l’Hôtel Sacher, Philharmonikerstraße 4

bluebarsachervienne1.jpg

Le Blue Bar n’est que luxe et volupté. Cet intime cocon invite aux longues conversations feutrées et discrètes. Le salon n’est pas très grand, tout juste une dizaine de tables, mais avec un peu de chance vous pourrez dégoter l’une d’entre elles (priorité aux clients de l’hôtel cependant).

La carte. Des verres de vin divins (4 à 6 €), des coupes de champagne à 16,5 € ou encore des cocktails à 9-10 €. Côté snacking, comptez 12-16 € pour grignoter un club sandwich ou une escalope viennoise.

bluebarsachervienne2.jpg

Nous avons pris deux verres de Riesling blanc Wachau (4,5 €) et de Pinot noir (6 €). Le Riesling est délicieux, très fruité, liquoreux. Le Pinot est quant à lui rouge boisé, belle robe proche d’un Bordeaux. Les vins sont servis avec des amuse-gueules excellents (cacahuètes grillées, épicées et simples). Le club sandwich (14 €) est correct et très copieux mais les frites sont un peu molles et servies avec une sauce cocktail hors sujet. Les prix sont tout à fait raisonnables pour un palace.

Le décor. Style boudoir, très cocotte : tapisseries bleu royal, tableaux XIXème, fauteuils confortables et beau bar en bois ciré.

La clientèle. Essentiellement touristique avec quelques clients de l’hôtel et une pincée de viennois connaissant la bonne affaire.

Demel Konditorei, Kohlmarkt 14

demelvienne1.jpg

Demel est un célèbre confiseur/salon de thé qui s’est longuement disputé la recette originelle de la Sachertorte avec l’hôtel Sacher. Ce fut finalement ce dernier qui gagna le procès, injustice ?

Le magasin est très grand. Le rez-de-chaussée est occupé par la partie confiserie dédiée à la vente à emporter et aux souvenirs sucrés. Il y a également une petite salle où déguster les gâteaux, mais il vaut mieux pousser jusqu’au 1er étage pour découvrir une belle salle décorée de lustres Rococo. Ne soyez pas effrayés par la queue, on attend rarement plus d’un quart d’heure.

Le décor. Tables circulaires comme chez Ladurée à Paris, avec pieds en bois et plateaux en marbre.

demelvienne2.jpg
La carte. De beaux gâteaux dégoulinant de chocolat viennent vous faire de l’oeil. La Cleopatra torte (3,9 €) offre sa ganache décorée d’une génoise au chocolat et une confiture de fraise. Divin.

Les gâteaux s’accompagnent d’un délicieux chocolat chaud viennois (5,1 €) et d’un Caffé latte (4,5 €) servi dans un verre allongé. Petite déception, le chocolat est servi dans un mug. On n’est pas chez Starbucks, zut !

Faut-il y aller ? A choisir entre Demel et le Sacher Café, le choix est vite fait : courez chez Demel !

Café Lobby de l’Hôtel Sacher, Philharmonikerstraße 4

lobbysachervienne2.jpg

Très belle salle recouverte de boiseries XIXème avec canapés rouge vif très confortables. Un vrai boudoir coquet à la Garcia, composé d’une clientèle chic et sûre d’elle.

lobbysachervienne1.jpg
Les prix ne sont pas excessifs pour ce genre d’endroits : café expresso à 2,9 € et Café Mélange à 4,4 €.

Café Gloriette, Palais de Schönbrunn

gloriettevienne1.jpg

Le Café Gloriette est situé à l’intérieur de Gloriette, bâtiment faisant partie du colossal complexe de Schönbrunn.

Pour lire la suite, cliquez sur le lien ci-dessous ! 


La déco. Banale à pleurer avec un mobilier de cafétéria rappelant les cantoches de stations service : banquettes massives en bois, tables bas de gamme et cabanon faisant office de bar. Ne comptez pas sur la vue sur le château, il n’y en a pas. Le restaurant n’est pas bien aménagé et les baies vitrées sont trop hautes. Heureusement vous pourrez toujours vous consoler en admirant la salle et ses volumes impressionnants.

La clientèle. Exclusivement touristique, ça va fluncher !

Le fameux breakfast Sissi. Servi le dimanche de 9h30 à 11h30, comprenant une coupe de champagne et un buffet sucré/salé (25 €). Nous avions beaucoup hésité à réserver sur internet ce petit-déjeuner, mais les avis sur Tripadvisor nous avaient dissuadés du contraire. D’abord, il faut déjà avoir le courage de venir à jeun un dimanche matin jusqu’ici en montant la colline qui mène à Gloriette. Ensuite, l’expertise des vestiges de ce minuscule buffet nous a permis de conclure que ce « breakfast » avait tout l’air d’un attrape touristes. Sans regrets.

gloriettevienne2.jpg
La carte. Les plats ne sont pas très chers pour un lieu si touristique. Gulaschsuppe à 4,9 € : pas très copieuse mais correcte. SacherWürstel à 5,6 € : 2 saucisses accompagnées de raifort et de moutarde. La présentation est brute de décoffrage, l’arrivée des deux grosses saucisses n’est pas très glamour. C’est rustique mais en prenant un peu de pain, je m’en suis fait des minis hot-dogs. Finalement, les saucisses étaient savoureuses (rien à voir avec ce qu’on peut manger en France) et le raifort s’accommodait particulièrement bien avec.

Les desserts ne sont pas très chers (environ 4 €), mais pas très fins. En témoigne cet Apfelstrudel à 3,6 € très roboratif. De quoi l’accompagner d’un Café Mélange (3,7 €) et d’une bière Seidl 33cl (3,4 €).

Service. Impersonnel.

Faut-il y aller ? Au total, 28,30 € à 2 en ayant grignoté. Tout juste passable.

Gerstner (au Kunsthistoriches Museum)

gerstnervienne1.jpg
Ce café de musée est installé au 1er étage, au niveau de la grande rotonde. L’ambiance est très chic avec un service presque palace. Excellente Suppe Erdüpfel (pommes de terre et crème) à 4 €, salade grecque fraiche à 6,9 €.

gerstnervienne2.jpg

Rajoutez un soda à 3,1 € et une eau minérale gazeuse 33cl à 2,6 €. Vous obtenez une pause parfaite avec des nourritures légères et parfaitement calibrées.

Palmenhaus, Burggarten 1

palmenhausvienne1.jpg
Palmhaus est un restaurant/café/bar installé dans une partie des serres du jardin de Burggarten. Le concept est original même s’il n’est pas très fonctionnel (il fait rapidement très chaud). L’intérieur est un petit peu vieillot avec son hideux mobilier de cafét.

palmenhausvienne2.jpg
Mais le charme opère avec ces monceaux de bougainvilliers dégoulinant sur les balustrades et les coursives peintes en blanc. Lieu parfait pour une pause originale à siroter un Café Mélange à 3,2 €.

Café Mozart, Albertinaplatz 2

cafemozartvienne2.jpg
Le Café Mozart est situé à quelques mètres seulement de l’Opéra et fait face à l’Albertina. Le décor est totalement désuet mais le charme opère avec ses beaux lustres et ses banquettes se faisant face comme dans un wagon bar.

La carte. Escalope viennoise à 19,8 €, escalope de poulet à 16,9 €. Ces deux plats sont servis avec des pommes de terre bouillies et une salade très bien assaisonnée. Ils sont copieux comme toujours en Autriche.

cafemozartvienne1.jpg
Nous avons accompagné notre repas par deux mauvais verres de Riesling cuvée 2009 à 4,9 € chacun, puis avons terminé par un Café mélange à 4,7 € (plus cher qu’à l’hôtel Sacher et moins bon).
Clientèle. Essentiellement touristique avec cependant quelques viennois très guindés. En France nous n’aurions pas idée d’aller dans un restaurant avec de tels accoutrements (manteaux de vison et cravate pour monsieur). Le chic français se résume dans l’art du smart casual. Chic et élaboré, sans être habillé de façon stricte et « too much ».

Pour en revenir au restaurant, l’ensemble tenait certes la route mais l’addition fut trop élevée.

Rote Bar de l’hôtel Sacher, Philharmonikerstraße 4

rotebarsachervienne1.jpg
Le Rote Bar, pour les non germanophones, signifie littéralement le Bar Rouge. Ce restaurant appartenant à l’Hôtel Sacher propose une cuisine haut de gamme dans un lieu chargé d’histoire.
La salle est magnifiquement décorée, d’un style Empire-Napoléon III si nous devions prendre la France comme repère. Tentures rouges, tableaux représentant Sissi et François Joseph, anciennes lampes à gaz et beaux lustres dorés, sans oublier les miroirs enluminés.

rotebarsachervienne2.jpg
La carte. Très chère avec des plats commençant à 25 €. Nous avons opté pour les escalopes viennoises à 26 € servies avec des kartoffel (pommes de terre) cuisinées à l’huile et au persil. Le plat était incroyablement copieux et les serveurs nous ont proposé de nous resservir une 2ème fois. Le plat était également accompagné de salade mixte composée de chou, de concombre et de tomates parfaitement assaisonnée.
Eau minérale gazeuse 1L à 6,5 €. Desserts dans les 15 €.

rotebarsachervienne3.jpg
Service. Professionnel avec quelques attentions copiées sur les restaurants gastros : amuse gueules, service de l’eau et du vin, pain et beurre, mignardises accompagnant le café.
rotebarsachervienne4.jpg

La clientèle. Mi étrangers, mi autrichiens ne lésinant pas sur les moyens. Le restaurant est petit et il faut impérativement réserver (sauf si vous résidez à l’hôtel).

Bistro Belvédère supérieur, Belvédère

Cette cafétéria de musée est située au rez-de-chaussée du Belvédère supérieur. Le mobilier de la salle n’a rien de très engageant mais la restauration est correcte. Comme il n’y a pas grand chose dans le coin, le « Bistro » est une bonne halte.

bistrobelvederevienne1.jpg
La carte. Rindsuppe à 3,8 €, escalope viennoise accompagnée de kartoffel à 13,50 €.

Bière 33cl à 2,7 €, Café Mélange à 3,1 € et Topfentorte (gâteau au fromage) à 3,1 €.

bistrobelvederevienne2.jpg
Si vous réglez en Carte Bleue, le serveur vous demandera quel pourboire (tip en anglais) vous souhaitez laisser. Comptez 10% de l’addition environ. Sinon, partez en courant …

Sacher café à l’hôtel Sacher, Philharmonikerstraße 4

sachercaffevienne.jpg
Le Sacher Café est indépendant de l’hôtel du même nom et possède sa propre entrée. Voilà une belle attraction touristique. Je dis bien attraction, car on s’y presse avec une telle ferveur que ce café n’a plus rien de spontané. Comme il y a souvent la queue, préférez les heures « creuses » (avant 16h) pour déguster la fameuse Sachertorte.

La Sachertorte (4,9 €). Le fameux gâteau est composé de ganache, d’une génoise et de confiture. Le tout nappé d’une épaisse couche de chocolat. Le gâteau est passablement lourd, pataud et servi avec de la crème fouettée comme si cette pitance n’était pas assez. Cette Sachertorte est un pur produit marketing. « Gustativement », ça n’a pas grand intérêt. Heureusement, le café Mélange (4,4 €) permet d’oublier cette mauvaise expérience.

Service. Plaisant dans un univers cosy. La salle est malgré tout un peu froide même si les tentures rouges essaient de redynamiser le décor.

Et comme tout attrape-nigauds, les serveurs vous obligent à laisser votre manteau au vestiaire et à payer 1 € par article. Nous avons dû faire un scandale en disant que nous logions à l’hôtel dans une Suite et qu’il n’était pas question d’approuver leur mesquinerie en s’acquittant de 2 €. Finalement, nous n’avons pas payé le vestiaire.

Trzesniewski, Dorotheerg 1

trzesniewskivienne2.jpg
Envie d’un encas ? Trzesniewski est l’adresse qu’il vous faut. Le concept est simple. Une belle farandole de canapés (brötchen) vous est proposée au prix unique de 1€ chacun. Un bonheur aussi bien pour les yeux que pour les papilles. Il suffit d’indiquer les sandwiches de son choix et on se dirige ensuite pour récupérer un jeton de couleur correspondant à la taille de la bière demandée. La plus petite (1/8 de litre) est à 1€ !

Il ne reste plus qu’à chercher la bière à la tireuse en donnant son jeton, et espérer trouver une place assise (il n’y a que 4 ou 5 tables et les places sont chères). La plupart des clients sont debout et viennent quelques minutes se réchauffer pour faire un encas léger.

trzesniewskivienne1.jpg
Le choix de canapés est impressionnant. La base à l’œuf est toujours la même, mais les garnitures changent : champignons, paprika, anchois, etc. Les sandwiches sont très moelleux avec une épaisse garniture comme s’il s’agissait de mezzés.

Seule ombre au tableau : l’adresse ferme tôt (vers 19h environ). De l’extérieur, la salle est peu engageante. Les vitres sont opaques et impossible d’imaginer ce qui se cache à l’intérieur. Mais une fois la porte poussée, le lieu est magique. Ce ne sont pas les quelques touristes égarés qui viendront perturber ce véritable microcosme. A voir impérativement !

Possibilité d’emporter les sandwiches dans des boites cartonnées. Plusieurs boutiques dans la ville, dont une à l’Aéroport de Vienne.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl