Archive | 15 mars 2011

Bonnes adresses à Budapest Hongrie. Restaurants, cafés et bars. City Guide.

Salon de thé Gerbeaud 

gerbeaudbudapest1.jpg

Salon de thé mythique de Pest, Gerbeaud est situé dans le quartier Belvaros. Les prix très élevés ont déjà eu raison des hongrois. Le salon de thé n’est fréquenté que par des touristes (français en majorité) et hommes d’affaires à qui on privatise une partie de la boutique.

Le salon est très grand et occupe une bonne partie du rez-de-chaussée de l’immeuble. Seule une partie est ouverte au public et les clients sont réunis au même endroit pour donner l’illusion qu’il y a du monde. L’adresse, ouverte depuis plus de 150 ans, garde un certain charme grâce à son décor old school et ses tons rouge, or et pistache.gerbeaudbudapest2.jpg

La carte. Le chocolat chaud (1250 Ft) est léger et crémeux, le caffé latte (890 Ft) est correct, sans plus. Côté gâteaux, la brioche Pogacsa Tokos (450 Ft) est banale. Quant au Maktorta (950 Ft), gâteau aux noix et confiture, son originalité excusera son manque de prestance.

Finalement, il vaut mieux aller chez Gerbeaud le matin pour prendre un bon petit-déjeuner à 10€ comprenant brioche, cookie, croissant, pain, confiture, beurre servis avec un jus d’orange et une boisson chaude. A cette heure-là, l’ambiance est moins touristique et on oublie peut-être plus facilement la superficialité de cette adresse qui semble avoir laissé derrière elle sa période faste.

Cafe Central Karrehaz

centralkarrehazbudapest1.jpg

Le Café Central est l’un des plus beaux cafés de Pest. Inauguré en 1887, le café Central fut l’un des plus prestigieux de la capitale avant que les années de plomb le défigurent. Rénové et reconstitué dans les moindres détails en 2000, d’après des photos de la belle époque, le café Central est aujourd’hui un modèle dé réussite, conciliant le moderne et le traditionnel.

La clientèle est variée et branchée. Il n’y a pas de séparation à proprement dit entre le restaurant et le café. Vous pouvez donc vous attabler à côté d’une table nappée pour prendre un verre ou un café. L’atmosphère feutrée est plaisante, prise d’une certaine langueur slave lorsque l’orchestre se met à jouer une musique mélancolique à la guitare classique et au violon. Ce soir, la neige tombant à gros flocons acheva de dessiner cette belle carte postale.

centralkarrehazbudapest2.jpg

Service. Comme souvent en Hongrie, service absent. Lent, pas aimable, même empoté. Comptez 1h30 pour un repas entier.

La cuisine. Les plats voisinent les 3500 Ft, tandis que les desserts s’affichent dans les 1000 Ft. Nous avons commandé un Fogasfilé édeshagymakremmel (3600 Ft) et un rap. hacsamell k. majragus burgonya gombo (3500 Ft). La cuisine est excellente, les plats sont fins et recherchés. Le Fogasfilé édeshagymakremmel  proposait de belles tranches de canard cuisinées comme un magret, accompagnées de chou cuit à la vapeur et servies avec des gnocchis. Quant au rap. hacsamell k. majragus burgonya gombo, le brochet était accompagné d’écrevisses cuites à l’aneth.

centralkarrehazbudapest3.jpg

Seul le dessert pêcha, aurait dit Devos. L’apple pie servi avec une glace vanille (1100 Ft) était assez grossier, plombant des appétits déjà repus. Nous avons accompagné notre repas d’une bière 33cl (980 Ft) et d’un caffe latte (1300 Ft).

Faut-il y aller ? Et comment, ce fut le meilleur resto de notre séjour. L’addition est certes élevée, 50 € à nous deux, mais la qualité des plats est irréprochable.

Salon de thé Ruszwurm Cukraszda

ruszwurmbudapest1.jpg

Le Ruszwurm est un salon de thé mythique de Buda, fondé en 1827 et fréquenté par des hordes de touristes. Le café est minuscule, décoré par des meubles d’époque Biedermeier. La salle n’a pas vraiment de charme, elle manquerait presque de patine, un comble !

ruszwurmbudapest2.jpg

La carte. Le chocolat chaud alcoolisé (1100 Ft), spécialité de la maison selon la carte, était vraiment désagréable en bouche. Des relents d’alcool mal distillé empêchaient d’apprécier le nectar. Dommage. Les gâteaux ne s’en sortent guère mieux. La Kirschtorte (450 Ft), forêt noire en version française, est là aussi décevante. Manque de fondant, de moelleux … de vie ! La pâtisserie autrichienne, rue des Ecoles à Paris, fait bien mieux !

Bar Hôtel Gresham

 bargreshambudapest2.jpg

L’hôtel Gresham est un magnifique édifice Art Nouveau accueillant aujourd’hui un palace géré par le groupe hôtelier Four Seasons. Le bâtiment abrite entre autre un bar sur l’aile droite du lobby. L’ensemble est imposant mais manque de chaleur. Les courants d’air s’installent et donnent l’impression d’être dans un hall de gare.

Le bar est fréquenté par une clientèle internationale et des hommes d’affaires. Les prix ne viendront pas nous dépayser : 12 € les verres de vin, 15 € les cocktails.

bargreshambudapest1.jpg

Le Four Seasons semble être reclus dans sa tour d’argent. Peu importe l’environnement, peu importe le lieu, les prix restent toujours les mêmes et ne s’efforcent même pas de s’aligner sur les prix des autres établissements haut de gamme de la ville. A ce prix là, on aurait au moins aimé que le pianiste joue sur un piano accordé. Les notes bigrement fausses font toujours taches d’huile dans un hôtel qui se présume palace.

Sofitel Paris Budapest

sofitelbudapest1.jpg

Parfois, la flémingite agite son drapeau et nous enveloppe dans sa torpeur. Après avoir cavalé aux quatre coins de la ville, il arrive parfois que le courage nous manque. Et nous cédons alors à la facilité : diner à l’hôtel.

Pour lire la suite, cliquez sur le lien ci-dessous !
Lire la suite…

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl