Critique : Brunch catastrophique au Café de l’Industrie, 17 euros, Paris 11eme.

brunchcafindustrieparis3.jpg

Les modes sont toujours lancées par de talentueux visionnaires qui ont toujours le chic d’inventer de toute pièce nos envies de demain. Une fois la mode installée et l’engouement créé, il ne reste plus qu’aux autres – la masse, les moins inspirés – de suivre le pas et de reprendre le concept. Certains se contentent d’un copier-coller plus ou moins réussi, d’autres essaient d’améliorer l’idée originelle. Enfin, certains se plantent carrément, parce qu’ils n’y mettent pas l’effort suffisant.

Bienvenue au Café de l’Industrie et son brunch à 17 €. Si je vous ai abreuvé d’une introduction si pompeuse, c’est tout simplement parce que je ne voyais pas de meilleure solution pour présenter ce cas d’école, cette histoire du « mauvais brunch qui voulait faire comme les grands ».

brunchcafindustrieparis1.jpg
Pour ceux qui ne connaissent pas, le Café de l’Industrie est un charmant troquet décoré dans un style bric-à-brac. Les peintures cloquent, le formica se fait roi mais le charme opère sans tarder. Le soir, l’adresse dévoile une carte abordable et d’un très bon rapport qualité/prix. J’y vais assez souvent lorsque je rentre de Lyon le vendredi soir. Un coup de métro, et je suis à Bastille.

A midi, la formule entrée/plat/dessert est honorable. Pensez donc, 11 € la formule. Tous les salariés du coin en ont fait leur cantine ! Malheureusement, le dimanche, cette clientèle est encore alitée pour récupérer de sa semaine bien chargée, et le brunch s’annonce être la seule solution pour remplir une salle de clients peut-être plus indulgents.
Le brunch.

Les boissons. La partie commence avec le jus d’orange baignant dans des glaçons qui sonnent déjà le glas de sa noyade. Il vient sûrement d’une bonne brique de jus d’orange Grand Jury. Les cafés et thés sont transparents.

brunchcafindustrieparis2.jpg
L’assiette. Il faut faire son choix parmi trois assiettes. La première propose saumon fumé et pomme de terre cuite en papillote. Tandis que le saumon pâlichon semble décuver d’une soirée un peu trop arrosée, la pomme de terre se sent bien complexée face à celle servie chez Hippopotamus, c’est dire !

La deuxième assiette propose une omelette accompagnée de pommes de terre rissolées. Les pommes de terre ont dû faire un séjour prolongé dans un bain de margarine, et n’ont jamais dû rencontrer ni ail ni oignons. Enfin, l’assiette de manchons de poulet et haricots rouges est primaire. Des beans anglais en plâtrées, et des manchons comme on peut s’en faire réchauffer au micro-ondes les soirs de désespoir.

Les assiettes sont toutes accompagnées d’œufs brouillés servis dans une coupe de fruits, quel exotisme. On est vraiment dans le brut de décoffrage, la bouffe de cantoche. On oubli le sel, le poivre, les condiments. Balivernes.

Le dessert. Le pain perdu semblait tout aussi pommé que nous. On ne s’embarrasse pas d’inutiles fioritures, voilà franco la demi baguette servie telle quelle avec une boulle de vanille Carte d’Or. Le brunch est une véritable catastrophe ambulante !

Service. Lunaire, complètement dans les vaps. Il suffit d’essayer de réclamer un pot de lait pour accompagner son café pour s’en convaincre. Regard hagard, air ahuri, et toujours rien après trois demandes insistantes (nous ne l’avons finalement jamais eu).

Faut-il y aller ? A midi et le soir, courez-y. Mais le dimanche, fuyez ce mauvais brunch. Pour le même prix, vous trouverez des brunchs bien meilleurs !

Café de l’Industrie, 16 rue Saint-Sabin, Paris 11ème

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Une réponse à “Critique : Brunch catastrophique au Café de l’Industrie, 17 euros, Paris 11eme.”

  1. Yasmine El Jaï
    8 juin 2014 à 20:46 #

    Cela a bien changé parce que c’est un des meilleurs brunchs que j’ai faits à Paris (et j’y suis allée plusieurs fois dont quelques fois en grand groupe).
    Très copieux, les brioches très bonnes, les assiettes très garnies et le dessert maison succulent.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl