Critique : L’Ogre, Maison de la Radio. Paris 16ème.

logre1.jpg

Voici mon restaurant coup de cœur du Printemps 2011. Un bon bistrot tenu par une bande de joyeux lurons trentenaires prêts à tout pour satisfaire l’appétit insatiable de leurs fidèles clients.

Ancien Oh Poivrier, la mauvaise gargote est devenue un excellent hotspot où les habitués viennent défendre leur bout de gras, à bon entendeur. La cuisine est excellente, franche et sanguine. Les plats sont simples et ne cherchent pas à jouer l’artifice devant nos jolies mirettes.

logre2.jpg
Le succès est alors logiquement au rendez-vous. On aurait pu craindre une outrecuidance exacerbée de la part des grands gaillards devant ce succès mérité, mais il n’en n’est rien. Toute cette clique se dépense sans compter à chaque service, pour le plus grand plaisir de leurs clients.

Le lieu. En face de la Maison de la Radio et du Pont Mirabeau sous lequel coule la Seine, le resto fait face au quartier Beaugrenelle et laisse échapper de belles perspectives sur la dame de fer.

La carte. Plaisante avec ses entrées dans les 10 €, puis ses encas et plats à 15-30 €. Des tartares, andouillettes, mais aussi cochons de lait ou têtes de veau. Côté desserts, comptez 9-10 € pour dévorer un baba au rhum, une coupe de fraises ou un café gourmand.

logre3.jpg
Service. Bien veillant quoiqu’un peu dépassé par les événements. Quelques réservations oubliées, mais finalement tout rentre dans l’ordre rapidement. Nous n’avions pas réservé, en venant « à l’arrache ». Pourtant le service fut adorable, le saucisson et les verres de vin nous furent offerts en attendant qu’une place se libère. Une demi-heure plus tard nous héritions d’une belle table perchée avec vue sur la tour Eiffel.

Les plats. L’assiette italienne propose une burrata excellente, houmous, poivrons marinés et autres légumes cuisinées. Les portions sont étonnamment généreuses, les produits de grande qualité. Mon cœur de rumsteack s’en sort aussi bien. Difficile d’achever la bête avec ses portions gargantuesques. La viande est de qualité, les frites sont croustillantes. De quoi être tranquillement repu sans avoir à passer par la case « Desserts ».

logre4.jpg
Mais notre curiosité est trop forte, et nous succombons finalement à l’appel des plaisirs sucrés. D’un côté, un café gourmand (12 €) proposant gâteau italien, baba au rhum et mousse au chocolat blanc. De l’autre, une mousse au chocolat blanc Valrhona (9 €) fondant à pleines cuillères dans la bouche.

Le vin. Une bouteille de blanc Canet Valette pour accompagner ce beau repas. De quoi nous faire rentrer rond comme des ballons.

Faut-il y aller ? Comment, vous n’y êtes pas déjà ?

L’Ogre, 1 Avenue de Versailles, Paris 16ème

Fermé samedi midi et le dimanche

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl