Critique : Les Cocottes, Christian Constant, rue Saint-Dominique, Paris 7eme.

cocotte1.jpg

Malgré l’ambigüité du nom, Cocottes n’est pas le dernier club select peuplé de gourgandines se trémoussant dans l’espoir de conquérir le cœur d’un footballeur. Ici Zahia cède le pas au chef cathodique Christian Constant, qui nous propose un formidable restaurant où les plats s’enchainent, toujours servis dans ces fameuses cocottes en fonte émaillée de la marque Staub.

Le restaurant rappelle les diners américains avec son grand comptoir en bois et ses tabourets hauts perchés.  La salle toute en longueur résolument moderne accueille une clientèle cosmopolite et téléphage, curieuse de croiser le chef au détour d’une cocotte.

cocotte2.jpg
La carte. D’un côté : les salades, potages et terrines tournant aux alentours de 10 €, de l’autre des cocottes s’offrant à tous les budgets : fricassée de volaille au jus de morilles (16 €), cocotte du jour (15 €), agneau de lait cuit en cocotte à la fleur de thym (26 €) ou encore gambas et encornets, légumes niçois (28 €).

Côté sucré, les desserts s’affichent dans la tranche 7-10 € avec des mousses au chocolat, flans aux œufs à la vanille, crumbles et clafoutis aux fruits de saison, sans oublier des gaufres au chocolat/chantilly.

cocotte3.jpg
Les cocottes. Commençons par narrer la dégustation de cette excellente salade de roquette accompagnée de lardons croustillants et d’un œuf poché (10 €). Le plat est généreux, assaisonné de vinaigre de Modène apportant sa touche légèrement sucrée. Les mouillettes, croustillantes, permettent de saucer discrètement le fond de la cocotte avant son voyage retour vers la plonge. Petite déception en revanche pour la verrine de tourteau (10 €), l’association du tourteau avec la chiffonnade de sucrine n’est pas très convaincante.

Se suivent la cocotte du jour (poulet fermier/frites) et la fricassée de volaille, jus aux morilles. Les viandes sont tendres, escortées par de délicieuses purées et frites croustillantes. Les plats simples et gouteux reprennent les classiques de la cuisine traditionnelle, en évitant la surenchère de la technicité qui amène parfois à des associations gustatives hasardeuses. C’est parfait.

cocotte4.jpg
Les desserts. Même eux n’échappent pas au format « cocottes », comme ce délicieux crumble aux fruits rouges (8 €) ou encore ce clafoutis aux cerises (8 €), sûrement l’un des meilleurs de la capitale. Pour conclure ce déjeuner dominical, nous avons terminé par deux très bons cafés servis avec leur cuillère-biscuit.

Le service. Présent et efficace, mais les couverts pourraient tout de même être changés entre l’entrée et les plats.

Les Cocottes, 135, rue Saint-Dominique, Paris 7ème

Pas de réservation, vins au verre à 4-5 €

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl