Critique : Le Perroquet Vert, rue Cavallotti. Cheminée Paris.

perroquetvert3.jpg

La rue Cavallotti présente un double intérêt. D’abord, celui de découvrir les stores peints des boutiques arborant la rue. Des scènes de la vie parisienne de la Belle Epoque recouvrent les devantures : Mistinguett, l’Académie du Billard, le Moulin de La Galette ou encore le Chat Noir. Ensuite, la visite permet également de déjeuner dans une bonne adresse entre midi et deux : le Perroquet Vert.

La déco. Enigmatique avec ses murs ocres ornés d’affiches de cinéma, son plafond avec poutres apparentes et ses banquettes en velours pourpre. On s’immerge dans ce cocon qui rappelle les chalets de montagne, installés près de la cheminée qui crépite après le passage du tisonnier.

perroquetvert1.jpg

La carte. Le restaurant propose à déjeuner une formule avantageuse comprenant entrée/plat ou plat/dessert à 15 €. Les derniers gros appétits pourront enchainer avec un dessert pour 3 € de plus. Les plats font saliver les papilles : pavé de rumsteck, pavé de thon ou encore gigot d’agneau.

Les plats. L’entrée présente un tartare de saumon envahi par la présence inopinée de l’ail, prometteur de digestions difficiles et de ballonnements. Se suivent le délicieux et tendre gigot et le pavé de rumsteck accompagnés tous deux de légumes frais bien cuisinés. Les sauces sont bien maitrisées, les plats ont du caractère.

perroquetvert2.jpg

Faut-il y aller ? Oui pour allier la découverte du quartier méconnu des Grandes Carrières et le plaisir de déjeuner à somme raisonnable dans un bon restaurant.

Le Perroquet Vert, 7 rue Cavallotti, Paris 18ème

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl