Archive | janvier 2012

Exposition La France en relief. Grand Palais. Maquettes bas-relief.

Exposition La France en relief. Grand Palais. Maquettes bas-relief. dans Expositions Grand-Palais-France-en-Relief-1

Pendant près d’un mois, la Nef du Grand-Palais accueille une quinzaine de maquettes issues de la collection du Musée des Plans Reliefs. Conçues sous les règnes de Louis XIV à Napoléon III, ces maquettes de villes fortifiées sont pour la première fois exposées au grand public. Jusqu’à présent, seules les maquettes les plus petites étaient visibles aux Invalides. Pour les autres, il a fallu attendre cette exposition pour découvrir des maquettes dont la surface dépasse parfois les 150m2.

Grand-Palais-France-en-relief-2 dans Expositions

La précision de ces planches est étonnante : la reconstitution des rues, maisons, cathédrales et églises permet de se plonger au cœur de Grenoble, Berg ou encore Besançon à l’époque de leur réalisation.

Fabriqués sur des panneaux de bois à des fins stratégiques ; papier, carton et pigments colorés s’associent pour représenter ces villes et leurs environs à portée des tirs d’artillerie, à une échelle 1/600ème.

Grand-Palais-France-en-relief-3

L’exposition est également un prélude à l’ouverture de la Maison de l’histoire de France qui siégera en 2015 dans les locaux des Archives Nationales.

Faut-il y aller ? Oui même s’il est parfois difficile d’apprécier les détails de ces maquettes en raison de leurs dimensions et de l’éloignement du spectateur. Cette exposition n’est clairement pas destinée aux enfants ni adolescents, il ne s’agit pas d’une copie de France Miniature. Au contraire, les bas-reliefs s’adressent aux passionnés d’histoire curieux de découvrir les principales stratégies militaires françaises.

Grand-Palais-France-en-relief-4

La France en relief – Chefs d’œuvre de la collection des plans-reliefs de Louis XIV à Napoléon III

Nef du Grand Palais, avenue Winston-Churchill, Paris 8

Du 18 Janvier au 17 Février 2012,

Ouvert tous les jours de 10h à 20h (nocturne le vendredi jusqu’à 22h), sauf le mardi. Tarif: 5€ (tarif réduit: 2,50€). Gratuit pour les moins de 26 ans.

Critique : La Pâtisserie des Rêves. Salon de thé. Longchamp. Paris 16.

Critique : La Pâtisserie des Rêves. Salon de thé. Longchamp. Paris 16. dans Salons de thé La-Patisserie-des-Reves-Longchamp-12

Après de longues hésitations, j’ai finalement fini par accepter de passer sur le billard d’une pâtisserie clinique. Comme toute opération délicate, il vaut mieux choisir un spécialiste situé dans le 16ème arrondissement. L’obstétricien s’appelle Philippe Conticini, aux manettes de la pâtisserie des rêves d’où il fait naitre des pâtisseries originales.

Le concept. Des gâteaux sous cloches qui jouent les bijoux de joaillerie et des odeurs neutres n’évoquant jamais le charme du sucre. On découvre en passant la nouvelle mode des choux à la crème se fourrant à notre guise et achetés à l’unité. Les macarons on été déclarés has been, vive les patachoux.

La-Patisserie-des-Reves-Longchamp-2 dans Terrasse / Jardin

Le salon de thé. Très girly, un brin geôlier avec son parquet gris taupe, ses chaises grillagées inconfortables et ses tons rose bonbon.

La carte. Bien sûr, le triptyque café (3,5 €), thé (5,5 €) et chocolat chaud (7 €), complété par une sélection d’infusions à la menthe poivrée, verveine, citronnelle ou camomille (5,5 €). Côté pâtisseries, prix très « instituts privés » avec un Paris Brest à 7,3 €, un Saint-Honoré à 9,1 € ou encore des millefeuilles, mont blanc et éclair au café à 7,3 €.

La-Patisserie-des-Reves-Longchamp-3

La dégustation. La tarte citron pouponnée par une meringue aérienne frôle l’extase, comme pour excuser la tarte orange honteusement chimique. L’infusion appelle à l’ascétisme diurétique mais s’avère légère et forte en bouche. Mention bien.

Faut-il y aller ? Peut-on rêver mieux qu’un programme verveine, suppo, dodo ? La Pâtisserie des rêves s’inscrit dans l’ère du temps, qui à défaut d’être chaleureuse, propose de bonnes gourmandises revisitées.

Salon de thé – La Pâtisserie des Rêves, 111 rue de Longchamp, Paris 16

Critique : Exki. Le fast food bio. Patio rue de Berri.

Critique : Exki. Le fast food bio. Patio rue de Berri.  dans A emporter exki-1

Je fais rarement l’apologie des chaînes de fast food, qui plus est celles qui se réclament bio et nous abreuvent de salades de quinoa ou d’épeautre. Pourtant, Exki se distingue nettement de ces congénères. Primé au Mapic 2012 – le salon de l’immobilier commercial – le concept a trouvé ses marques dans le paysage franco-belge.

Le concept est simple. Proposer des plats chauds et élaborés sur place, utilisant des produits bios et mettant a l’affiche des légumes souvent méconnus comme le topinambour ou encore le panais. Le résultat est tout simplement bluffant : les soupes sont excellentes et changent tous les jours au fil des saisons : carotte, potiron, épinard boursin, chou-fleur etc.
Cote dessert, le client ne sera pas non plus en reste : carrot cake, cheese cake, tartes au sucre et autres gourmandises sucrées.

exki-2 dans Restaurants

La formule déjeuner. Une vraie bonne affaire dans le QCA (Quartier Central des Affaires), avec une salade/soupe puis un sandwich, un dessert et une vittel à 10,40 €.

Le lieu. Les magasins ne sont pas tous réussis, mais celui de la rue de Berri est l’un de mes préférés. Déco sobre et chic, utilisant le bois comme matière brute et ouvrant sur un délicieux patio ombragé. En prime, le personnel est aimable.

Exki, 30 rue de Berri, Paris 8

Critique : Café de Paris, Biarritz.

Cafe-de-Paris-1-2

Il faut savoir parfois décrocher et s’accorder quelques moments de répits pour profiter de la vie à pleines dents. Vous voilà alors transporté à Biarritz, au Café de Paris, avec une magnifique vue sur la Grande Plage, ses rouleaux impressionnants dessinant une écume fractale, et un soleil d’automne encore assez chaud pour se permettre de rêvasser aux terrasses des cafés.

La carte. Prix très « station balnéaire » avec des plats dans les 20-30 €, des desserts à 10 € et des vins franchement pas donnés. Pour faire sobre, nous avons commandé un tartare de bœuf et un filet de merlan et son risotto.

La table est soignée, presqu’endimanchée, les plats arrivent lentement mais sûrement. Le tartare est correct, sans atteindre des niveaux transcendantaux, et le poisson est adapté à la légèreté de la vie. Le risotto n’est heureusement pas collant. Ouf !

Une San Pellegrino, un verre de vin et deux cafés puis l’addition vient clore cet agréable repas.

Café de Paris, 5 Place Bellevue, Biarritz

Critique : Café Bivouac, Hôtel Napoléon. Avenue Friedland. Bonne pioche.

Critique : Café Bivouac, Hôtel Napoléon. Avenue Friedland. Bonne pioche. dans Bars & Cafés 1140786624_Cafe%20Bivouac%20Hotel%20Napoleon%201

Certaines adresses mériteraient d’être connues et je suis toujours effaré de voir certains spots pompeux et sans intérêts attirer les foules lorsque d’autres, discrets et paisibles, sont ignorés. Triste constat ; la restauration flirte trop souvent avec le marketing. Mais gardons espoir, le fond l’emporte encore parfois sur la forme.

Le café Bivouac se trouve au rez-de-chaussée de l’hôtel Napoléon, avenue de Friedland. Les façades de l’hôtel se reconnaissent aux massifs de géraniums qui fleurissent les balcons à la manière d’un Plaza Athénée naissant. Le café est indiqué par une devanture faite de néons rappelant celle des sex shops amstellodamois …

 dans Coups de coeur

Pourtant l’intérieur est un havre de paix et de confort, style Napoléon III. Grands canapés, éclairage tamisé et musique délicieusement lounge swinguant aux doux sons de Parov Stelar & co. L’ambiance sonne comme celle du bar de l’hôtel L’Hôtel, rue des Beaux-Arts, à Saint-Germain-des-Prés.

La carte. Cocktails à 15 €, verres de vin dans les 8-10 €, boissons chaudes et sodas à 6 €. Nous avons commandé en parfaits gentlemans un verre de Brouilly et un verre de Cointreau on the rocks.

 dans Luxe

Service. Rodé aux clientèles exigeantes, professionnel et rapide.

Faut-il y aller ? Oh que oui, il serait dommage de ne pas savourer la genèse d’un lieu qui a tout pour réussir, avec une belle terrasse qui fera le bonheur des aigris de la plus belle avenue du monde.

Café Bivouac, Hôtel Napoléon, 40 avenue de Friedland, Paris 8ème

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl