Critique : Restaurant First Boudoir, Hôtel Westin. La Fourchette. Paris.

Critique : Restaurant First Boudoir, Hôtel Westin. La Fourchette. Paris. dans Coups de coeur First-Westin-1

J’ai longtemps été suspicieux quant aux offres alléchantes proposées par La Fourchette. Des -30 à -50% à tire larigot ne sont généralement pas très rassurants ; le restaurant peinerait-il à remplir sa salle ? Alors lorsque vous découvrez que Le First, restaurant du grand hôtel Westin, brade à moitié prix ses déjeuners du samedi midi, vous craignez l’apocalypse. Pourtant, croyez-moi, le repas fut superbe. Récit en images et en prose.

Le lieu. Déco signée Garcia avec de confortables banquettes en velours pourpre, une moquette triple épaisseur et des tables laquées noir nappées. La salle propose une agréable vue sur les arcades de la rue de Rivoli et sur le jardin des Tuileries. En été les tables poussent jusqu’au patio serein de l’hôtel.

First-Westin-2 dans Luxe

La carte. Des prix à marge très confortables : entrées à 12-20 €, plats entre 30 et 40 €, desserts à 10-15 €. On comprend mieux que le restaurant soit déserté le midi avec des prix si salés. Mais devant cette avantageuse promotion (-50 % ce jour là), les clients se lâchent et commandent sans hésiter le trio E/P/D.

Les plats. Nous commençons ce repas avec une belle entrée : un œuf mollet installé sur son socle de pâte sablée et jouant l’équilibre sur un lit de champignons. La cuisson de l’œuf est parfaite, les saveurs jouent l’accord parfait. Rien à redire.

Continuons ce beau prélude par des plats tout aussi réussis : un dos de cabillaud et une poule noire. Là encore, la cuisine est précise, sans fioriture et tout simplement très bonne. Le poisson est en particulier fondant, filant dans la bouche comme un ru à travers une montagne escarpée.

First-Westin-3 dans Restaurants

Les desserts. Une trilogie de glaces changeant de l’éternel Bertillon et une profiterole au chocolat revisitée, où la pâte à choux parallélépipédique laisse découvrir une crème pâtissière au chocolat légèrement acide, surplombée par une boule de glace vanille. On n’est plus vraiment dans la définition de la profiterole stricto sensu, mais l’innovation a du bon.

Les liquides. Le début de nos chimères peut-être : verres de Chablis quoi qu’excellents facturés à prix palaces (12 € le verre) et cafés à prix d’or noir (6 €) servi avec une mignardise proposée à discrétion.

First-Westin-4

L’addition. La promotion est déduite avec toute discrétion pour le payeur. Jamais n’aura été prononcé le mot vulgaire « La Fourchette », pas même à notre arrivée. La serveuse aura donc eu le tact de ne pas s’épancher sur cette formule discount.

Les quatre verres de vin plombèrent certes l’addition mais nous nous en sortîmes pour 115 € avec la réduction  de -50%, au lieu de 180 €. Avec une entrée, un plat, un dessert, 2 verres de vin chacun et un café, 57,5 € est un prix tout à fait en accord avec la qualité des plats.

Faut-il y aller ? Avec la promotion, sans aucun doute. De quoi fêter un événement sans finir dépouillé de ses derniers billets.

Le First – Hôtel Westin, 234 rue de Rivoli, Paris 1er

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl