Critique : Bar Lounge Aéroport de Toulouse – Blagnac. Lamentable.

Bar Aeroport Toulouse Blagnac 2

Les nouvelles normes de sécurité nous imposent d’arriver plusieurs dizaines de minutes avant le décollage de notre avion. Nous devons alors fébrilement patienter dans des aéroports sinistres et cherchons parfois un simulacre de confort avant de rentrer à la maison.

Ce fut ainsi que je me retrouvasse dans le Bar Lounge du restaurant gastronomique de l’aéroport Toulouse Blagnac. Au dernier étage, le restaurant jouit d’une vue plaisante sur les pistes de décollage.

La déco. Le restaurant a subi un grand lifting, cela faisait des années que je n’y étais pas allé. La déco est pourtant toujours aussi ratée, à faire pleurer un silex. On est maintenant dans l’ère Accor, avec des canapés orange-rouge, des tables basses bas de gamme et un éclairage blafard.

La carte. Une assiette de jambon de Serrano à 7,5 €, un verre de vin à 3,2 € ou encore un soda à 3,5 € ; les prix sont raisonnables pour un restaurant qui se réclame « gastronomique » (c’est écrit sur la pompeuse carte).

L’expérience. Arrivé dans le bar à 19h15, la commande n’est prise que dix minutes plus tard mais l’assiette n’arrive qu’à 19h45. Le jambon est sur le starting-bloc, mais le vin doit encore atterrir. Difficile de comprendre la lenteur du service pour un restaurant installé dans un aéroport, où les clients par définition sont pressés et doivent manger rapidement.

Bar Aeroport Toulouse Blagnac 1

L’assiette de jambon. Misérable, comment peut-on servir une daube pareille et dans des quantités aussi réduites ? Quant au vin, il n’est bon qu’à souler les plus neurasthéniques.

La clientèle. Fascinante et perdue dans ces vaticinations. Quelques hommes d’affaires taillant la bonne affaire du mois : le 1/4 de bouteille de champagne Nicolas Feuillate à 10 €. Des femmes seules, comme attendant désespérant un amant qui n’atterrira jamais. Mais aussi des familles pressées de larguer grands-mères et enfants vers de lointains horizons.

Faut-il y aller ? Vous rigolez, il vaut mieux encore finir chez Paul à boire un bon café accompagné d’un cannelé plutôt que de finir dans cette infâme gargote incapable de vous servir une assiette de charcuterie en moins d’une heure. Las d’attendre l’addition, j’ai fini par laisser un billet de dix, même si l’addition indiquait 11,4 €.

Bar Lounge, Aéroport de Blagnac, Toulouse

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl