Archive | 16 septembre 2012

Critique : Le Voilier. Apéro à Cannes sur la Croisette.

Critique : Le Voilier. Apéro à Cannes sur la Croisette. dans Bars & Cafés Le-Voilier-Cannes-2

Il est devenu quasiment impossible de trouver un café où prendre l’apéritif sur la Croisette à Cannes. Les bonnes adresses ont disparu les unes après les autres et les cafetiers dressent les tables pour diner dès 18h.

Qui se souvient du Blue Bar Café (au 42 Boulevard de La Croisette) devenu une boutique Salvatore Ferragamo, ou encore du café sur l’herbe du Grand Hôtel avant que la résidence du même nom ne se cloitre à coup de barrières métalliques ?

Il y a bien le Café du Festival, mais le lieu est vieillot et il y fait souvent très chaud. Quant au Carlton, soyons sérieux, quel intérêt de dépenser 10 € pour avoir son pastaga ?

Le-Voilier-Cannes-1 dans Terrasse / Jardin

J’ai failli déclaré forfait jusqu’à ce que je découvre Le Voilier et sa belle terrasse narguant le Carlton voisin. Ici, l’heure de l’apéritif est sacrée, pas question de chasser le client sous prétexte que les tables doivent être dressées à 19h pétantes pour accueillir le futur diner. Les prix sont tout à fait raisonnables (kir à 6,2 €, pastis à 5,5 €, café à 2,6 €) et le service aimable.

La vue est fascinante : la Croisette, la mer bleutée et ses beaux yachts et surtout l’agitation frénétique de Cannes : des pimbêches gloussant sur le trottoir, des loueurs de Lamborghini exhibant fièrement leurs voitures et des curieux testant la dernière trouvaille de Renault : la Twizy.

Le Voilier, 61 Boulevard de La Croisette, Cannes

Critique : La Favola. Cours Saleya. Nice.

Critique : La Favola. Cours Saleya. Nice. dans Restaurants La-Favola-Nice-1

Deuxième adresse des Frères Cannatella après la Voglia, la Favola est installée sur le très touristique Cours Saleya. Repère à restaurants pour touristes, la Favola fait surement figure d’exceptions dans ce paysage culinaire si aride.

La carte. Salades à 14-16 €, pizzas à 12,5 € puis tartare de bœuf à 19,5 €, tagliata de bœuf à 23,5 €, côte d’agneau à 24 € et côte de veau à 26 €. Sans oublier la spécialité de la maison : les pâtes entre 13,5 et 20,5 €.

Les plats. Nous avons commencé ce repas en se partageant une assiette d’antipasti (16 €) particulièrement copieuse. Vous pourriez presque nourrir une famille entière avec de telles portions. L’assiette est un véritable patchwork, présentant des spécialités plus ou moins italiennes.

La-Favola-Nice-2 dans Restaurants

Arrivent ensuite les pâtes servies dans de grandes gamelles métalliques. De véritables plâtrées que l’on pourrait aisément partager à 2 ou 3. Bienvenue au royaume du gâchis. Et lorsque vous osez demander un doggy bag, on vous regarde avec des yeux ronds comme si vous étiez la réincarnation de Satan. Triste, car les pates sont gouteuses et bien cuisinées.

Faut-il y aller ? Le gâchis me fait mal au cœur. Dommage, car si les antipasti n’ont rien d’extraordinaires, les plats de pâtes sont réussis.

La Favola, 13 Cours Saleya, Nice

bouteilles de vin, 20-25 €

Critique : La Moule Joyeuse. Fréjus.

Critique : La Moule Joyeuse. Fréjus. dans Restaurants Moule-Joyeuse-Fr%C3%A9jus-1

Le nom pourrait aussi bien faire partie d’une escale culinaire de Petitrenaud que d’une chanson grivoise pour étudiants à la fac. Il s’agit pourtant bien du nom donné à ce restaurant installé sur l’artère principale de Fréjus, face à la mer.

Il ne faut pas se laisser décourager par une attente parfois un peu longue, le jeu en vaut vraiment la chandelle. Une fois installés, on se prend au jeu de l’observation des badauds.

La carte. Bien entendu, les moules jouent les stars de cette carte : marinières, à la crème, poulette etc. toutes entre 12,5 et 12,9 €. Les allergiques à la petite coquille pourront se rabattre sur la carte des poissons : dos de daurade à 15,9 €, pavé de saumon à 16,5 €, filet de sole façon meunière à 16,9 € ou encore gambas grillées à 17 €.

Moule-Joyeuse-Fr%C3%A9jus-2 dans Terrasse / Jardin

La maison a même prévu de satisfaire les olibrius qui souhaiteraient assouvir des plaisirs carnassiers. La preuve avec un tartare de bœuf à 14,9 €, un magret de canard à 18,5 € ou encore un émincée de volaille à 13,9 €.

Les plats. Impeccables avec des moules d’une fraicheur esquisse et un filet de sole flirtant tendrement avec son jus de citron. Les accompagnements pourraient par contre s’accorder à la saison estivale, le riz et la ratatouille nous rappelant que la « rentrée des classes » approche déjà.

Moule-Joyeuse-Fr%C3%A9jus-3

Le service. Carré et professionnel. Voilà une adresse qui tourne du feu de dieu.

Point négatif ? Le confort des chaises en terrasse.

La Moule Joyeuse, 61 Boulevard de la Libération, Fréjus

desserts 6-7 €, vins entre 13 et 25 €

Critique : Sénéquier, Saint-Tropez. Archi nul. Service insolent.

Critique : Sénéquier, Saint-Tropez. Archi nul. Service insolent. dans Bars & Cafés S%C3%A9n%C3%A9quier-1

Calamiteux, pitoyable, consternant … Les adjectifs me manquent pour décrire une telle gargote qui – je le crois bien – vient de remporter le pris du « coup de gueule de l’année 2012″.

Doit-on encore présenter Sénéquier ? Voici le café emblématique de Saint-Tropez, celui qui a accueillit en son temps les stars de la Côte d’Azur. Mais aujourd’hui, Sénéquier n’est plus qu’un mouchoir sur lequel se lamenter d’un Saint-Tropez qui ne reviendra jamais. Le charme de ce port de pêche a vite été troqué contre d’immenses yachts absorbant les derniers vestiges de la ville.

La terrasse. Clients entassés comme des oignons, fauteuils d’un rouge criard et has been, la terrasse n’est pas des plus agréables. Une barre de yachts vous empêche de voir le ciel bleu, jugez par vous même sur la photo illustrant l’article.

La carte. Insolente avec le café à 4 €, le soda à 7 € et l’orange pressée à 8 €. Sans oublier le cocktail à 17 € et les verres de vin à 10-12 €.

S%C3%A9n%C3%A9quier-2 dans Coups de gueule

Le service. Dix minutes pour que la commande soit prise, puis une demi-heure pour que 3 boissons arrivent sur la table. L’institution Sénéquier qui fête aujourd’hui ses 125 ans semble sérieusement rouillée. Mais le pompon arrive lorsque j’eus le malheur de réclamer une carafe d’eau avec mon orange pressée. Dans n’importe quel autre café, l’orange pressée aurait été accompagnée d’office par une carafe et une sucrière, pour accommoder à sa guise la boisson. Mais le garçon de café en avait décidé autrement. Voici l’échange livré tel quel, bien plus percutant qu’une version romancée :

- « Non mais vous croyez quoi, fallait commander la carafe en même temps que l’orange pressée. Là, vous l’aurez pas avant 20 minutes, j’ai d’autres trucs à faire ».

- « Vous plaisantez, j’espère ? »

- « Il va se calmer le monsieur, vous vous croyez où ? On n’est pas dans un petit village ici »

Ah le malheureux ne manque pas de toupet. Peut-on encore parler de service ? Le garçon, un certain Arnaud, mériterait une sévère admonestation. Je ne saurais trop lui conseiller de lire Sénèque, pour se créer un vernis d’intelligence et de sympathie.

Et sinon ? Des toilettes à l’hygiène déplorable, des portes défoncées qui ne ferment même pas à clés. Les patrons sont réfugiés derrière le bar. Ils me font penser au Capitaine Haddock dans le Secret de la Licorne. Emprisonnés dans leurs cabines par de méchants flibustiers, les pauvres ne se rendent même pas compte que leur personnel navigant les mène à la perte de leur propre navire.

Faut-il y aller ? Un véritable piège à crétins. Des prix crétins, un service assuré par des crétins, et un client plumé … comme un vieux crétin.

Sénéquier, sur le Port, Saint-Tropez

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl