Critique : Le Coffee Parisien. Hamburger Obama.

Critique : Le Coffee Parisien. Hamburger Obama. dans Restaurants coffee-parisien-4

Les récentes élections américaines ont fait redécouvrir au grand public le Coffee Parisien, un restaurant à mi chemin entre le diner américain et la brasserie parigote. La réélection d’Obama semble avoir donné une nouvelle jeunesse au bistrot : apparition d’un hamburger à l’effigie du président et clientèle de plus en plus bilingue.

Le lieu. Déco classique de bistrot enjolivée par les portraits de présidents américains et de unes de Libération. Sur les tables, un peu de moutarde américaine et des sets permettant de réviser astucieusement le nom des anciens présidents et leur période d’exercice.

coffee-parisien-1 dans Restaurants

La carte. Typiquement américaine avec des hamburgers (de 12 a 17,5 € avec un Obamac’burger composé d’un double cheeseburger, une sauce maison, du hash Brown et cole slaw). Mais aussi des clubs sandwiches (à partir de 13,5 €) et des ribs.

Les BBQ Spare Ribs (13,5 €). Après une demi-heure d’attente, nous pouvions enfin commander nos ribs. Les travers de porc s’avèrent plutôt corrects, noyés sous une sauce barbecue caramélisée. Le genre de plats qu’il vaut mieux éviter de prendre lors d’un premier « date » au risque de passer pour un cannibale affamé de chair. Les ribs étaient accompagnés de galette de pomme de terre et de Cole slaw. Adeptes du régime, s’abstenir.

coffee-parisien-2

Les desserts. Une carte fournie avec des cheesecake, Apple crumble, brownies ou encore carrot cake entre 6 et 8,5 €. Le carrot cake est l’un de mes gâteaux préférés, et je dois dire que je n’ai pas été déçu par celui proposé par le Coffee Parisien.

Les boissons. Un jus de cramberries (4 €), un coca en pression (4 €) et les hommes se sifflant une 1/2 bouteille de Cabernet Sauvignon Crane Lake (Californie) à 13€ le pichet de 50cl. Pour les plus assoiffés, bouteilles de vins français ou américains entre 19 et 38 €. Pour tout dire, le Cabernet était un peu capiteux.

coffee-parisien-3

Faut il y aller ? Si vous souhaitez retrouver les saveurs américaines, bien sûr. La cuisine est aussi légère qu’un hummer sur un terrain de poneys : riche en graisse, saturée en goût et badigeonnée de sauce mayonnaise à tire-larigot. Mais si vous n’êtes pas comme moi un fan inconditionnel de ces cuisines caloriques, vous feriez mieux d’aller chez Ralph Lauren ou BIA qui proposent des plats américains plus adaptés à la cuisine française et à son raffinement.

Coffee Parisien, 4 rue Princesse, Paris 6

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl