Archive | octobre 2013

Bons Plans restaurants à Lille.

Quoi de mieux de multiplier les escapades en week-end pour échapper à la morosité de la rentrée ? Aujourd’hui direction Lille avec quelques restaurants dégotés au fil des ruelles lilloises.

Bons Plans restaurants à Lille. dans Lille larriere-pays-lille-11

L’arrière-Pays

C’est dans une belle salle entourée de murs en brique rouge qu’on vient déguster toute une ribambelle de tartines simplement exécutées. Le choix est vaste et les tartines sont de qualité (entre 8,5 et 9,7 €). Pour les indécis, une formule tentation à 11,90 € permet de piocher 3 tartines à la fois dans la carte.

La maison propose également des plats et gratinés tels des lasagnes (9,3 €) ou encore un parmentier de carbonade flamande (12,5 €). Enfin, les desserts s’affichent à 4,5 € environ (crème brulée, crumble, gaufre, pain perdu brioché etc.).

Le tout accompagné d’une bière (4 € environ).

L’arrière-Pays, 47 rue Basse, Lille

le-barbier-lillois-11 dans Restaurants

Le Barbier lillois

Le restaurant est installé dans une belle demeure datant du XVIIIème siècle recouverte d’une façade en grès. Cette maison chargée d’histoire qui accueillit autrefois un barbier est devenue boucherie-traiteur-restaurant. Au 1er étage, on s’attable dans une salle recouverte de boiseries et de murs apparents, de préférence sur le bord de la fenêtre.

le-barbier-lillois-2

La carte. Une carbonnade flamande au pain d’épice un peu spongieux (13,9 €) mais un welsh fort réussi (12,6 €). On peut également se laisser tenter par les viandes (pavé de rumsteck à 17,5 €, bavette à 16 €) ou une blanquette de veau à 16 €. Côté desserts, comptez 5-6 € pour une tarte meringuée citron, un pain perdu ou encore un crème brulée à la betterave.

Le tout accompagné d’une bière pression (3 €).

Le Barbier lillois, 69 rue de la Monnaie, Lille

t-rijsel-lille-1

T Rijsel

T Rijsel est un estaminet croquignolet. On s’attable autour de la cheminée sur une des tables en bois, éclairée à la bougie. Les murs sont recouverts d’affiches d’époque et de photos de famille, des brocs sont accrochés à des patères et le plafond est recouvert de feuillus en train de sécher.

t-rijsel-lille-2

On y boustifaille fort bien avec des planches à la bière plus que roboratives (12,5 €) à base de rillettes, saucisson, pâté et fromage à la bière. La planche de 5 fromages est tout aussi délicieuse pour découvrir les spécialités de la région (12 €) et les portions son gargantuesques. Je n’avais pas aussi bien mangé depuis fort longtemps !

T Rijsel, 25 rue de Gand, Lille

Beaugrenelle : un centre commercial de plus où le luxe n’a pas droit de cité

Beaugrenelle : un centre commercial de plus où le luxe n'a pas droit de cité dans Sorties beaugr-500x161

Ce soir s’est tenue la soirée d’inauguration du nouveau Centre Commercial Beaugrenelle. Lors de cet évènement privé, les privilégiés ont pu découvrir en avant-première la nouvelle réalisation de Gécina qui se révèle somme toute de facture plutôt moyenne. Finalement, So Ouest à Levallois parait plus réussi et plus luxueux avec ses devantures plus fluides et la présence de Ladurée. On aurait préféré un centre commercial à l’image du nouveau terminal Roissy 2E avec ses très chics boutiques et son sol en marbre, plutôt qu’une ribambelle de marques lambda et un sol cheap type Tati.

1318234906 dans Sorties

Le projet

Il aura fallu près de 3 ans et 450 M€ de travaux pour que cet ancien centre commercial des années 70 retrouve un peu de sa superbe. Le projet, initié il y a maintenant 10 ans, ouvre ses portes demain à 10h après des années de construction. Le nouveau centre promet de réveiller la dalle Beaugrenelle, malaimée et surtout méconnue des parisiens. Le centre doit accueillir près de 12 millions de visiteurs par an et réaliser un CA annuel de 370 M€, grâce à une zone de chalandise exceptionnelle.

Allure futuriste et avant-gardiste, structure en verre, le centre commercial entend faire mouche notamment avec sa toiture végétalisée ; la plus grande de la capitale avec près de 7 000 m2 de verdure.  Le toit sera pourtant fermé au public pour éviter les troubles de voisinage.

Un tel projet, commercialisé à 100% le jour de sa livraison, a déjà su retenir l’attention des investisseurs. Institutionnels et fonds d’investissements lorgnent sur le centre commercial mis en vente par Gécina, pour plus de 700 M€.

beaugrenelleok_325x241

L’offre retail

Sur près de 50 000 m2, le centre offre 32 000 m2 de surface de vente avec 110 commerces répartis sur 3 ilots. Ces derniers possèdent des univers bien distincts et sont reliés par une passerelle. Le premier, Magnetic, est dédié à la mode, à la maison ainsi qu’à la culture et aux loisirs. Le deuxième, Panoramic, accueille l’offre de restauration ainsi qu’un grand magasin réparti sur 4 étages. Enfin, City, propose un univers dédié aux commerces de proximité en pieds d’immeubles.

Cependant, malgré les efforts fournis par Gecina, on notera une nouvelle fois la véritable difficulté des centres commerciaux français à attirer les marques haut de gamme. Tournons-nous un instant vers l’étranger. Nous ne parlerons pas des superbes centres commerciaux comme l’ICC à Hong Kong ou le Dubai Mall qui rivalisent d’audace avec des centres où se côtoient les plus grandes marques de luxe. Ces pays qui ont découvert assez tardivement le luxe à l’occidental ont désormais une longueur d’avance considérable face à nos vieux centres commerciaux.

westfield-london-the-village-shopping_539

Westfield London : ce qu’on aurait aimé avoir à Paris

Concentrons-nous plutôt sur Londres et son célèbre Westfield inauguré en 2008. La capitale britannique est pourtant, tout comme la France, habituée aux department store depuis la fin du XIXème siècle : Harrods, Selfridges, Fortnum & Mason en sont la preuve vivante. Mais cette dernière se distingue de la Vieille France avec son incroyable centre commercial Westfield qui accueille des marques prestigieuses comme Burberry, Church’s, Dior, Gucci, Jimmy Choo, Louis Vuitton, Prada ou encore Versace. Ces marques côtoient sans pour autant se rencontrer des marques plus accessibles au sein du même centre commercial. En outre, le centre propose une offre de restauration fabuleuse et diversifiée, à mille lieux de nos « pathétiques » Quick, Hippopotamus ou encore La Croissanterie très connotés « middle class » (cf. offre de restauration de l’actuelle Quatre Temps à La Défense).

Il faudra donc s’attendre encore une fois avec Beaugrenelle à un ensemble de moyenne gamme relevé de touches plus luxueuses. Parmi les traditionnelles enseignes, on retrouve les sempiternelles : Celio, Zara (le plus grand magasin de France), H&M, Sephora, Adidas, Nike, Lacoste, Levi’s, Fnac, Darty, Monoprix, Camaieu, Promod, Adidas, ou encore Mango. Mais également des marques un cran au-dessus comme Tommy Hifilger, Uniqlo, Madura, Muji, Olivier Desforges, Minelli, Jacadi, Petit Bateau, Desigual, G-star, Ikks. Sans oublier une nouvelle locomotive alimentaire – Marks & Spencers – s’étendant sur plusieurs niveaux et un cinéma Pathé de 10 salles.

Pour justifier le caractère haut de gamme que le centre veut se donner, on retrouvera le trio des soeurs Milgrom & Chetrite avec Claudie Pierlot, Sandro et Mage qui avaient déjà fait leur première apparition à So Ouest (Levallois Perret) en 2012. Heureusement, quelques agréables surprises viennent rehausser le niveau : Guerlain, Zadig & Voltaire, Michael Kors et Baccarat.

img_7074

L’offre de restauration

L’ouverture de Beaugrenelle impose une attention toute particulière à la restauration, l’éternel maillon faible de ces centres commerciaux aux enseignes déjà très « mainstream ». On n’échappera pas bien sûr au Mc Donald’s mais nous n’aurons pas à subir les Paul, Brioche Dorée et autres terminaux de cuisson. A la place, en restauration légère, on pourra compter sur Exki, Cojean, Eric Kayser mais aussi sur Kusmi Tea et la célèbre Pâtisserie des Rêves de Philippe Conticini.

Côté restauration à table, un effort semble avoir été fait avec plusieurs restaurants qui bénéficieront de vues partielles sur la Seine mais pas sur la Tour Eiffel. Au programme, un restaurant japonais, un restaurant mexicain, un restaurant libanais (Noura), un restaurant world food (Panasia) et une brasserie mixant tradition française et pub anglais.

Mais le plus grand espoir réside sans doute dans la brasserie contemporaine de 170 couverts répartie sur près de 500 m2 en rez-de-chaussée. Le concept sera chapeauté pour la toute première fois par le duo Costes/ Amzalak (propriétaire de Ma Cocotte aux Puces de Saint-Ouen et Bon, rue de la Pompe). La Brasserie tendance qui ouvrira en Décembre 2013 s’inscrira à contresens du target market jusqu’ici visé par le shopping center.

img_7086

Accessibilité

Plus que moyenne avec un quartier excentré qui bénéficie cependant de l’arrêt de métro Charles Michels (ligne 10) et de la station RER C – Javel. Les courageux pourront descendre à la station Bir Hakeim (ligne 6) et s’enquilleront la promenade venteuse des bords de Seine, au niveau des tours de Paris 15. Une navette fluviale est en outre prévue pour relier le centre au pied de la Tour Eiffel.

Horaires d’ouverture

Pas d’ouverture dominicale, mais dans le contexte actuel, ce n’est pas une surprise. Seuls les restaurants et le cinéma ouvriront leur porte le jour du Seigneur. Beaugrenelle sera donc habituellement ouvert du lundi au samedi de 10h à 21h avec une nocturne prévue le jeudi jusqu’à 22h.

Beaugrenelle rencontrera-t-il le succès ?

Certainement, tout simplement parce que la Capitale ne possède pas d’autres offres équivalentes. Nonobstant l’accessibilité en transports en commun réduite, elle saura attirer une clientèle parisienne et francilienne tout comme les touristes grâce à ses enseignes de prêt-à-porter internationales. En ce qui concerne le restaurant Costes, je reste assez sceptique sur la faculté qu’aura le restaurant à attirer toute la hype parisienne. Mais, l’offre est tellement limitée dans cette partie du 15ème, que le restaurant pourra toujours compter sur une clientèle de quartier.

Ca’Fujiyama – Salon de thé japonais avec patio-jardin à Venise.

Ca'Fujiyama - Salon de thé japonais avec patio-jardin à Venise. dans Coups de coeur cafujiyama-venezia-1

drapeau-francais-jpg-150x91 dans Salons de thé Venise est une ville extraordinaire mais bien souvent cantonnée à ses lieux les plus emblématiques tels la Place Saint-Marc, le pont Rialto ou encore son Grand Canal. Pourtant, la ville recèle de nombreux secrets à l’abri des foules touristiques. Un jardin ombragé, un patio tranquille, un palais méconnu … ces bijoux se découvrent dans les méandres des petites rues pavées.

C’est en passant par hasard dans une des rues étroites du quartier bobo de Dorsoduro près du Campo Santa Margherita, que j’ai découvert cet été le salon de thé japonais Ca’fujiyama. L’idée peut sembler saugrenue : se désaltérer dans un lieu japonais en plein cœur de Venise tient du vice ! Pourtant l’adresse se révèle être un véritable havre de paix avec un délicieux jardin.

Installé au calme, on vient y siroter une limonade ou un thé japonais accompagné d’une glace aux agrumes. Les prix sont doux : 2 € la limonade, 1,2 € le café, 3 € les thés. Le service est attentionné et le lieu accueille également quelques chambres d’hôtes. Un lieu à ne pas manquer lors de votre prochain city trip à Venise !

 cafujiyama-venezia-2 dans Terrasse / Jardin

italie-150x99 dans Voyages Venezia è una città straordinaria ma Venezia non è solo piazza San Marco, Rialto e Canal Grande ma un luogo vasto e sorprendente. La città nasconde tesori segretti distante dalle masse turistiche. Un giardino ombroso, un patio calmo, un palazzo misconosciuto … si scopre una città ricca di gioielli nei meandri dei vicoli lastricati.

Quest’estate, ho scoperto un caffè giaponese Ca’fujiyama in una stretta strada del quartiere borghesi-bohémien di Dorsoduro, vicino al Campo Santa Margherita. E un’oasi di pace con un piacevole giardino.

Si può bere una limonata o un té giaponese accompagnato da un gelato agli agrumi. Non è caro : 2 € la limonata, 1,2 € il caffè, 3 € i té. Il servizio è premuroso ed il luogo ospita anche qualche camera in affitto. Un bell’indirizzo da non mancare !

Calle Lunga de San Barnaba, 2727, Dorsoduro, Venezia

Uilenspiegel : le plus scandaleux des attrape-touristes

Uilenspiegel : le plus scandaleux des attrape-touristes dans Coups de gueule uilenspiegel-brugge-1

Il serait parfois bon de ne pas mégoter sur les dépenses et prendre un abonnement 3G à l’étranger. On pourrait ainsi vérifier sur TripAdvisor qu’on ne va pas atterrir dans une gargote infâme. Je me rassure, le caboulot n’en est pas à sa première victime comme en témoigne un avis du 28 août 2013 sur TA « Nous nous sommes fait arnaquer comme tout le monde. La terrasse offre une si belle vue que nous nous sommes assis sans même y réfléchir ».

J’ai rarement vu tel carnage sur TA, avec seulement 8% des internautes qui recommandent ce resto classé 435 sur 474 à Bruges. Pourtant, la vue sur les canaux est tout simplement sublime et la terrasse est parfaitement ensoleillée.

Les plats. Hors de prix avec des moules nature à 22 €, au vin blanc à 23,5 € et à la bière à 24,5 €. N’espérez pas vous rattraper avec les poissons entre 23,5 et 25,5 € et les grillades à 18-23 €.

uilenspiegel-brugge-2 dans Restaurants

La punition. Des moules tombées du cul du camion avec le sable qui racle au fond de la marmite, admirez la classe. Sans comptez le culot invraisemblable de faire facturer le ketchup un euro. Même les sodas sont lamentables. Imaginez le coca servi sans bulle et sans glaçon ; même McDonald’s n’oserait pas cet affront.

Le service. Une calamité avec un service extrêmement lent et une addition qu’il faut quémander à outrance. Nous avons fini par nous lever et payer au comptoir pour ne pas prolonger le supplice plus longtemps.

Conclusion. Pourrait-on inscrire ce « restaurant » dans le Guinness des records, catégorie meilleur attrape-touristes de l’année ?

Uilenspiegel, Langestraat 2-4, Brugge, Belgique

Commande en ligne chez McDonald’s : pas vraiment au point

Commande en ligne chez McDonald's : pas vraiment au point dans A emporter mcdo-en-ligne-1

Hier soir, je me suis senti l’âme d’un geek lorsque j’ai décidé de tester le nouveau service de commande en ligne de McDonald’s. Depuis début septembre, la plupart des restaurants français de la chaine est équipée de ce nouveau gadget qui permet de commander son menu préféré depuis son canapé, puis d’aller le retirer directement au restaurant.

Malheureusement, la beauté théorique du concept ne rejoint pas vraiment la réalité de l’expérience. Le service devait me faire gagner du temps. J’ai finalement perdu 20 min pour commander mon menu BigMac.

Après avoir créé mon profil sur McDo (3 min), j’arrive enfin sur la page d’accueil qui me permet de choisir mon repas. Puis vient le moment de finaliser la commande. C’est alors que les ennuis commencent.

mcdo-en-ligne-2 dans Coups de gueule

Une fois son panier validé, il faut renseigner son numéro de carte bleue. Le site vous redirige ensuite sur le système 3D Secure de votre banque. Vient alors une recherche désespérée de son numéro de compte bancaire dans les placards puis l’attente de recevoir son sms de validation pour finaliser son achat. On ne sait jamais, les vols de Big Mac sont devenus fréquents, parait-il.

La commande enfin terminée, le client doit en théorie recevoir un sms de confirmation ainsi qu’un mail contenant un flash code. Ce flash code permet de retirer sa commande rapidement aux bornes du restaurant prévues à cet effet. Mais problème, je n’ai jamais reçu ce fameux mail de confirmation avec le QR Code. Et le sms reçu ne contient pas de lien sur lequel récupérer ce fameux code barre (comme c’est le cas chez Gaumont par exemple). Après avoir attendu 10 min en vain que le mail arrive, je me suis résolu à « me la péter » sur la borne McDo. Au lieu de ça, me voici retrouvé chez McDo comme un péquenaud à faire la queue devant les machines pour taper mon numéro de commande.

Résultat des courses. 20 minutes perdues à attendre un mail fantôme + la « honte » de passer en borne pour taper manuellement son code. Ce service ne serait-il qu’un gadget chronophage ?

Rooftop Il Bar – La Rinasecente Milano. Devant le Duomo.

Rooftop Il Bar - La Rinasecente Milano. Devant le Duomo. dans Bars & Cafés rooftop-rinascente-milano-1

drapeau-francais-jpg1-150x91 dans Branché Milan est une ville hybride. Destination idéale pour un week-end shopping depuis Paris, elle est également un passage obligé pour tous les touristes partant découvrir l’Italie en road trip. En quelques années la ville s’est métamorphosée avec une rénovation massive de ses bâtiments les plus emblématiques et la reconversion des anciens quartiers malfamés des Canaux (les fameux navigli)  en temple de la dolce vita.

Le soir, toute la hype milanaise se réunit au rooftop de La Rinascente, le department store équivalent à nos Galeries Lafayette, pour siroter quelques cocktails sur fond de musique lounge. Le défilé de mode est permanent et se joue en version internationale : les gens sont chics emmitouflés dans leurs vêtements de marque.

rooftop-rinascente-milano-3 dans Rooftops

La carte des boissons. Des cocktails à 13-15 € et des verres de vin à 12 € accompagnés d’une série de trois finger food tous aussi réussis les uns que les autres : mozzarella, tramezzini, fritures de légumes etc. Les plus affamés pourront compléter la prestation par une carte de snacking plus fournie.

Le cadre. Les clients jouissent d’une vue époustouflante sur le Dôme tout proche, installés sur des banquettes style « Plages de Pampelonne », le snobisme du service en moins.

Faut-il y aller ? Absolument, votre sac Chloé et vos chaussures Jimmy Choo méritent mieux qu’une vulgaire terrasse bondée sous le Corso Vittorio Emanuelle II.

rooftop-rinascente-milano-2

italie1-150x99 Milano è una città sempre in movimento. Une destinazione ideale per un week-end da Parigi o per chi vuole scoprire l’Italia con la macchina. In pochi anni, la città si è trasformata con il restauro dei principi edifici più emblematici e la riconversione del quartiere dei Navigli in modo più romantico.

La sera, si ritrova la hype milanese al rooftop della Rinascente, per sorseggiare un cocktail con musica lounge. Il bar è una vera sfilata di moda internazionale : la gente è chic, imbacuccata nei costumi di marca.

Le bevande. Cocktails a 13-15 € e calici di vino a 12 € accompagnati da finger food : mozzarella, tramezzini, frittate di verdure ecc. I più affamati potranno dare un’occhiata al snacking.

L’ambiente. I clienti godono di una vista sbalorditiva sul Duomo, seduti sulle banchine stile « Piaggie di Pampelonne », senza lo snobismo dei camerieri.

Ne vale la pena ? Certamente, la vostra borsa Chloé e le vostre scarpe Jimmy Choo meritano di meglio, dimentica la volgare terrazza piena di turisti nel Corso Vittorio Emanuelle II !

Il Bar, La Rinascente, Piazza del Duomo 3, Milano   

 

L’Aperol Spritz débarque à Paris.

L'Aperol Spritz débarque à Paris. dans Autres aperol-spritz-1

Cocktail bien connu des vénitiens, l’Aperol Spritz s’exporte outre frontière et commence à faire son entrée dans les bars de la capitale. Revue de cette étonnante boisson douce-amère qui saura vous réveiller les papilles.

L’Aperol est née en Italie à Padoue en Vénétie. A la fin du XIXème siècle, les soldats autrichiens en garnison en Vénétie, avaient pour habitude de couper les vins locaux jugés trop forts avec de l’eau de Seltz. Pour couper fin à cette hérésie, Giuseppe Barbieri, propriétaire d’une distillerie, décide en 1919 de créer une boisson mélangeant des infusions d’orange amère, d’orange douce ainsi que des herbes de natures différentes. L’Aperol est né, caractérisé par sa couleur orange et sa bouche marquée par des notes amères d’orange, de rhubarbe et de gentiane.

aperol-spritz-2 dans Coups de coeur

Aujourd’hui, l’Aperol est principalement servi en cocktail ; le fameux Aperol Spritz. La boisson, servie dans d’élégants verres à pieds, est composée de vin blanc tranquille ou effervescent (Prosecco généralement), d’Aperol et d’un trait d’eau pétillante type Perrier. Quelques gros glaçons et une demi-rondelle d’orange viennent compléter le nectar.

L’Aperol Spritz se consomme à l’heure de l’aperitivo, servi avec quelques tapas : bruschette, tramezzini ou plus généralement des chips. Mais l’Italie n’est plus la seule terre d’accueil de cette terrible boisson ; l’Allemagne, l’Autriche et la Croatie en proposent également.

Où en trouver en France ? La boisson fait son entrée timide sur notre territoire. Pour faire connaitre cette boisson, des événements sont organisés comme cet été au Pavillon du Lac. Enfin, la fameuse bouteille orange commence à apparaitre dans les rayons de nos supermarchés. A défaut, vous pouvez toujours remplacer l’Aperol par du Campari plus amer. D’ici quelques années, l’Aperol Spritz devrait à coup sûr devenir la boisson la plus trendy du moment !

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl