Archive | Balades Flux RSS de cette section

Promenade aux jardins Albert-Kahn, expo photo, Boulogne Billancourt, japonais.

jardinalbertkahn2.jpg
Albert-Kahn était un banquier et mécène français, passionné de voyages et de photographies. Lors de ces pérégrinations, il eut l’idée loufoque de recréer l’atmosphère de plusieurs jardins emblématiques, chez lui en France.

Les jardins Albert-Kahn sont situés à Boulogne, de même que le musée portant son nom. La galerie, construite en 1990, présente aujourd’hui des expositions temporaires puisant ces photos dans la fameuse collection privée du mécène. Il s’agit d’un des plus importants fonds photographiques couleurs du début du XXème siècle.

jardinalbertkahn1.jpg
Les jardins s’étendent sur près de 4 hectares. En réalité, il ne s’agit pas d’un jardin mais d’un véritable patchwork de jardinets qui font voyager le visiteur aux quatre coins du globe :

-       le village japonais avec ses 2 maisons typiques en bois,

-       le jardin japonais : le jardin le plus connu est organisé autour d’un cours d’eau qui nait dans un cône de galets pour venir mourir dans un tourbillon inversé, tout un symbole ! Les allées du chemin sont tortueuses, entrecoupées de ponts peints en rouge vif, et agrémentées de magnifiques fleurs (magnifiques azalées).

-       Un jardin à la française comprenant des parterres de gazon symétriques devant les serres d’un Palmarium. Un peu plus loin, un verger abrite des rosiers et arbres fruitiers (poiriers et pommiers principalement).

-       Un jardin anglais avec ses massifs rocailleux,

-       Une forêt vosgienne plantée de pins et d’épicéa, et parsemée de rochers de granit et de grès.

jardinalbertkahn3.jpg
Accès depuis Paris. En voiture depuis la Porte d’Auteuil, prenez l’avenue qui passe devant les serres d’Auteuil jusqu’à déboucher sur un rond-point. Prendre alors l’Avenue Jean-Baptiste Clément et continuez jusqu’au prochain rond-point. Vous êtes arrivés ! En métro, prendre la ligne 10 et descendre à la station Boulogne Pont de Saint-Cloud (terminus).

Prix. Entrée à 3€ pour l’exposition et les jardins. Tarif réduit à 1,5 €.
Quand y aller ? Au Printemps ou à l’Automne pour admirer les couleurs des arbres et sentir le parfum des fleurs. Evitez de préférence le samedi et dimanche après-midi où il vous faudra souvent patienter plus d’une heure avant d’entrer. Privilégiez les matinées en semaine, ou le lundi et jeudi après-midi. J’y suis allé un dimanche pour profiter du soleil éclatant et de ces 22° degrés. L’attente fut tout de même longue : 50 minutes ! Pour vous donner un repère, lorsque vous êtes dans la queue et que vous franchissez la grille d’entrée, il vous reste encore 40 minutes avant d’atteindre les caisses.

Horaires. En hiver, fermeture à 18h mais les caisses ferment à 17h30 et l’évacuation du jardin commence à 17h40. En été, fermeture à 19h.

Jardins Albert-Kahn, 14 rue du Port, Boulogne-Billancourt

Pour télécharger le plan du jardin, cliquez ici

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/92/Jardin_du_Mus%C3%A9e_Albert-Kahn.Plan_02_by_Line1.JPG

Un petit tour de manège, Grande Roue place de la Concorde, 27 février 2011.

img0035.jpg

Dimanche dernier, le soleil hivernal donnait à Paris des ères de Printemps : les plus téméraires se prélassaient déjà au soleil tandis que d’autres esquivaient les vagues d’une Seine particulièrement agitée, pour franchir les quais. On sentait déjà Paris vibrer au rythme de ces prémisses printanières.

Quelle meilleure idée alors que d’aller virevolter dans les hauteurs parisiennes pour admirer la capitale et ses plus beaux monuments. La Grande Roue de la Place de la Concorde permet ce fugace instant magique jusqu’au 27 février 2011. Prix du voyage : 10 €. De quoi décourager les familles nombreuses et rabougrir la file d’attente réduite à sa plus simple expression.

Installés dans de confortables cabines, nous voilà prêt à embarquer pour 3 tours de roue. Ce jour là, le soleil surplombait les édifices parisiens : la tour Eiffel jouait les effets de contre-jour alors que les piétons, microscopiques, flânaient dans le jardin des Tuileries. Au loin, le Louvre et les rotondes d’églises disséminées aux quatre coins de la Capitale. Sans oublier cette légère brise de vent rappelant les souvenirs récents de cimes enneigées. Ca, c’est Paris !

Fête Foraine du Jardin des Tuileries : chaises volantes et prix au sommet.

feteforainetuileries2.jpg

Cet été si l’ennui commence à vous guetter, pourquoi ne pas faire un tour au jardin des tuileries dans lequel est installé depuis le 26 Juin la célèbre fête foraine.
Cette année la fête s’équipe de manèges à sensations comme la sphère élastique qui vous propulse à des dizaines de mètres de hauteur en vous filmant en train d’agoniser, ou encore le fameux tapis roulant qui vous retournera le cœur.Même les chaises volantes traditionnellement installées à côté de la grande roue a pris du poil de la bête. Fini le côté rétro avec répliques de peintures anciennes. Désormais, les chaises tournent plus vite, et montent plus haut. D’en haut, la vue est à couper le souffle, un sentiment de liberté incommensurable qui donne l’impression de marcher sur les arbres, et d’épouser l’ensemble de la ville, du Louvre jusqu’à la Tour Eiffel. Une belle leçon de voltige à 4 € tout de même.

Pour les moins téméraires, la grande roue se couvre cette année puisque les cabines sont désormais entièrement fermées. Bientôt elles seront certainement climatisées, avec distributeurs de canettes intégrés. En tout cas, ces cages à lapins rencontrent toujours un franc succès, même si désormais il faudra se passer du cliché « cheveux au vent ».

Malgré les protestations des riverains et des défenseurs du parc qui accusent les lourdes installations d’affaisser le sol, la fête des tuileries, sûrement aveuglée par l’argent, semble encore avoir de belles journées d’été devant elle … pour le bonheur des petits et plus grands !

Fête foraine du jardin des Tuileries, Paris 1er

Jusqu’au 22 Août

horaires :

11h à 23h45 en semaine,

11h à 00h45 vendredi samedi et veilles de jours fériés

Métro : Tuileries (ligne 1)

Vitrines de Noël Galeries Lafayette, Printemps édition 2009, photos.

Excellente surprise cette année en découvrant les vitrines de Noël des
grands magasins du Boulevard Haussmann. Après des années d’étalages purement commerciaux, où Noël rimait avec business, le Printemps et les Galeries Lafayette semblent bien décidés à renouer avec l’esprit féerique de Noël.

vitrines1.jpg

Retour des chants traditionnels en version remasterisée, exit les tubes de Madonna en fond sonore. Retour des belles peluches, adieu les playmobil ou poupées Barbie.
Aux Galeries Lafayette, les nounous font un retour fracassant dans les vitrines. Les peluches moelleuses jouent, tombent, tentent de grimper dans des coupes de champagne, font la cuisine, se cachent dans les ustensiles de cuisine. Les spaghettis qui reposent dans la passoire sont en argent, les donuts géants du garde-manger sont en or.
Le travail minutieux des marionnettistes est remarquable.
vitrines2.jpg

vitrines3.jpg

vitrines4.jpg

Du côté du Printemps, les vitrines sont un peu moins réussies. Cette année,
le magasin nous emporte dans l’hiver russe. Les décors sont soignés
mais les marionnettes ressemblent à des épouvantails. De grandes matriochkas dissimulent des marionnettes habillées en Dior et Chanel.
Pas forcément très appréciées par les enfants …
vitrines5.jpg

Enfin, le sapin des Galeries est toujours aussi impressionnant. Cette
année les grandes boules suspendues à l’intérieur de la coupole ont été
remplacées par de gigantesques cadeaux.

Les grands magasins auraient-ils enfin délaissé leur côté bling-bling pour renouer avec la magie des fêtes de fin d’année ? On dirait que oui ! 
vitrines6.jpg

Grotte des Demoiselles : l’une des plus belles grottes de France.

Située dans la vallée de l’Herault, la Grotte des Demoiselles fait partie d’une des plus belles grottes de France. Découverte en 1889 par le célèbre spéléologue E-A. Martel, elle est ouverte au public depuis 1931.On y accède aujourd’hui par un funiculaire (la descente peut se faire en empruntant l’escalier de plus de 300 marches).

Au cours de la visite on découvre notamment l’aven où étaient passés les spéléologues lors de la découverte de la grotte. Puis, on aboutit au clou du spectacle : la cathédrale. Une salle magnifique de plus de 60 mètres de haut, avec des stalagmites et stalactites impressionnantes. Il n’y a pas assez de mots pour décrire la beauté du lieu. La salle donne l’impression de se retrouver dans un film de science-fiction,comme dans les entrailles de la terre. La pierre est magnifiquement mise en valeur par un éclairage savamment étudié.

La visite dure 1h15 avec un guide expérimenté qui vous explique l’histoire de la grotte et vous promène sur plus d’1km et 500 marches. A l’intérieur, il fait 14 degrés, prévoyez donc une petite laine. Pas besoin pour autant de chaussures de randonnée, vous ne partez pas pour une expédition dans le cercle polaire. Le parcours est aménagé et, en été, la grotte est sèche. Vous pouvez donc garder votre paire de tongs aux pieds.

Petit coup de gueule pour finir : la grotte devrait être interdite aux enfants en bas âge. La visite est gâchée par d’incessants gémissements de gamins mal élevés devant des parents hagards qui regardent leur enfant pleurnicher avec un intérêt tout relatif.

Grotte des Demoiselles, à proximité de Ganges, Herault
entrée 8,90 €, venir le matin pour éviter plusieurs heures de queue

Deauville, Trouville et Honfleur, petit guide et photos. Festival de cinéma américain 2009.

A l’occasion du 35ème festival du cinéma américain de Deauville qui se déroulera du 4 au 13 Septembre 2009, je vous propose toute une série d’articles sur cette charmante station balnéaire, ses cafés et ses restaurants. Sans oublier sa concurrente Trouville, et la très pittoresque Honfleur.

Commençons par une petite visite de la ville et de ses environs, en photos :

deauville1.jpg

En vous promenant sur les planches, célèbre promenade du bord de mer deauvillais, vous remarquerez la silhouette de deux palaces appartenant au groupe Barrière. A gauche, le Royal accueillant les acteurs lors du festival de cinéma. L’intérieur est luxueux et la salle de déjeuner est magnifique. Un bon endroit pour prendre un verre dans la journée. A droite son concurrent qui loge les membres du jury du festival : le Normandy. Probablement le plus connu et le plus glamour, l’intérieur n’en reste pas moins vieillot. Les chambres « premiers prix » sont des placards à balais, parait-il. Si vous souhaitez vous offrir une chambre dans l’un de ces palaces, préférez le Royal.

deauville4.jpg

Continuons notre chemin en s’enfonçant dans la ville. Derrière le casino Barrière vous trouverez toutes les boutiques de luxe : Vuitton, Hermès, Ferragamo etc. La promenade « luxueuse » continue le long de la rue Eugène Colas qui remonte jusqu’à l’hôtel de ville (en photo, ci-dessus) puis se termine sur le coeur de Deauville : la place Morny.

Continuons notre promenade vers Trouville. Après avoir traversé la Touques, on découvre une ville à l’ambiance complètement différente. Clientèle hétéroclite, ambiance moins jet-set, maisons sur le bord de mer plus proches de l’eau, plages moins étendues … Trouville a ses adeptes, d’autres la snobent conscencieusement au profit de Deauville.

deauville2.jpg

Trouville c’est aussi ses nombreux restaurants plus ou moins touristiques, dont le célèbre « Les vapeurs » fréquenté par de nombreux acteurs mondialement connus. Les prix sont assez élevés et les tables sont collées les unes aux autres de manière un peu ridicule, comme le montre la photo de droite.

deauville6.jpg
Trouville est aussi connue pour son marché de poissons. Malheureusement la superbe halle en bois est en restauration après avoir subi deux incendies successifs. Vous pouvez y trouver des soupes de poissons excellentes et des crevettes très fraiches. Un conseil, achetez-vous quelques crevettes et autres crustacés, complétez par une bouteille de vin blanc judicieusement choisie, et vous vous concocterez un repas esquis (voir photo).

deauville3.jpg
Après cette halte gastronomique, continuons notre visite le long de la mer. Sur la gauche, les Roches Noires, ancien palace fréquenté par Proust aujourd’hui transformé en partie en appartements à louer. Les autres maisons sont magnifiques et typiques de la région (photo de droite).
deauville5.jpg

Finissons notre voyage par Honfleur, à une vingtaine de kilomètres en voiture de Deauville. La route côtière entre les deux villes est magnifique. La vue sur le port de Honfleur est bucolique avec ses dizaines de bateaux à voile amarés le long des restaurants.

Deauville, accessible en train à partir de la Gare Saint-Lazare, 2h de trajet

ou par autoroute (A13) en 2h également

 

Série Les Golfs d’Eure-et-Loir : Golf du Perche.

golfperche1.jpg

Voici un golf très vallonné, au milieu de la campagne percheronne et de ses reliefs en bocage.
A 1h30 à l’Ouest de Paris et à quelques kilomètres seulement de Nogent le Rotrou, ce golf de 18 trous propose un parcours accidenté aux nombreuses difficultés techniques. Pour tout vous dire, il n’y a pas un trou où il est possible de jouer véritablement à plat, cela pourra donc dérouter les débutants. L’environnement du golf est agréable entre les plans d’eaux et les grands espaces boisés de pommiers et de chênes.

golfperche3.jpg
N’hésitez pas à prendre une voiturette si vous faites un 18 trous, ce parcours sportif requiert une grande forme physique. Seul reproche que l’on pourrait faire à ce golf, les voiturettes à essence sont épouvantables. L’air de la nature est gâché par les gaz d’échappement d’une golfette bruyante et polluante. A quand des voiturettes électriques ?

golfperche2.jpg
Prix : (il n’est pas nécessaire d’avoir un handicap)
18 trous : 36 € en semaine, 48 € le w-e,
9 trous : 26 € en semaine, 33 € le w-e,
voiturette : 22 € pour 9 trous, 30 € pour 18 trous

Golf du Perche, La vallée des Aulnes, 28400 Souancé au Perche

Série Les Golfs d’Eure-et-Loir : Golf du Château de Maintenon.

golfmaintenon.jpg
Le golf de Maintenon est sans conteste le plus beau golf du département. Parsemé de plans d’eau, d’arbres centenaires et de bunkers un brin filous, ce golf vous permettra d’améliorer sensiblement votre jeu. Avec le privilège de jouer devant le magnifique château de Maintenon datant du Moyen-Age (terminé à la Renaissance) et surtout le long de l’aqueduc en ruine sur lequel se sont aujourd’hui installés de grands pins parasols. Projet pharaonique conduit par Vauban, il devait alimenter les fontaines du château de Versailles en allant puiser l’eau depuis l’Eure, mais les guerres de Louis XIV interrompirent le projet qui n’aboutit jamais.

A moins d’une heure de Paris, entre Rambouillet et Chartres, le golf de Maintenon propose un beau parcours de 18 trous s’étendant sur plus de 5 km, avec un par 70 et un restaurant, dont la nourriture est malheureusement très moyenne. Penser à réserver une voiturette le week-end, elles sont souvent prises d’assaut. Il vaut mieux venir en semaine, vous éviterez ainsi les départs minutés du week-end, ce qui n’est pas forcément très agréable compte-tenu des prix très élevés.

Prix : (pas besoin d’handicap pour jouer)
18 trous : 38 € en semaine, 64 € le w-e,
9 trous : 25 € en semaine, 38 € le w-e,
practice 4€
location de clubs 20€ (pour une série complète)
voiturette : 22 € en semaine, 30 € le w-e

Attention le practice et le resto ne sont pas ouverts le mardi


Golf du Château de Maintenon, Route de Gallardon, 28130 Maintenon

Musée Rodin, rue de Varenne.

rodin1.jpg

Paris regorge de trésors insoupçonnés. Le jardin du musée Rodin dans le 7ème fait partie de ces lieux pleins de charme jalousement protégés par des murs épais et des grilles opaques qui l’entourent.
L’accès se fait 79 rue de Varenne dans un bâtiment néo-gothique fraîchement rénové avec de belles structures en verre, alliant modernisme et tradition.
Le musée est installé dans un très bel hôtel particulier du XVIIIème siècle : lustres, glaces tachetées par la vieillesse, escaliers en pierre, parquet rafistolé par des bouts de planches et fenêtres grandes ouvertes sur le magnifique jardin et ses grands arbres. Les oeuvres de Rodin et de Claudel sont exposées au rez-de-chaussée et au premier étage. On y retrouve le célèbre baiser et les bourgeois de Calais version miniature. Le penseur est quant à lui dans le jardin, et les bourgeois grandeur nature se contemplent au fond du jardin, près de la rue de Varenne.

rodin2.jpg
Une fois la visite terminée, on prolonge sa promenade dans le jardin de l’hôtel particulier. Immense et fleuri avec goût, le jardin est entouré par des allées d’arbres et finit sur un plan d’eau circulaire. Le lieu est magique et parfaitement calme, on se croirait à la campagne. Sous les arbres touffus ont été installées une cafétéria et quelques tables. Leur muffin pépites de chocolat (3 € environ) est excellent. Attention cependant aux pâtisseries, la religieuse au caramel et les tartes aux fruits sont à 7 € (elles ont cependant l’air délicieuses). Bref ce jardin est un petit coin de paradis et le musée mérite d’être vu pour admirer les oeuvres remarquables de Rodin et de Claudel.

Musée Rodin, 79 rue Varenne, Paris 7ème

métro : Varenne (ligne 13)Entrée 6€ (musée + jardin), entrée jardin seule 1€
gratuit pour les étudiants U.E de moins de 25 ans, moins de 18 ans

Fleuriste Yoshika Yamamoto, rue Vavin.

                 photo068640x480.jpg

Dans la très chic rue Vavin se trouve un charmant fleuriste tenu d’une main de maître par la japonaise Yoshika Yamamoto. La boutique est exiguë mais les odeurs enivrantes viennent frapper les badauds dans la rue et les attirent irrésistiblement vers l’intérieur. Ses compositions florales associent le charme et le chic français avec la rigueur asiatique et l’esthétisme de l’Orient. Une beauté presque picturale qui ne manque pas de goût.
Les fleurs sont de qualité. Vous n’avez qu’à voir et sentir ce fabuleux muguet acheté le 1er Mai et cet emballage méticuleusement préparé avec patience par la fleuriste. Sans parler de ces pivoines, éblouissantes et majestueuses.
Qualité oblige, les prix sont assez élevés. Mais quand on n’aime, on ne lésine pas sur les moyens. Une adresse à garder précieusement dans son agenda.

Fleuriste Yoshika Yamamoto, 13 rue Vavin, Paris 6ème

1234

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl