Archive | Sorties Flux RSS de cette section

Beaugrenelle : un centre commercial de plus où le luxe n’a pas droit de cité

Beaugrenelle : un centre commercial de plus où le luxe n'a pas droit de cité dans Sorties beaugr-500x161

Ce soir s’est tenue la soirée d’inauguration du nouveau Centre Commercial Beaugrenelle. Lors de cet évènement privé, les privilégiés ont pu découvrir en avant-première la nouvelle réalisation de Gécina qui se révèle somme toute de facture plutôt moyenne. Finalement, So Ouest à Levallois parait plus réussi et plus luxueux avec ses devantures plus fluides et la présence de Ladurée. On aurait préféré un centre commercial à l’image du nouveau terminal Roissy 2E avec ses très chics boutiques et son sol en marbre, plutôt qu’une ribambelle de marques lambda et un sol cheap type Tati.

1318234906 dans Sorties

Le projet

Il aura fallu près de 3 ans et 450 M€ de travaux pour que cet ancien centre commercial des années 70 retrouve un peu de sa superbe. Le projet, initié il y a maintenant 10 ans, ouvre ses portes demain à 10h après des années de construction. Le nouveau centre promet de réveiller la dalle Beaugrenelle, malaimée et surtout méconnue des parisiens. Le centre doit accueillir près de 12 millions de visiteurs par an et réaliser un CA annuel de 370 M€, grâce à une zone de chalandise exceptionnelle.

Allure futuriste et avant-gardiste, structure en verre, le centre commercial entend faire mouche notamment avec sa toiture végétalisée ; la plus grande de la capitale avec près de 7 000 m2 de verdure.  Le toit sera pourtant fermé au public pour éviter les troubles de voisinage.

Un tel projet, commercialisé à 100% le jour de sa livraison, a déjà su retenir l’attention des investisseurs. Institutionnels et fonds d’investissements lorgnent sur le centre commercial mis en vente par Gécina, pour plus de 700 M€.

beaugrenelleok_325x241

L’offre retail

Sur près de 50 000 m2, le centre offre 32 000 m2 de surface de vente avec 110 commerces répartis sur 3 ilots. Ces derniers possèdent des univers bien distincts et sont reliés par une passerelle. Le premier, Magnetic, est dédié à la mode, à la maison ainsi qu’à la culture et aux loisirs. Le deuxième, Panoramic, accueille l’offre de restauration ainsi qu’un grand magasin réparti sur 4 étages. Enfin, City, propose un univers dédié aux commerces de proximité en pieds d’immeubles.

Cependant, malgré les efforts fournis par Gecina, on notera une nouvelle fois la véritable difficulté des centres commerciaux français à attirer les marques haut de gamme. Tournons-nous un instant vers l’étranger. Nous ne parlerons pas des superbes centres commerciaux comme l’ICC à Hong Kong ou le Dubai Mall qui rivalisent d’audace avec des centres où se côtoient les plus grandes marques de luxe. Ces pays qui ont découvert assez tardivement le luxe à l’occidental ont désormais une longueur d’avance considérable face à nos vieux centres commerciaux.

westfield-london-the-village-shopping_539

Westfield London : ce qu’on aurait aimé avoir à Paris

Concentrons-nous plutôt sur Londres et son célèbre Westfield inauguré en 2008. La capitale britannique est pourtant, tout comme la France, habituée aux department store depuis la fin du XIXème siècle : Harrods, Selfridges, Fortnum & Mason en sont la preuve vivante. Mais cette dernière se distingue de la Vieille France avec son incroyable centre commercial Westfield qui accueille des marques prestigieuses comme Burberry, Church’s, Dior, Gucci, Jimmy Choo, Louis Vuitton, Prada ou encore Versace. Ces marques côtoient sans pour autant se rencontrer des marques plus accessibles au sein du même centre commercial. En outre, le centre propose une offre de restauration fabuleuse et diversifiée, à mille lieux de nos « pathétiques » Quick, Hippopotamus ou encore La Croissanterie très connotés « middle class » (cf. offre de restauration de l’actuelle Quatre Temps à La Défense).

Il faudra donc s’attendre encore une fois avec Beaugrenelle à un ensemble de moyenne gamme relevé de touches plus luxueuses. Parmi les traditionnelles enseignes, on retrouve les sempiternelles : Celio, Zara (le plus grand magasin de France), H&M, Sephora, Adidas, Nike, Lacoste, Levi’s, Fnac, Darty, Monoprix, Camaieu, Promod, Adidas, ou encore Mango. Mais également des marques un cran au-dessus comme Tommy Hifilger, Uniqlo, Madura, Muji, Olivier Desforges, Minelli, Jacadi, Petit Bateau, Desigual, G-star, Ikks. Sans oublier une nouvelle locomotive alimentaire – Marks & Spencers – s’étendant sur plusieurs niveaux et un cinéma Pathé de 10 salles.

Pour justifier le caractère haut de gamme que le centre veut se donner, on retrouvera le trio des soeurs Milgrom & Chetrite avec Claudie Pierlot, Sandro et Mage qui avaient déjà fait leur première apparition à So Ouest (Levallois Perret) en 2012. Heureusement, quelques agréables surprises viennent rehausser le niveau : Guerlain, Zadig & Voltaire, Michael Kors et Baccarat.

img_7074

L’offre de restauration

L’ouverture de Beaugrenelle impose une attention toute particulière à la restauration, l’éternel maillon faible de ces centres commerciaux aux enseignes déjà très « mainstream ». On n’échappera pas bien sûr au Mc Donald’s mais nous n’aurons pas à subir les Paul, Brioche Dorée et autres terminaux de cuisson. A la place, en restauration légère, on pourra compter sur Exki, Cojean, Eric Kayser mais aussi sur Kusmi Tea et la célèbre Pâtisserie des Rêves de Philippe Conticini.

Côté restauration à table, un effort semble avoir été fait avec plusieurs restaurants qui bénéficieront de vues partielles sur la Seine mais pas sur la Tour Eiffel. Au programme, un restaurant japonais, un restaurant mexicain, un restaurant libanais (Noura), un restaurant world food (Panasia) et une brasserie mixant tradition française et pub anglais.

Mais le plus grand espoir réside sans doute dans la brasserie contemporaine de 170 couverts répartie sur près de 500 m2 en rez-de-chaussée. Le concept sera chapeauté pour la toute première fois par le duo Costes/ Amzalak (propriétaire de Ma Cocotte aux Puces de Saint-Ouen et Bon, rue de la Pompe). La Brasserie tendance qui ouvrira en Décembre 2013 s’inscrira à contresens du target market jusqu’ici visé par le shopping center.

img_7086

Accessibilité

Plus que moyenne avec un quartier excentré qui bénéficie cependant de l’arrêt de métro Charles Michels (ligne 10) et de la station RER C – Javel. Les courageux pourront descendre à la station Bir Hakeim (ligne 6) et s’enquilleront la promenade venteuse des bords de Seine, au niveau des tours de Paris 15. Une navette fluviale est en outre prévue pour relier le centre au pied de la Tour Eiffel.

Horaires d’ouverture

Pas d’ouverture dominicale, mais dans le contexte actuel, ce n’est pas une surprise. Seuls les restaurants et le cinéma ouvriront leur porte le jour du Seigneur. Beaugrenelle sera donc habituellement ouvert du lundi au samedi de 10h à 21h avec une nocturne prévue le jeudi jusqu’à 22h.

Beaugrenelle rencontrera-t-il le succès ?

Certainement, tout simplement parce que la Capitale ne possède pas d’autres offres équivalentes. Nonobstant l’accessibilité en transports en commun réduite, elle saura attirer une clientèle parisienne et francilienne tout comme les touristes grâce à ses enseignes de prêt-à-porter internationales. En ce qui concerne le restaurant Costes, je reste assez sceptique sur la faculté qu’aura le restaurant à attirer toute la hype parisienne. Mais, l’offre est tellement limitée dans cette partie du 15ème, que le restaurant pourra toujours compter sur une clientèle de quartier.

Critique : Les Etangs de Corot. A l’heure du thé.

Critique : Les Etangs de Corot. A l'heure du thé. dans Salons de thé etangs-de-corot-2

Le parisien réclame de temps à autre une once de douceur en partant s’isoler dans les environs de la capitale. Son choix n’est pas bien vaste mais il peut compter sur les environs de Versailles pour satisfaire ses envies d’exode. Aux Etangs de Corot, l’excursion permet d’allier promenade au bord de l’eau et goûter dans un environnement feutré.

etangs-de-corot-3 dans Sorties

Le bar propose une formule thé à 9 € avec une pâtisserie et une boisson chaude. Ce jour-là, notre béguin se tourna vers ce chou façon Paris Brest accompagné d’un cappuccino. Un petit plaisir gourmand avant de repartir vers la torpeur parisienne.

Les Etangs de Corot, 55 rue de Versailles, Ville-d’Avray

Critique : Grand Palais des Glaces. Patinoire et soirée clubbing.

Critique : Grand Palais des Glaces. Patinoire et soirée clubbing.  dans Branché grand-palais-des-glaces-2

Le Grand Palais nous offre jusqu’au 6 janvier, une de ses plus belles réussites événementiels avec sa patinoire géante et ses soirées clubbing. Je m’étais hélas préparé à l’apocalypse après avoir lu avec attention les commentaires déposés par des furibonds sur le compte Facebook de l’événement. Le scandale était dénoncé, les invectives pleuvaient : temps d’attente interminable (2h à l’extérieur puis 45 min pour obtenir les patins), patinoire devenant marécage, boissons hors de prix, …
Étant naturellement de nature râleuse, je m’étais préparé à sortir l’arsenal de la diatribe incendiaire. Et pourtant … La soirée fut tout simplement époustouflante.

grand-palais-des-glaces-1 dans Sorties

La queue. Remercions les impatients et les rabat-joies, ce fut la mutinerie générale, les curieux abandonnaient en cours de route la queue. Nous avons donc finalement fait 50 min de queue à l’extérieur puis 30 min à l’intérieur pour obtenir les patins après avoir un peu joué des coudes. Les patins sont en nombre limité pour ne pas dépasser la capacité d’accueil de la patinoire; il faut attendre qu’un patineur rende ses patins pour pouvoir à son tour rejoindre la glace.

L’ambiance. Absolument féerique avec une atmosphère irréelle et onirique : la boule à facettes géante brille de mille feux, la scénographie est particulièrement réussie avec des jeux de lumières bleu et ocre qui subliment la structure Eiffel. Un bar avec chaises en rotin façon jardin d’hiver permet aux non patineurs d’admirer la scène.

grand-palais-des-glaces-3

La musique. L’ambiance est survoltée, les gens dansent au milieu de la glace sur une musique electro très hype (n’espérez pas entendre les derniers tubes commerciaux, la musique est éclectique voire même élitiste). La sono est incroyable, digne des meilleurs boites de Paname. On se sent pousser des ailes, endiablés par cette musique répétitive, un vrai kif !

La patinoire. Un joyeux fatras qui s’apparente à Châtelet en heure de pointe mais les patineurs commencent à libérer la glace vers minuit et jusqu’à la fermeture. La patinoire est grande mais la glace devient logiquement bouillie au fur et à mesure de la soirée avec l’eau qui finit par s’infiltrer dans les patins.

grand-palais-des-glaces-4

Le bar. Le « plus » incontesté de la soirée directement accessible en patin et donnant un côté Grand Siècle à la soirée. Les consos sont relativement abordables : sodas à 3 €, verres de vin à 6 € et coupes de champagne Pommery à 10 €.

L’organisation. Le groupe événementiel Ludéric semble avoir très rapidement intégré les remarques de ses clients. La gestion est impeccable avec une signalétique efficace et un personnel aimable. Ne reste plus aux clients qu’à devenir civilisé (qu’il est pénible de se faire pousser par des pré-pubères comme si il y avait à la place des patins une distribution de Champomy !).

grand-palais-des-glaces-5

Faut-il y aller ? Une coupe de champagne à la main en train de patiner sur une musique electro débitée par des enceintes wahou, dans le plus bel endroit de Paris. Il s’agit de l’un des rares événements parisiens où la file d’attente se justifie !

Grand Palais des Glaces, 3 Avenue du Général Eisenhower, Paris 8

jusqu’au 6 janvier 2013

Nocturnes clubbing jeudi, vendredi et samedi soir de 20h à 2h

Vitrines de Noel 2012. Galeries Lafayette et Printemps Paris.

Vitrines de Noel 2012. Galeries Lafayette et Printemps Paris.  dans Sorties vitrines-noel-2012-3

Rien de bien nouveau dans les Grands Magasins. D’un côté, les Galeries Lafayette qui sombrent dans la gloire décomplexée de la Marque Louis Vuitton. De l’autre, Le Printemps qui nous fait l’apologie de Dior en version nettement plus luxe et onirique mais toujours de façon aussi mercantile.

vitrines-noel-2012-2 dans Sorties

Exit la magie de Noël, laissons nos enfants s’adonner aux plaisirs du luxe dès leur plus jeune âge. Le rêve aujourd’hui ne semble plus se résumer qu’aux grandes marques de luxe. Les vitrines de Noel sont-elles encore dédiées aux enfants ou cherchent-elles à conquérir le cœur de leurs parents ?

Nouveau département des Arts de l’Islam. Louvre. Une verrue en guise de verrière.

Nouveau département des Arts de l'Islam. Louvre. Une verrue en guise de verrière. dans Expositions louvre-departement-islam-1

Le Louvre vient d’inaugurer en grande pompe son nouveau département consacré à l’Islam, le 8ème après les classiques ensembles dédiés à la peinture, à la sculpture ou encore aux antiquités romaines. La Presse en a profité pour nous abreuver de jeux de mots tout aussi originaux les uns que les autres. Tandis que Le Point titrait « Islam, le Louvre lève le voile », Libération déclarait « l’Islam, nouveau pilier du Louvre » et RFI « Le Louvre devient la Mecque des Arts de l’Islam ».

Le nouveau département, d’environ 3000 m2, est situé dans la cour Visconti marquée par son style 2nd Empire et sa belle façade Henri IV. Des mois ont été nécessaires pour creuser et recouvrir la cour d’une structure métallique tout à fait surprenante.

louvre-departement-islam-2 dans Sorties

Les pièces exposées. Le Louvre possède la plus grande collection d’Art islamique dans le monde occidental. Dans ce nouveau département, le Musée expose près de 3000 pièces dans un cheminement chronologique parfois un peu confus. Il faut bien reconnaitre que la tâche était ardue, l’Art islamique n’étant pas destiné à être exposé contrairement aux peintures ou sculptures occidentales.

On ne manquera pas les magnifiques mosaïques romaines que l’on peut admirer du rez-de-chaussée ni les belles céramiques, les miniatures en bronze, les tapis ou encore les chefs-d’œuvre d’orfèvrerie et de marqueterie.

louvre-departement-islam-3

L’architecture. Le nouveau département surprend surtout par sa verrière ondulée que son architecte Mario Bellini n’hésite pas à comparer à une aile de libellule. Composé de 2350 triangles d’aluminium doré, le « tapis volant » s’affiche pourtant comme une verrue venant s’écraser dans une cour pourtant magnifique, bien que sévère. L’époque est au sensationnalisme, à l’exubérance architecturale. Le résultat est finalement décevant. La grande voile s’avère oppressante et rappelle l’arrivée bagages de Roissy. Quitte à faire dans l’aéroport, il aurait mieux valu s’inspirer de la nouvelle structure béton/verre du terminal 2D de Roissy, qui elle est une vraie réussite. La pyramide de Pei peut dormir tranquille, elle ne risque pas d’être détrônée par cette œuvre lourde et pataude.

louvre-departement-islam-4

Le coût. Le projet a coûté la bagatelle de 100 M€ dont 30% ont été pris en charge par l’Etat (et donc les contribuables). Pour le reste, les entreprises Total et Lafarge ont contribué à hauteur d’une dizaine de M€ et de grands acteurs du monde oriental ont eux aussi mis la main au porte-monnaie (Arabie saoudite, Maroc, Koweït, Oman, Azerbaïdjan …).

Critique : Théâtre Huchette – Ionesco. La cantatrice chauve.

Critique : Théâtre Huchette - Ionesco. La cantatrice chauve.  dans Coups de coeur Th%C3%A9%C3%A2tre-de-la-Huchette-Ionesco

Comme tout bon parisien, il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie le spectacle Ionesco au Théâtre de la Huchette. Montées en 1957, les pièces « La cantatrice chauve » et « La Leçon » se jouent sans interruption dans ce théâtre du quartier Saint-Séverin. La salle n’est pas bien grande – tout juste une cinquantaine de places – mais accueille chaque soir une majorité de touristes, grands fervents de la langue française.

Le spectacle. Ces deux pièces représentent sans doute l’apogée du théâtre de l’absurde, avec des textes d’une très grande finesse montrant la vacuité des conversations mondaines et la superficialité des relations humaines. Les phrases verbeuses s’enchainent et les échanges fielleux tournent rapidement au non-sens, pour le plus grand plaisir des spectateurs. La taille réduite de la salle permet au spectateur de s’immerger rapidement dans ces histoires abracadabrantesques sans que jamais le rythme ne faiblisse. Mention spéciale aux acteurs qui brillent par leur interprétation.

La clientèle. Principalement étrangère, ne comprenant pas un piètre mot de la représentation et échappant à la subtilité de Ionesco. Une maitrise imparfaite de la langue de Molière prive les spectateurs de l’essence même de la pièce. Les touristes semblent ne pas percuter les répliques les plus saignantes « Touche la mouche, mouche pas la touche », « Sainte Nitouche touche ma cartouche ».

Faut-il y aller ? Bien sûr. Les places ne sont certes pas données mais le Théâtre de la Huchette présente un bijou de la culture française. Espérons seulement que les menaces répétées d’expulsion ne soient que fleurette et que le spectacle Ionesco survivra aux spéculations immobilières.

Théâtre de la Huchette, 23 rue de la Huchette, Paris 5

place à 23 €

Critique : Cercle Clichy. Cercle de jeux, billard et poker. Belle Epoque.

Critique : Cercle Clichy. Cercle de jeux, billard et poker. Belle Epoque.  dans Bars & Cafés Cercle-Clichy

Les Cercles de jeux, quoi que méconnus des parisiens, sont souvent associés à une image sulfureuse de blanchissement d’argent et d’acoquinement. Pourtant, il suffit de franchir la porte de ces maisons pour découvrir un monde parallèle à mille lieux des habituels bars de la capitale.

Une fois membre, le Cercle Clichy dévoile ses joyaux architecturaux : des plafonds démesurés datant du début du siècle, des candélabres diffusant une lumière mordorée, un beau carrelage au sol et des murs abimés par des années de clopeurs venus s’en griller une entre deux parties de cartes.

Aujourd’hui les habitués viennent pour jouer au Poker au beau milieu de la nuit ou pour une partie de billard improvisée. Les prix sont raisonnables et les boissons chargées d’alcool. Un point de chute idéal de fin de soirée puisque l’établissement ne ferme qu’à l’aube.

Cercle Clichy, 84 rue de Clichy, Paris 9ème

Critique : Café Pleyel, foyer. Paris. Art Déco.

cafpleyel1.jpg

Entre deux notes de musique, le Café Pleyel nous offre un condensé de vie parisienne avec toutes ces mondanités et ces belles rencontres. Une coupe de champagne à la main, vous pourrez découvrir le grand foyer très marqué Art Déco : rideaux en velours rouge, mobilier épuré et lampes néons disposées au plafond pour casser les volumes de cette salle en l’apparence un peu froide. Quelques canapés plus tard, vous voilà repartis en salle pour le second acte !

cafpleyel2.jpg

Café Pleyel, 252 rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8ème

Cinéma La Pagode, salle japonaise.

cinmapagode2.jpg

Pendant que certains cinémas Art et Essai se rêvent en cinémas luxueux (Cinémas Racine, Louxor,  etc.), d’autres subsistent tant bien que mal pour ne pas mettre la clé sous la porte. La Pagode fait partie de ces survivants.

Seul cinéma installé dans le 7ème arrondissement, l’histoire de la salle est à elle seule une véritable épopée cinématographique. La Pagode fut construite sous l’ordre de François Emile Morin, directeur du Bon Marché, qui pour faire plaisir à sa femme, lui offrit cette construction orientalisante dans son jardin. Ancien lieu de soirées mondaines, la Pagode devient en 1930 un cinéma Art et Essai qui connaitra plusieurs  périodes de fermeture pour cause de mauvais état et de manquement aux normes de sécurité.

Le cinéma dispose de deux salles dont la très connue « salle japonaise ». La salle est magnifique avec ses boiseries et miroirs, son éclairage mordoré et ses sièges ultra-confortables. Malheureusement, le plafond s’effrite peu à peu et les chutes sont retenues par un filet.

cinmapagode1.jpg
Appartenant un temps à Gaumont, la Pagode est aujourd’hui gérée par un indépendant.

Le cinéma attire aujourd’hui une clientèle d’habitués ne se lassant pas de cette curiosité japonaise au beau milieu d’un quartier si bourgeois. Mais la Pagode va mal : des bâches retiennent le toit et des étais supportent les plafonds.

De Pâques à la Toussaint, il est possible de faire une pause dans le salon de thé installé dans l’adorable petit jardin zen. De quoi profiter d’une agréable journée dans un cadre dépaysant. Courez-y !

La Pagode, 57 bis rue de Babylone, Paris 7ème
entrée à 9 €, ½ tarif à 7,5 €. Carte 10 entrées à 60 €

Visite Musée Lambinet, Versailles

muselambinetversailles.jpg

Versailles évoque immédiatement son château, les fastes de la cour et du roi soleil. Pourtant, la ville ne se résume pas à sa principale attraction touristique et la plupart des touristes passe sans découvrir les joyaux de cette ville royale. Au 54 boulevard de la Reine, on peut ainsi découvrir le méconnu Musée Lambinet, bel hôtel particulier d’époque Louis XV. Depuis septembre 2010, le muée Lambinet présente trois départements pour mettre en valeur le patrimoine français et versaillais :

- département beaux-arts présentant peintures et sculptures du XVI e au XXème siècle,

- département arts décoratifs où l’on peut admirer la reconstitution d’un appartement du XVIIIème,

- département historique, où seront rassemblées les œuvres témoignant de l’histoire de la ville de Versailles, et de son rôle dans la Révolution française.

Salon de thé. Depuis décembre 2010, le musée Lambinet accueille un salon de thé ouvert les jeudis, samedis et dimanches, de 14h à 17h30. Belle terrasse pour boire un soda (1,5 €) (plutôt qu’un café lavasse à 1 €).

Musée Lambinet, 54 boulevard de la Reine 78000 Versailles

Ouvert de 14h à 18h, du lundi au jeudi, samedi et dimanche

Entrée Plein Tarif 4 €

12345...7

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl