Archive | Toulouse Flux RSS de cette section

Critique – L’autre salon de thé, Toulouse

L'autre salon de thé Toulouse 1

En quelques années, les salons de thé ont poussé comme des champignons dans les rues de Toulouse. Parmi ces récentes adresses, on pourra citer l’Autre Salon de Thé, rue des Tourneurs, proposant de délicieux gâteaux malgré le service pour le moins calamiteux.

La déco. Des papiers peints défraichis vous accueillent dans cette reconstitution d’un manoir anglais. Les tables en bois, les vieux tableaux et les miroirs chinés dans des brocantes alentours se chargent d’ajouter leur touche « old school ».

La carte. Les pâtisseries s’affichent à 5 € et trônent fièrement à l’entrée du salon. Carrot cake, cheese cake, banoffee, tarte pistache ou fruits rouges … il y en a pour tous les goûts. Pour accompagner ces plaisirs caloriques, une belle carte propose également des thés à 4 €.

L'autre salon de thé Toulouse 2

Le verdict. Les desserts servis dans une vaisselle aux motifs floraux sont excellents. Le banoffee est léger, embaumé par sa crème salvatrice, le crumble ne tombe pas dans l’écueil de l’écœurement et le méli-mélo de pâtisseries permet de découvrir quelques classiques de la maison comme la tarte aux framboises ou encore le mille-feuille.

Le service. Serveurs incompétents et patron tyrannique, le programme s’annonce chargé. Le chef enguirlande ses serveurs devant les clients médusés mais cajole son médor. Si seulement les clients n’étaient pas traités comme des cabots …

L’autre salon de thé, 45 rue des Tourneurs, Toulouse

Critique : Bibent. Place du Capitole à Toulouse. Chef Constant.

Critique : Bibent. Place du Capitole à Toulouse. Chef Constant. dans Coups de coeur bibent-toulouse-1

Vieille institution toulousaine, le Bibent avait tragiquement fermé ses portes en 2009 après plus d’un siècle d’histoire. Haut lieu de la vie toulousaine, le Bibent renait aujourd’hui de ses cendres sous la houlette du chef cathodique Christian Constant (les Cocottes, Violon d’Ingres, etc.). Après plusieurs mois de travaux, la brasserie a retrouvé son lustre d’antan avec de magnifiques plafonds dorés et ses lustres imposants. En été, une belle terrasse permet de déjeuner sur l’une des plus belles places françaises, face au Capitole.

bibent-toulouse-2 dans Restaurants

La cuisine. Excellente comme dans tous les restaurants Constant de la rue Saint-Dominique à Paris. J’aime particulièrement y prendre le tea time avec leur efficace formule à 8 € comprenant une boisson chaude et une pâtisserie. Leur tarte Tatin est à se damner, fondante et longue en bouche. A l’heure du diner, le restaurant propose une excellente formule entrée/plat/dessert à 29 € pour une cuisine de haute voltige.

bibent-toulouse-3 dans Toulouse

La formule à 29 €. Pour bien entamer ce délicieux repas, rien de tel qu’un amuse-gueule original : de la sardine écrasée à l’huile servie dans sa boite d’origine et accompagnée de pain baguette croustillant. Puis arrive l’entrée, un bocal d’écrevisse et petits légumes, surplombés par des beignets de colin et sa sauce rouille. Ensemble absolument succulent et original.

Le plat ne vient pas décevoir cette belle entrée en la matière. Un filet de merlan nous est proposé sur un lit de tagliatelles avec sa sauce aux moules.

Le dessert. Pour conclure cette formule sans faute, une tarte aux myrtilles et sa feuille de nougatine.

bibent-toulouse-4

Les boissons. Verre de vin à 5-6 € mais bouteilles un peu chères (25-30 €).

Faut-il y aller ? Oui pour déguster la cuisine très inspirée du chef Constant et sa signature à travers des plats servis dans des bocaux et cocottes Staub.

Le Bibent, 5 Place du Capitole, Toulouse

Critique : La Petite Gouaille. Toulouse.

Critique : La Petite Gouaille. Toulouse. dans Restaurants la-petite-gouaille-toulouse-1

Après les sorties exubérantes du week-end, le dimanche soir mérite bien un repas au calme à déguster une cuisine typiquement méridionale. La Petite Gouaille est alors l’adresse seyant à merveille aux désirs gourmands des épicuriens.

La salle. Rustique avec ses banquettes en bois, ses poutres apparentes et ses bouteilles de vin jouant les frises séparant le mur du plafond. Le lieu rappelle les bodegas espagnoles, dans un esprit très « à la bonne franquette ».

la-petite-gouaille-toulouse-2 dans Toulouse

La formule du soir. Pour 13,80 €, vous serez bénis d’une entrée (soupe au légumes) suivie d’un plat : camembert rôti, rôti de veau, cochon à la vanille, cassoulet et rougail saucisse. Et pour quelques euros de plus, vous pourrez vous offrir un magret de canard (+3€), des gambas grillés (+ 4€) ou encore des côtes d’agneau (+ 2€).

La soupe. Comme chez grand-mère, la gueuse a du goût et du caractère.

Les plats. Le cassoulet était impeccable, il avait dû mijoter avec amour pendant de longues heures. Le rôti de veau était excellent, le saumon parfait et les accompagnements bien vus (bonnes ratatouilles et purées).

la-petite-gouaille-toulouse-3

Les desserts. Très bon marché, comptez entre 3,5 et 4,5 € pour un gâteau au chocolat coco, une croustade aux pommes ou encore un fromage blanc au miel. Malheureusement, ils n’ont rien d’extraordinaires. Pour preuve, le moelleux au chocolat n’avait rien de très moelleux, le pauvre ressemblait plutôt à un cake au chocolat servi avec une crème anglaise industrielle.

Les liquides. Des fioles de rouge (50 cl) à 5,5 € ou 10 € en version 75 cl comme ce très bon Corbière par exemple. Des bouteilles de la région entre 13 et 20 € sont également proposées.

La Petite Gouaille, 44 rue Peyrolières, Toulouse

Critique : Le Patio de la Table Ronde. Rue Pargaminières. Toulouse.

Critique : Le Patio de la Table Ronde. Rue Pargaminières. Toulouse. dans Restaurants la-table-ronde-toulouse-1

Une adresse toulousaine de plus proposant un agréable patio entouré de murs en briques rouge, et d’un grand arbre apportant fraicheur à cette cour méridionale. Au menu, des brochettes et des grillades pour satisfaire des petites envies carnassières.

La Table Ronde - Toulouse 2

 Les plats. Des brochettes de bœuf (14 €) succulentes mais des côtelettes d’agneau (14 €) un peu décevantes. Bonne sauce au poivre mais frites un peu mollassonnes.

la-table-ronde-toulouse-3 dans Terrasse / Jardin

Les desserts. Plutôt corrects (dans les 6 €) avec une panna cotta servie avec coulis de fruits rouges et une crème caramel faite maison.

Le patio de la Table Ronde, 59 rue Pargaminières, Toulouse

Critique : La Patte d’Oie. Rieumes. L’auberge locavore.

Critique : La Patte d'Oie. Rieumes. L'auberge locavore. dans Restaurants patte-doie-rieumes-1

En villégiature dans les environs de Toulouse, j’ai retrouvé avec joie ma maison de campagne à quelques dizaines de kilomètres de la ville rose. J’en ai profité pour tester le nouveau restaurant de Rieumes, faisant désormais concurrence à l’Auberge des Palmiers.

Le restaurant n’a certes pas fait de grands efforts de décoration, mais le patio dans l’arrière-cour est bien agréable en été. Le midi, une formule de très bon rapport qualité/prix permet de goûter à une cuisine locale. Tous les produits viennent du village de Rieumes, sinon de la région. A Paris, le restaurateur se serait autoproclamé « locavore », philosophie consistant à ne consommer que des produits locaux venant de fabricants installés dans un périmètre de moins de 10 km. Ici, on appelle cela tout simplement du bon sens.

patte-doie-rieumes-2 dans Toulouse

La carte. Des grillades (12-13 €), des assiettes copieuses (8,9 €) réunissant magrets tranchés, jambon cru ou encore aiguillettes de canard, mais aussi des salades. De leur côté, les desserts s’affichent entre 3 et 4,5 € (tarte aux fruits, fondant au chocolat, tarte Tatin, crème brulée …). Des formules proposent le plat du jour à 8,9 €, le duo E/P ou P/D à 10,9 € et enfin le trio E/P/D servi avec 1/4 de vin à 12,6 €.

patte-doie-rieumes-3

Le menu du jour. Un melon bien mur et sucré, accompagné de tranches de jambon cru. Puis un coquelet et sa très simple mais délicieuse ratatouille. Puis une tarte au citron maison pour conclure ce repas. Le tout accompagné d’un 1/4 de Gaillac, et nous voilà parés pour de nouvelles aventures.

Faut-il y aller ? Si vous passez dans les parages, volontiers.

La Patte d’Oie, 33 Place Patte d’oie, Rieumes

sodas à 2,3 €, St. Pellegrino (1L) à 4 €

Critique : Au coin de la rue. Toulouse. Pargaminières et Valade. Excellent.

Critique : Au coin de la rue. Toulouse. Pargaminières et Valade. Excellent. dans Coups de coeur Au-coin-de-la-rue-Toulouse-1

A deux pas de la Place Saint-Pierre, se trouve un excellent restaurant à l’angle des rues Pargaminières et Valade. Il n’en fallait pas plus pour nommer ce restaurant, « Au coin de la rue ». A déjeuner, le bistrot propose une formule au rapport qualité/prix imbattable.

Le cadre. Ambiance bistrot à l’intérieur avec son parquet en bois sombre, et petite terrasse forte agréable dès que le soleil pointe le bout de son nez.
Au-coin-de-la-rue-Toulouse-2 dans Restaurants
La formule. Plat du jour à 9 €, E/P ou P/D à 12 € et trio E/P/D à 14 €. En entrée, le foie gras fut une agréable surprise. La spécialité de la région avait du goût, accompagnée d’une salade bien assaisonnée et d’un pain toasté au seigle croustillant. La bavette qui le suivait continua sur la même lancée. Généreuse et tendre, elle fut accompagnée de pommes de terres fondantes et d’une sauce aux échalotes à tomber par terre.

Faut-il y aller ? Absolument, les produits sont de bonne facture, les prix tout à fait abordables et la terrasse, bien agréable en été. Courez-y !

Au coin de la rue, 2 rue Pargaminières, Toulouse

Critique : Bar Lounge Aéroport de Toulouse – Blagnac. Lamentable.

Bar Aeroport Toulouse Blagnac 2

Les nouvelles normes de sécurité nous imposent d’arriver plusieurs dizaines de minutes avant le décollage de notre avion. Nous devons alors fébrilement patienter dans des aéroports sinistres et cherchons parfois un simulacre de confort avant de rentrer à la maison.

Ce fut ainsi que je me retrouvasse dans le Bar Lounge du restaurant gastronomique de l’aéroport Toulouse Blagnac. Au dernier étage, le restaurant jouit d’une vue plaisante sur les pistes de décollage.

La déco. Le restaurant a subi un grand lifting, cela faisait des années que je n’y étais pas allé. La déco est pourtant toujours aussi ratée, à faire pleurer un silex. On est maintenant dans l’ère Accor, avec des canapés orange-rouge, des tables basses bas de gamme et un éclairage blafard.

La carte. Une assiette de jambon de Serrano à 7,5 €, un verre de vin à 3,2 € ou encore un soda à 3,5 € ; les prix sont raisonnables pour un restaurant qui se réclame « gastronomique » (c’est écrit sur la pompeuse carte).

L’expérience. Arrivé dans le bar à 19h15, la commande n’est prise que dix minutes plus tard mais l’assiette n’arrive qu’à 19h45. Le jambon est sur le starting-bloc, mais le vin doit encore atterrir. Difficile de comprendre la lenteur du service pour un restaurant installé dans un aéroport, où les clients par définition sont pressés et doivent manger rapidement.

Bar Aeroport Toulouse Blagnac 1

L’assiette de jambon. Misérable, comment peut-on servir une daube pareille et dans des quantités aussi réduites ? Quant au vin, il n’est bon qu’à souler les plus neurasthéniques.

La clientèle. Fascinante et perdue dans ces vaticinations. Quelques hommes d’affaires taillant la bonne affaire du mois : le 1/4 de bouteille de champagne Nicolas Feuillate à 10 €. Des femmes seules, comme attendant désespérant un amant qui n’atterrira jamais. Mais aussi des familles pressées de larguer grands-mères et enfants vers de lointains horizons.

Faut-il y aller ? Vous rigolez, il vaut mieux encore finir chez Paul à boire un bon café accompagné d’un cannelé plutôt que de finir dans cette infâme gargote incapable de vous servir une assiette de charcuterie en moins d’une heure. Las d’attendre l’addition, j’ai fini par laisser un billet de dix, même si l’addition indiquait 11,4 €.

Bar Lounge, Aéroport de Blagnac, Toulouse

Critique : Brasserie Firmin. Toulouse.

Critique : Brasserie Firmin. Toulouse. dans Restaurants Brasserie-Firmin-Toulouse-1

Depuis une quinzaine d’années, la Brasserie Firmin est une institution toulousaine connue pour ses produits de la mer et son banc d’huitres. La carte est un peu chère mais les produits sont de qualité et la maison propose un menu au rapport qualité/prix excellent.

Le lieu. Sobre et élégant, la salle dispose de banquettes confortables et d’une lumière tamisée pour diner en toute quiétude.

La carte. Les plats tournent autour de 23-25€, il vaut donc mieux se rabattre sur la formule à peine plus chère. La bonne affaire propose une entrée, un plat et un dessert pour 28 €.

Brasserie-Firmin-Toulouse-2 dans Toulouse

Le menu. En entrée, les pétoncles arrivent tonitruantes dans leur bain moussant de crème. La sauce est tout simplement parfaite et les pétoncles fondantes. De même, l’œuf au plat revisite un classique servi avec une originale salade bien assaisonnée, des croutons et un jus de viande cuit. Suivent les quatre côtelettes d’agneau servies avec gratin et banc horizontal de frites. Les côtelettes sont tendres, saisies par le bon goût de la sauce au beurre d’escargot s’accommodant parfaitement à ce genre de plat un peu fort en bouche. Le gratin est d’excellente facture, rien à redire.

Brasserie-Firmin-Toulouse-3

Les desserts. Aïe, difficile d’être brillant partout, et c’est là que le bas blesse. La tarte au citron sort directement du fournisseur Métro même si le trait d’humour « citron » écrit sur la tarte, essaie de nous faire oublier l’impair. Quant aux cônes glacés, ils ressemblent à de simples « Mystères ». Seules les profiteroles font leur travail correctement.

Brasserie-Firmin-Toulouse-4

Faut-il y aller ? Bien sûr, Firmin est l’une des meilleures brasseries toulousaines et il serait dommage de s’en priver !

Brasserie Firmin, 58 boulevard Lazare Carnot, Toulouse

Critique : La Roulotte, Toulouse. Brunch pas cher.

Critique : La Roulotte, Toulouse. Brunch pas cher. dans Restaurants la-Roulotte-Toulouse-1

Voici une bien belle adresse pour bruncher sans se ruiner. La devanture croquignolette saura vous convaincre de pousser la porte de cette échoppe.

La salle. Très girly avec ses tons roses, pralines, son service à thé orné de chatons et des couverts couleur très pop. La Roulotte nous offre un moment hors du temps, à mi-chemin entre la cabane de Mme Irma et le repère des Gypsy King.

Le brunch. La formule à 14,50 € propose les choix suivants :

- petite entrée : œufs brouillés, velouté froid courgette et vache qui rit ou salade bleu et noix,

- tarte salée : courgette féta ou tomate pesto,

- mini pâtisseries : muffin, cake, etc.

- yaourt maison : noix de coco, spéculos, ou compotée de fruits.
Le tout servi avec un thé et un verre de jus d’orange.

La-Roulotte-Toulouse-2 dans Toulouse

L’assiette. Le plat principal tape dans l’œil, il est bien structuré et tous les produits sont faits maisons. La tarte salée est délicieuse, accompagnée d’une légère salade au bleu. Le yaourt maison au spéculos est onctueux, seuls les pâtisseries mériteraient d’être retravaillées.

Les boissons. Jus d’orange maison et thé de Noël réveillent les papilles endimanchées.

Faut-il y aller ? Assurément, la Roulotte propose un brunch d’un rapport qualité/prix sans égal.

La Roulotte, 40 bis rue de Peyrolières, Toulouse

Critique : Salon de thé L’Entracte, Place Trinité, Toulouse.

lentractetoulouse2.jpg

Lorsque les jours commencent à raccourcir et la température à chuter, les gourmands ont toujours une propension naturelle à chercher les petits endroits cosys où se nicher autour d’un chocolat chaud et d’une pâtisserie. L’Entracte, place de la Trinité, est alors le lieu tout trouvé pour répondre à ces envies assassines.

Le lieu. Un salon de thé feutré avec ses banquettes confortables en velours rouge, ses murs en briques apparentes et ses jeux de miroirs.

lentractetoulouse1.jpg

La carte. La maison propose de délicieuses pâtisseries (5 € environ) à accompagner d’un thé, d’une orange pressée ou d’un chocolat viennois (4-5 €). Le banoffee fut superbe, rassérénant et décomplexé de sa splendeur calorique, et la tarte tatin fut tout simplement renversante.

La clientèle. Les vieilles dames croisent les jeunes trentenaires dans un joyeux mélange des genres. Parfait.

L’Entracte, 57 rue des Filatiers, Toulouse

12

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl