Archive | Voyages Flux RSS de cette section

Rooftop Bar à Prague : 2 adresses où admirer la ville

Rooftop Hotel U Prince Prague

Rooftop Prague : Hotel U Prince

Pour prendre le pouls d’une ville et se rendre compte de son ampleur, rien de tel qu’un bon vieux rooftop en plein centre ville pour contenter sa curiosité. L’Hôtel U Prince exauce nos désidératas en nous offrant une superbe terrasse panoramique installée au dernier étage de son établissement.

La vue est époustouflante et la ville à nos pieds prend une toute autre dimension. Côté boissons, une carte de cocktails plutôt réussis permet de siroter quelques breuvages à 4 – 5 €.

Hotel U Prince, Staroměstské náměstí 29, Prague

Bellavista Prague

Bellavista Prague 2

Situé au sommet de la colline du château, ce café-restaurant offre une vue sublime sur la ville, le château et sa cathédrale ainsi que le quartier de Mala Strana. L’endroit idéal pour se reposer d’une visite éreintante avant de repartir de plus belle pour de nouvelles aventures praguoises.

Bellavista, Strahovské nádvoří 132/1, Prague

City Guide – Itinéraire Turquie / Ephese, Pamukkale, Oludeniz

La Turquie offre une multitude d’activités qui conviendra à tout type de voyageurs : culture, nature, plages et grandes villes. Pour vous guider, voici une proposition d’itinéraire à faire en une dizaine de jours.

JOUR 1 : Vol Paris – Istanbul (3h25)

JOURS 2 à 4 : découverte d’Istanbul et de ses environs

Voir les articles dédiés : City Guide et Adresses de restaurants & bars à Istanbul

JOUR 5 : Istanbul – Izmir – Selcuk

Vol dans l’après-midi Istanbul – Izmir (1h05) puis location de voiture. Route vers Selcuk (1h, 82 km), point de départ pour une visite le lendemain de la cité d’Ephèse.

Contrairement à ce que vous pourrez lire sur les guides ou sur internet, les routes sont en bon état et la conduite n’est pas si « sauvage » qu’on puisse l’imaginer. Quelques dépassements par la droite, des camions décrochant en sens inverse pour rejoindre une station service mais le code de la route est globalement respecté. Pour les péages, demandez à votre agence de location un badge pour éviter de vous voir facturer de lourdes amendes.

Nuit à l’hôtel Villa Dreams II, Selcuk

Une charmante maison d’hôtes sur les hauteurs de la ville avec piscine et petit-déjeuner servi en terrasse rooftop. Accueil impeccable et souriant. Chambres simples mais propres et rénovées.

Diner au Ephesus Restaurant, Namik Kemal Cad. 2, Selcuk

Ephesus Restaurant Selcuk

Dans le centre ville de Selcuk, possibilité de diner jusqu’à 23h-00h avec plusieurs restaurants sur la place donnant sur les ruines d’un aqueduc. Nous vous conseillons le restaurant Ephesus et son agréable terrasse. Chaque jour, des bons petits plats faits maison sont mitonnés par le patron. N’hésitez pas à demander un méli-mélo de leurs spécialités, les beignets de courgettes, la moussaka et les légumes sont délicieux. Service adorable et courtois.

JOUR 6 : Selcuk – Ephese – Aphrodisias – Pamukkale

Le matin, découverte d’Ephese à quelques kilomètres de Selcuk. Venez à l’ouverture du site pour profiter du calme de ce site archéologique. Ne manquez pas le Grand Théâtre  (théâtre antique considéré comme le plus grand au monde, malheureusement quelque peu défiguré par les gradins restaurés en béton armé), la célèbre façade de la bibliothèque de Celsius (photo carte postale), sans oublier la rue des Courètes grimpant à flanc de colline d’où la vue sur tout le site est impressionnante. Enfin, rajoutez la visite des maisons en terrasses (supplément) permettant d’imaginer la vie quotidienne des patriciens d’Éphèse.

Route vers Aphrodisias (2h10, 158 km de route).

Déjeuner au Anatolia Restaurant, sur la grande route, à 2 km du site d’Aphrodisias, en allant vers Karacasu

Anatolia Restaurant Aphrodisias

Ne vous fiez pas à votre première impression, de nombreux bus de touristes ont beau s’arrêter ici, le restaurant n’en reste pas moins agréable. Préférez y aller vers 14h pour éviter la cohue touristique et déguster des mezze, pide, grillades de poissons et de viandes dans un cadre agréable avec une terrasse ombragée couverte d’une ribambelle de piments.

Visite du site archéologique d’Aphrodisias (déposer la voiture au parking et prendre le petit train tiré par un tracteur). Le site permet de découvrir une des plus belles villes romaines avec son stade antique, le plus remarquable de Turquie. Le lieu, perdu dans la nature de pins et de peupliers, est d’une quiétude remarquable.

Route vers Pamukkale (1h23, 98 km). Première découverte du site à la tombée de la nuit. Il est conseillé de découvrir le site en fin de journée et tôt le matin. Vous éviterez ainsi les cars de touristes qui découvrent le site lors d’excursions organisées à la journée depuis Antalya.

Le site naturel regroupe un superbe ensemble de vasques d’où jaillissent des sources chaudes entre 35 et 55°C. L’eau limpide modèle depuis des milliers d’années cette montagne de sels calcaires. L’entrée se fait principalement en bas du village (payant), après avoir retiré ses chaussures. Comptez 20 min pour atteindre le sommet de la falaise via un sentier aménagé. Au sommet, vous découvrirez le site antique de Hiérapolis.

Nuit et Diner à l’Hôtel Melrose House Hotel, à environ 600 m à l’écart du village, Pamukkale

Melrose House Pamukkale

Hôtel de charme d’une quinzaine de chambres à l’accueil charmant. Excellente cuisine servie sur une jolie terrasse agrémentée d’oliviers, au bord de la piscine.

JOUR 7 : Pamukkale – Oludeniz

Oludeniz

Le matin avant de reprendre la route, faites une deuxième visite du site de Pamukkale avant l’arrivée des touristes. Les couleurs y sont absolument magnifiques.

Prenez la route vers Oludeniz (3h07, 237 km). Arrivée en début d’après-midi à Oludeniz. Véritable carte postale, cette station balnéaire est surtout connue pour sa lagune aux eaux transparentes entourée de montagnes. Evitez de vous y rendre en pleine saison touristique au risque d’être déçu (ambiance Ibiza avec clubbing, plages bondées et hôtels chers). L’endroit est pourtant paradisiaque en basse saison (jusqu’à la mi-juin ou à partir de mi-septembre).

En fin d’après-midi, faites un tour sur la Croisette locale et prenez un verre dans un des bars pour admirer le coucher de soleil (1er étage du Buzz Bar ou ambiance survoltée du Help Bar par exemple).

Bar Help Oludeniz

Diner au OBA Restaurant, 224 Sok. 8, Oludeniz

Difficile de trouver un restaurant correct dans la ville. La plupart d’entre eux sont de véritables attrape-touristes où le client est alpagué dans la rue. Pourtant, il existe un restaurant correct situé dans un jardin agréable à l’abri de la foule en délire ; l’OBA. Bonne cuisine turque et service attentionné.

Nuit au Paradise Garden Hotel – Pamukkale

Hôtel situé sur les hauteurs d’Oludeniz, à flanc de colline, dans un cadre luxuriant et bénéficiant de belles vues sur la mer. Le domaine étendu permet de faire d’agréables promenades ou de se reposer au bord de la piscine. Chambres coquettes et accueil adorable. Une adresse en or.

JOURS 8 et 9 : OLUDENIZ

Lagune Oludeniz

Les 2 jours suivants consistent principalement à parfaire son bronzage en chillant sur la plage de la lagune. Entrée payante, que ce soit à pied ou en voiture, mais le site vaut vraiment le déplacement. A l’heure du déjeuner, on se sustente à la buvette de kebabs ou d’hamburgers (très chers et pas extraordinaires).

Diner au restaurant de l’hôtel The Olive Garden à Kabak (à 7 km de Faralya)

The Olive Garden Kabak

Les endroits les plus magiques sont souvent les plus cachés. Ce restaurant ne déroge pas à la règle avec son accès escarpé. On y accède plutôt à pied en laissant sa voiture sur le bord de la route puis on descend lentement la montagne à pieds avant de découvrir une quinzaine de bungalows récents surplombant une crique à laquelle on accède en 20 min par un sentier aménagé. Au sein d’un jardin fleuri, le restaurant sur pilotis, offre un panorama à couper le souffle sur la mer eau turquoise. Le lieu est irréel et constitue un véritable éden. Cerise sur le gâteau, la cuisine est excellente et il s’agit sûrement d’un de nos meilleurs repas en Turquie.

JOUR 10 : Oludeniz – Dalaman – Istanbul – Paris

Route le matin vers l’aéroport de Dalaman (1h05, 62 km). Vol Dalaman – Istanbul (1h15) puis vol de retour Istanbul – Paris (3h40). Préférez arriver et repartir d’Istanbul via le même aéroport, le trajet entre les 2 aéroports peut vous prendre plus de 3 heures, même en taxi !

Vous arrivez au terme de votre voyage, pleins de souvenirs et de bons moments passés dans des lieux extraordinaires !

Carnet d’adresses – Hôtels de luxe au Rajasthan / The Oberoi & Taj Hotels

Il est parfois dans la vie des choix difficiles comme celui de choisir entre les établissements Oberoi et Taj en Inde. Pour que votre voyage au Rajasthan soit parfait, voici quelques idées pour vous reposer de visites harassantes mais riches en couleur.

The Oberoi Rajvilas Jaipur

Superbe complexe hôtelier s’étendant sur près de 13 hectares avec de magnifiques jardins fleuris et une faune développée. Construit autour d’un temple shivaïte du 18ème siècle toujours en activité, l’hôtel est un havre de paix et de sérénité en communion avec  la nature. Ce pastiche reproduit parfaitement les techniques ancestrales de construction avec ses murs recouverts de chaux à la couleur rose si typique de Jaipur. Déjà patiné, l’établissement a su faire cohabiter le charme du Rajasthan traditionnel avec le luxe des palaces internationaux.

Les services proposés. Piscine magnifique dans un écrin de verdure avec une offre snacking réussie, mini parcours de golf, grand domaine permettant de réaliser de belles promenades autour du lac.

Offre de restauration. 2 restaurants de grande qualité proposant une cuisine locale et internationale avec animation musicale et de danse le soir. Le bar anglais et ses belles boiseries propose une belle bibliothèque où siroter un dernier verre de gin.

Les chambres. De style colonial avec une belle salle de bain en marbre et une baignoire en marbre encastrée donnant sur un patio fermé. Des petites alcôves permettent de se reposer aux heures les plus chaudes de la journée.

Umaid Bhawan Palace Jodphur

Le Umaid Bhawan est l’une des plus grandes résidences privées du monde et sûrement l’un des plus impressionnants palaces. Construit en 1929 par le maharaja Umaid Bhawan, la construction s’est achevée en 1943 et a fourni du travail à des milliers de personnes à une époque de famine. Le palais compte aujourd’hui de 347 pièces et se compose de trois parties :

  • La résidence de la famille princière du maharaja de Jodhpur,
  • Un hôtel de luxe géré par le groupe Taj Hotels Resorts and Palaces depuis 1972,
  • Un musée consacré à l’histoire de la famille princière au XXe siècle.

L’architecture de ce palace est unique, à mi-chemin entre une réalisation stalinienne à la gloire du peuple valeureux et un palais de mille et une nuits.

A l’intérieur, le hall monumental en marbre rappelle l’opulence de certains hôtels dubaïotes avec ses volumes démesurés. Les magnifiques parties communes nous démontrent qu’un hôtel de luxe ne peut vivre sans de beaux communs (bar, salle de jeux, lobby, etc.).

L’arrivée des invités est tonitruante et se fait en fanfare avec un personnel dévoué. Après avoir franchi cette forteresse ultra sécurisée digne de Fort Knox, la façade imposante laisse place à un lieu exclusif offrant de magnifiques jardins fleuris de massifs de bougainvilliers et une piscine sublime réfléchissant la silhouette du palais.

La suite royale. 70 m2 de luxe dans un style purement Art Déco avec terrasse privative donnant sur les jardins et offrant une vue magnifique sur le fort de Jodhpur. Salon privé avec carafes de vodka et whisky à discrétion, dressing sublime, salle de bain en marbre avec baignoire confortable, literie fabuleuse.

La restauration. Plusieurs restaurants dont celui sur le perron du palais d’où admirer le soleil se couchant sur la ville bleue. Cuisine haut de gamme de haute volée et service d’une très grande précision. Le matin, petit déjeuner gargantuesque et délicieux servi à table.

A leur départ, les clients repartent avec une petite attention : cravate, écharpe et boutons de manchettes pour messieurs, foulard et beaux bracelets pour mesdames.

Oberoi Udaipur

Les touristes en voyage à Udaipur connaissent l’éternel choix douloureux : séjourner au Taj Lake Palace ou à l’Oberoi Udaipur ? D’un côté, le Taj Lake Palace qui ressemble à un paquebot posé sur l’eau vous permettra d’admirer au plus près le City Palace. De l’autre, l’Oberoi, offre une vue spectaculaire sur le lac et dispose de jardins luxuriants propices aux belles promenades de fin de journée.

Ce choix cornélien devrait vous amener à choisir l’Oberoi Udaipur, construction récente mais ne manquant pas de charme. L’ensemble se patine et offre des prestations luxueuses. Piscine à débordement magnifique avec vue sublime sur le lac, domaine impressionnant nécessitant une bonne demi-heure pour en explorer les moindres recoins, et spa agréable.

Les chambres raffinées donnent sur le jardin ou sur la piscine partagée (on aurait cependant espéré une meilleure insonorisation des chambres depuis les couloirs).

L’offre de restauration. Bar très agréable avec vue embrassant tout le lac et offre de snacking permettant de se sustenter à toute heure de la journée. Malheureusement, le restaurant est un peu décevant avec une cuisine trop épicée et un service totalement à la ramasse. Enfin, il est navrant de laisser les clients se faire dévorer par les moustiques et les obliger à quémander une bougie répulsive. Malgré l’offre de restauration à améliorer, l’hôtel reste une étape incontournable dans la belle ville d’Udaipur.

City Guide Istanbul – Adresses restaurants & bars

Kardesler, Aga Hamami Cad. 1

Kardesler Istanbul

Une agréable terrasse dans le quartier de Cihangir, en plein cœur de la municipalité de Beyoglu. Sous les arbres, on y déguste le beyti kebap, viande de mouton servie enroulée dans une crêpe, avec yaourt, salade, tomates et boulgour. L’adresse idéale pour sentir respirer la ville européenne tout en sirotant un Ayran maison.

Litera, Goethe Institute, Yeni Carsi Cd 32

Litera Istanbul

L’entrée est un peu intimidante et pour le moins discrète. Il faut franchir le portique de sécurité, monter au 5ème et dernier étage du Goethe Institute, pour découvrir un magnifique rooftop offrant une vue splendide sur Istanbul. Cuisine internationale et animation musicale (un peu bruyante) le soir. Partie bar bien agréable pour humer l’air stambouliote.

Caferaga Medresesi, Caferiye Sok. 5

Caferaga Medresesi

Le point de chute idéale après une visite éreintante de Topkapi ou de Sainte-Sophie. Situé au fond d’une impasse, le restaurant est installé dans la cour d’une ancienne école coranique du XVIème siècle. Cet havre de paix, ouvert uniquement à midi, offre une cuisine délicieuse à prix riquiqui. Pour avoir un aperçu de leur cuisine maison, prenez l’assiette mixant leurs spécialités dont les excellents manti, ces raviolis turcs à la crème. Copieux et délicieux !

Setüstü Cay Bahcesi, au bout du parc de Gülhane

Setustu Cay Bahcesi

Une adresse fréquentée par les locaux avec son immense terrasse donnant sur le Bosphore. Venteux mais fort plaisant après la visite de Topkapi. L’occasion de découvrir un point de vue unique embrassant le palais de Dolmabahce, Kadiköy et les iles des Princes. La côte asiatique est tout simplement sublime au soleil couchant. On y vient pour prendre un thé servi dans un demlik (théière à 2 étages) accompagné d’un kumpir (patate fourrée).

Mama Shelter, Istiklal Cad. 50-54

Mama Shelter Istanbul

Concept hôtelier français, le Mama Shelter Istanbul a été designé par Starck avec une déco bluffante. La cuisine, à défaut d’être très originale, permet de revenir aux basiques français et régressifs : coquillettes, hachis Parmentier, etc. Le Routard nous avait annoncé un « service impeccable et francophone », nous nous sommes retrouvés à faire le service et à utiliser Google Translate pour parvenir à se faire comprendre en turc. Certains soirs, ambiance électrique se prolongeant tard sur le rooftop avec sa vue imprenable sur la ville bouillonnante.

Restaurant dans le parc Dilburnu mesire yeri, ile de Büyükada

Resto Buyukada Istanbul

Si votre emploi du temps vous le permet, n’hésitez à programmer une excursion en bateau jusqu’aux iles des princes et en particulier sur l’ile de Büyükada avec ses belles demeures en bois à l’américaine. Eloignez-vous de l’embarcadère avec ses adresses touristiques et louez un vélo pour accéder au parc payant de Dilburnu mesire yeri. Cette presqu’ile offre une vue à couper le souffle, entre mer turquoise et végétation méditerranéenne. A l’intérieur se trouve un petit restaurant à flanc de colline hors du temps. Cuisine délicieuse et service attentif.

Galata Kiva, Galata Kulesi Sok. 4

Galata Kiva

Situé face à la tour de Galata, le restaurant pourrait paraitre à première vue un piège à touristes avec sa belle terrasse attirant les badauds fatigués. Pourtant, la cuisine est délicieuse avec ses spécialités anatoliennes. On commande à la carte ou on choisit directement avec les yeux au comptoir. Ne manquez pas les kuru dolma, ces aubergines farcies à la viande.

Café Corinne, Kuloğlu Mahallesi Turnacıbaşı Caddesi No.41

Café Corinne Istanbul

Corinne est un agréable boutique hôtel situé dans le quartier chic et tendance de Cihangir. L’hôtel possède deux cafés, le premier aux faux airs londoniens avec son carrelage en damier et son bar à vins. Le deuxième, face au Consulat de Grèce, propose une agréable terrasse. Avec sa végétation et les bâtiments environnants, on se croirait quelque part perdu entre Beyrouth et Istanbul.

Kahvedan, Matara Sok., accès par Akarsu Cad 1/1A

Kahvedan Istanbul

Une terrasse au calme et à l’abri de l’agitation pour déguster une carte résolument world food aux inspirations asiatique, italienne et française. Service un peu lent mais cuisine de qualité. Une bonne adresse pour un petit-déjeuner à l’occidental.

Critique : Los Gatos Malaga. Bar à tapas.

Los Gatos - Malaga 1

Au gré de mes voyages, je suis tombé par hasard sur ce bar à tapas qui mérite bien un détour si vous séjournez sur la Costa del Sol. Installée depuis plus de 30 ans dans une petite rue à deux pas de la Plaza Constitucion, le bar mérite le coup d’œil : jambons accrochés à des esses, lampes globes, photos noir et blanc, carreaux métro style boucherie et collection de brocs jouant les frises au plafond.

Los Gatos - Malaga 2

Ce bar sert toute la journée de délicieux pinxto : salade de chèvre, pommes, noix et sa délicieuse vinaigrette, tapas aux champignons, chips maison croustillantes, belles tranches de Ramon … Le choix cornélien réalisé, il ne reste plus qu’à accompagner le tout d’un verre de Rioja.

Los Gatos, Plaza Uncibay 9, Malaga

Compter 20 € par personne

Critique : Bar & Books Prague. Un air de James Bond

Bar & Books Prague

« Dans la nuit froide praguoise, un homme à l’allure de dandy surgit d’une étroite ruelle mal éclairée, jetant discrètement un regard sur sa montre à gousset. L’individu se dérobe alors subrepticement en poussant la porte d’un bar cosy : le Bar & Books ».

Tel pourrait être le synopsis d’un début de James Bond sur fond de Skyfall chanté à tue-tête par Adèle. Pourtant, rien de tel, il s’agit seulement d’un bar très discret installé quelque part dans la Vieille Ville de Prague.

A l’entrée, une hôtesse vous accueille et prend votre trench de gentlemen pour le poser sur un perroquet. La charmante inconnue vous installe ensuite au bar et vous apporte la carte. Un large choix de whisky et de cognac s’offre à vous. Votre cœur s’emballe et votre esprit se perd dans les effluves de cigare.

Votre cocktail servi, vous pouvez enfin admirer la salle avec ses superbes miroirs, ses rangées de vieux bouquins et son parquet en bois. Votre regard finit figé devant le bar et sa succession de belles bouteilles exposées telles des reliques.

Bar & Books, Týnská 1053/19, Prague

2 adresses à Prague, 3 adresses à New-York

City Guide : Prague, bonnes adresses de cafés.

Cafés Prague

Prague regorge de cafés historiques idéal pour siroter un café latte avant de repartir de plus belle à la découverte des joyaux architecturaux de la ville. Si la plupart de ces cafés sont restés à l’état de décrépitude pendant la Guerre, ces établissements connaissent aujourd’hui une nouvelle jeunesse. Les mythiques adresses autrefois fréquentées par les intellectuels, écrivains et artistes s’ouvrent aux touristes en goguette et aux praguois. Petit tour d’horizon des cafés à ne pas manquer lors de votre prochain séjour à Prague.

Grand Café Orient Prague

Grand Café Orient

Le Grand Café Orient est un bijou d’expression cubiste niché au sein d’un établissement crée en 1912 dans la Maison à la Vierge Noire imaginée par l’architecte Josef Gočar. Jugé démodé, il est pourtant fermé quelques années plus tard avant de sombrer dans l’oubli. Ce n’est que récemment, que le Grand Café Orient renait de ses cendres, fidèlement restauré d’après des photos d’archives.

Le lieu est unique avec ses lustres à abat-jours plissés, ses tentures vert olive et ses canapés à forme géométrique trapézoïdale. On y vient pour un petit-déjeuner ou dans l’après-midi pour y prendre un cappuccino.

Grand Café Orient, Ovocný trh 569/19, Prague

Café Savoy Prague

Café Savoy

Le Café Savoy évoque l’atmosphère de la Première République Tchécoslovaque avec un intérieur remarquable dominé par un plafond néo renaissance datant de 1893. L’adresse est plébiscitée pour ses petits-déjeuners mais on peut également y faire un saut dans l’après-midi pour admirer la salle aux volumes impressionnants, ses lustres et son parquet d’origine.

Café Savoy, Vítězná 124/5, Prague

Café Louvre Prague

Café Louvre

Ouvert en 1902, le Café Louvre eut le privilège d’accueillir en son temps Kafka et même Einstein alors professeur. Fermé en 1948 par les communistes, le Café Louvre a retrouvé son lustre d’antan depuis 1992. Admirez le style viennois du café avec ses suspensions ovales et son papier peint rouge brique.

Café Louvre, Národní 22, Prague

Municipal House Prague

Municipal House Café

La Maison municipale est un monument emblématique de Prague marqué par un style Art Nouveau à son apogée. Le bâtiment regroupe un restaurant, un café, des salles de réception dont certaines décorées par Alfons Mucha et une sale de concerts dédiée au compositeur Smetana. Le café est remarquable avec ses grands volumes, ses grandes baies vitrées et ses superbes lustres.

Municipal House Café, náměstí Republiky 1090/5, Prague

City Guide : Prague. Itinéraires en quelques jours

Prague est l’une des destinations favorites des européens en quête d’une ville culturelle et festive le temps d’un long week-end. Devant la richesse qu’offre Prague, il est indispensable de s’organiser pour être sûr de ne rien rater. Petit tour d’horizon des principaux points d’intérêts à travers 4 itinéraires qui vous baladeront aux quatre coins de la ville.

Itinéraire n°1 : Staré Mesto (Vieille Ville)

Itinéraire 1 - Prague

Notre promenade débute au Municipal House (1), salle de concerts dédiée au compositeur Smetana, célèbre pour sa Moldau. Ce bijou Art nouveau est surtout connu pour ses riches décorations extérieures et ses salles de réception dont certaines décorées par Alfons Mucha. Le café/restaurant au rez-de-chaussée est l’endroit idéal pour débuter une journée de visite dans une ambiance surannée. La visite se poursuit ensuite par la Tour de la Poudrière (1) de style néo-gothique, point d’entrée de la Vieille Ville.

Après avoir parcouru quelques mètres sur la rue Celetna, il est déjà temps de faire une pause au Grand Café Orient (2), unique café cubiste du monde. Continuez ensuite sur la place en empruntant Ovocny trh et en passant devant l’Université. Certains jours, les rues sont envahies par un marché vendant des produits de qualité. Tournez ensuite à droite au niveau de Melantrichova.

Vous arriverez devant l’hôtel de Ville et son célèbre Jacquemart. Déambulez sur la Place de la Vieille Ville (3) sans rater l’Eglise de Notre-Dame-du-Tyn dont la façade est en partie cachée par un immeuble.

Revenez sur vos pas et partez à la découverte de Malé Namesti (4), charmante place entourée de bâtisses aux superbes façades peintes.

Partez ensuite vers le quartier juif et ses synagogues en empruntant au nord Linhartska, puis remontez Valentinska jusqu’à l’entrée de la synagogue Pinkasova. Pour voir le paisible cimetière juif qui se cache derrière les murs, contournez le cimetière en vous rendant jusqu’au Musée des Arts Décoratifs (5). Au 1er étage, vous apercevrez entre les carreaux des fenêtres le cimentière sans avoir dépensé le moindre centime.

Poursuivez votre visite du quartier en longeant les murs du cimetière jusqu’à la célèbre The Old New Sinagogue (6).

Rejoignez ensuite la place de la Vieille Ville en passant par Parizska, l’Avenue Montaigne locale avec toutes les grandes marques de luxe réunies. Finir ensuite par Celetna ; rue piétonne qui joint la place de la Vieille Ville au Municipal House.

Jonction (en vert) : Depuis la Place de la Vieille Ville, direction le Pont Charles en empruntant la rue Karlova et ses ruelles à proximité, au Sud

Itinéraire n°2 : Mala Strana

Itinéraire 2 - Prague

Notre visite débute sur le Pont Charles (1), symbole de la ville reliant les deux rives du Vieux Prague au quartier de Mala Strana et enjambant la Vltava (la Moldau). Construit au XIVe siècle, les statues ont été rajoutées entre le XVII et le XVIIIe siècle. Aujourd’hui, le pont qui fait référence au roi Charles IV est devenu une attraction incontournable de la ville, envahi par les touristes, musiciens et autres artistes.

Tournez ensuite au niveau de la rue Cihelna. Vous passerez devant le Musée Kafka (ne manquez pas la vue sur le Pont Charles depuis le café/restaurant ainsi que la fontaine qui urine lorsqu’on lui envoie un SMS). Poursuivez votre route jusqu’au boulevard Klarov. Au niveau de la station de métro Malostranska, derrière le kiosque à journaux, se trouve un petit chemin qui vous mènera jusqu’aux Jardins du Palais Wallenstein (2). D’architecture baroque, le Palais aujourd’hui occupé par le Sénat tchèque, est surtout connu pour ses jardins et sa grotte artificielle. En sortant des jardins sur la rue Letenska, poursuivez jusqu’à Malostranské namesti et l’église Saint-Nicolas (3) pour admirer son superbe intérieur.

Prendre ensuite la Rue Mostecka pour revenir au Pont Charles. Cette fois-ci, il s’agit de passer sous le pont en passant par la place Na Kampé. Cette charmante place accueille souvent un marché de produits locaux.

Longez les quais en passant par le jardin Kampa et passez devant le Musée d’art contemporain Kampa (4). Continuez la promenade puis grimpez les escaliers pour faire une pause bien méritée au Café Savoy (5). Ce café Belle Epoque possède une salle magnifique richement décorée avec de superbes plafonds à caisson noir et blanc.

Poursuivre sur Vitezna puis tournez à droite sur Ujezd pour rejoindre le funiculaire à l’arrêt Ujezd (6). Le funiculaire vous permet d’atteindre rapidement le sommet de la colline, la montée à pieds étant particulièrement éprouvante. Sur la colline, montez au Belvédère de la Colline de Petrin (7). Ce belvédère a été construit en 1891 à l’occasion de l’exposition universelle de Prague sur le modèle de la Tour Eiffel. La vue y est à couper le souffle et permet de bien se rendre compte de l’ampleur de la ville.

Retour vers le Pont Charles en prenant la rue Vlasska puis la rue Trziste. Au bout de la rue, tournez à droite puis tout de suite à gauche sur la rue Prokopska et débouchez sur Maltezské namesti (8). Ainsi s’achève cet itinéraire sur cette charmante petite place avec son bistrot français idéal pour souffler un instant.

Itinéraire n°3 : Hradcany (Quartier du Château)

Itinéraire 3 - Prague

Cet itinéraire débute à la station de tramway « Prazsky hrad » (1) (ligne 22). Prendre la rue U Prasného mostu qui mène au château. En passant, découvrez le Jardin du Palais d’été (2) : son ancien Jeu de Paume du XVIe siècle entièrement décoré de sgraffites noires et blanches, ses fontaines et jardins à l’anglaise et son Pavillon d’Eté de la Reine Anne.

Poursuivez ensuite votre route jusqu’au Château (3). Prendre le billet « Petit tour » qui permet de voir l’Ancien Palais Royal, la Basilique romane Saint-Georges (un des rares exemples romans aussi bien conservés), la Ruelle d’Or et ses superbes façades colorées ainsi que la Cathédrale Saint-Guy et ses vitraux signés Mucha.

Sortir du château par la grande place Hradcanské Namesti puis jetez un coup d’œil au Palais Schwarzenbersky (4) de style Renaissance et sa façade impressionnante en sgraffite d’Italie du Nord.

Continuer sur Loretanska et découvrez l’Eglise Notre-Dame-de-Lorette (5) face à Loretanské namesti. L’église construire au XVIIe siècle possède une magnifique cour à arcades dans laquelle se trouve un sanctuaire, la Santa Casa, copie de celui de Loreto en Italie. Ne pas manquer les détails extérieurs avec des bas-reliefs en stucs représentant des scènes de la vie de la Vierge.

Reprenez Lorentanska plus au Nord pour découvrir le Monastère de Strahov (6) ainsi que sa superbe bibliothèque. En sortant, ne manquez pas la vue sur la ville depuis le café-restaurant Bellavista.

Retour par le Palais Czenin et ses jardins (7). Déambulez dans les rues Cerninska, Novy svet et Kapucinska (8) puis remontez par U Brusnice pour récupérer le tramway sur l’avenue Jeleni à l’arrêt « Brusnice » (9) (ligne 22).

Itinéraire n°4 : Nove Mesto (Nouvelle Ville)

Itinéraire 4 - Prague

L’itinéraire débute à la station de métro « Mustek » (1). Dirigez-vous vers l’Eglise Notre-Dame des Neiges (3) en passant d’abord par le Lampadaire cubiste (2). Cette œuvre imaginée par l’architecte tchèque Emil Kralicek est typique du style cubiste praguois avec sa forme en cristal.

Découvrez ensuite l’Eglise gothique Notre-Dame des Neiges (3) ; son nom tire son origine d’un miracle survenu au IVe siècle lorsque la Vierge fit tomber de la neige en plein mois d’août.

Poursuivez votre chemin sur le boulevard Narodni jusqu’au Café Louvre (4). Ce petit détour mérite le déplacement ; le café propose de délicieuses pâtisseries (attention il y a plusieurs salles, la salle historique se situe au 1er étage et se reconnait par son papier peint rouge brique).

Revenez sur vos pas et empruntez le passage piéton face au Jungmannovo namesti. Vous découvrirez un charmant jardin qui débouche sur une galerie commerciale couverte donnant sur la rue Vodickova. Traversez le trottoir et vous trouverez légèrement sur la droite le Pasaz Lucerna. Cette galerie marchande de style Art Nouveau abrite le Kun (5), pastiche de la statue équestre du saint-roi tchèque Venceslas, imaginé par le sculpteur tchèque David Cerny en 1999. Celui-ci représente le cavalier monté sur le ventre d’un cheval renversé, mort et suspendu par les pattes.

Sortez de la galerie par la rue Vodickova et dirigez-vous vers l’axe principal : l’avenue Vaclavske (6). Il s’agit des Champs Elysées locaux avec leur lot de boutiques internationales et de fast food en tout genre. Remontez l’avenue pour admirer la statue originelle du cheval (7) dominant l’avenue et le Musée National de Prague.

Après avoir erré devant les boutiques, il est temps de finir sur une note culturelle avec le Musée Mucha (8). Pour cela, redescendre l’avenue, tournez à droite rue Jindrisska, puis prenez la 1ère à gauche rue Panska. Le Musée Mucha a beau être un peu cher, il serait dommage de s’en priver. Mucha est l’un des maitres de l’Art Nouveau, connu pour ses affiches, peinture et illustrations représentant des créatures sylphides aux longues chevelures d’or et évoluant dans des motifs floraux. Mucha est surtout connu en France pour ses illustrations de magazines et ses affiches de théâtres dont celles représentant Sarah Bernhardt.

Critique : Hôtel Kempinski Cathedral Square Vilnius

Kempinski Vilnius 1

Les voyages éprouvants demandent des hôtels réconfortants. Après une longue marche dans les rues pavées de Vilnius, rien de mieux que de poser sa valise à l’hôtel Kempinski Cathedral Square. Kempinski est l’une des rares chaines hôtelières du Vieux Continent capables de rivaliser avec le luxe et le professionnalisme des opérateurs américains et asiatiques.

Kempinski signe ici l’une de ses plus belles réalisations avec un hôtel bénéficiant d’un emplacement idéal pour découvrir la ville, en face de la Cathédrale. Ancienne maison du Télégraphe puis Hôtel New York, l’hôtel s’est installé dans un bel immeuble néoclassique. Rénové avec goût pour un coût dépassant les 30 M€, l’hôtel dispose de 96 chambres incluant 13 suites, le restaurant Telegrafas, le Salon bar & lounge ainsi qu’un spa avec piscine intérieure.

Kempinski Vilnius 2

Annoncée en 2007 puis en 2009, l’ouverture fut plusieurs fois retardée pour diverses raisons : crise économique, fouilles archéologiques et suppression de la compagnie nationale FlyLAL en 2009 complexifiant la desserte de Vilnius depuis l’Europe.

Il aura fallu attendre 2012 et l’annonce de l’arrivée d’une nouvelle compagnie aérienne, Air Lituanica, desservant Amsterdam, Berlin, Bruxelles, Munich, Prague, Paris et Londres pour que l’hôtel soit inauguré en grande pompe en avril 2012. Attirant les hauts dirigeants tels la Chancelière Angela Merkel ou encore le Président François Hollande, l’hôtel fut vite récompensé et classé dans la catégorie « Best new hotels 2013″ par le très élitiste Conde Nast Traveler.

Kempinski Vilnius 3

Les chambres. Une Deluxe Room offrant sur près de 40 m2 des prestations de qualité : literie pour nuits divines, décoration raffinée, salle de bain élégante en marbre et dressing pour garde-robes fournies. Le balcon donnant sur la cathédrale est plus qu’appréciable et le Wifi est bien entendu gratuit.

La restauration. Le petit-déjeuner, inclus, s’avère excellent avec son buffet de qualité. On apprécie les petites attentions : miel fabriqué par l’hôtel, chocolat à tartiner maison, Prosecco à volonté, etc. A l’heure de l’apéritif, la clientèle profite du luxueux lobby rappelant à s’y méprendre celui de l’Adlon à Berlin (également exploité par Kempinski).

Kempinski Vilnius 4

Le spa. Une piscine un peu petite mais un combo jacuzzi/sauna bien agréable.

L’accueil. Un verre de Prosecco offert à l’arrivée, l’accompagnement à la chambre en bonne et due forme, le sourire à chaque rencontre avec le personnel.

Kempinski Vilnius 5

Les plus. La décoration raffinée des chambres, la literie impeccable, le lobby grandiose, le service « palace », la situation de l’hôtel.

Les moins. La cafetière dans la chambre qu’on aurait préféré troquer contre une Nespresso, l’absence de portier, le Bar un peu froid rappelant les hôtels standardisés type « Novotel ».

The Kempinski Hotel Cathedral Square Vilnius

City Guide – Itinéraire Shoreditch District avec plans

Shoreditch map

Notre promenade débute à la station de métro « Shoreditch High Street ».

Commencez par remonter Shoreditch High Street en passant devant les restaurants à la mode : Pizza East (n°1) et Dishoom Bombay Café (n°2) puis jetez un coup d’œil au Ace Hôtel (n°3). Ce boutique hôtel est le symbole de l’hôtellerie 2.0 : déco industrielle façon loft, vastes parties communes où la clientèle est invitée à se prélasser et réceptionnistes cultivant leur hype attitude avec casquette de rappeur et barbes de 3 jours.

Shoreditch 9

Au carrefour, tournez à gauche sur Old Street pour atteindre Hoxton Square. Ce block articulé autour d’un joli square propose quelques excellents bars comme le Electricity (n°4) ainsi que des restaurants à la mode. A l’heure du brunch, on se régale chez Bill’s (n°5) ou encore The Breakfast Club (n°6) où la queue prend souvent des proportions délirantes.

Shoreditch 1

Revenez sur vos pas jusqu’au carrefour précédent et continuez sur Hackney Road avant de bifurquer rapidement sur Columbia Road. Marchez quelques minutes jusqu’au marché aux fleurs (n°7) qui débute à partir de Ravenscroft Street. Vous êtes désormais dans le plus bel exemple de reconversion de quartiers cracra en lieux alternatifs : cafés, brocantes, fleuristes ou encore primeurs animent la petite rue. Des échoppes minuscules squattent désormais des entrées d’immeubles et vendent cafés, jus de fruits pressés et cakes. La clientèle est encore authentique et les bobos ne semblent pas encore avoir envahis et dénaturés l’endroit.

Shoreditch 2

Revenez ensuite sur vos pas puis bifurquez sur la droite au niveau de Shoreditch High Street, à Calvert Street. Vous passerez par Arnold Circus, jolie place arborée avec quelques beaux immeubles.

Prendre Camlet Street et tournez à droite à Old Nichol Street. Tournez à gauche au niveau de Boundary Street en passant par l’hôtel du même nom : The Boundary (n°8). Le boutique hotel propose un rooftop parmi les plus agréables et intimistes de Londres.

Shoreditch 3

Tournez ensuite à gauche sur Redchurch Street puis tout de suite à droite sur Ebor Street. Vous déambulez parmi les boutiques de jeunes créateurs et designers jusqu’à Bethnal Green Road. A l’angle se trouve le célèbre The Shoreditch House (n°9) qui occupe les 3 derniers étages de cet ancien entrepôt. Le lieu rassemble un hôtel et un club privé ; un pari audacieux pour ce quartier en devenir qui semble pourtant réussir.

Shoreditch 5

Remontez Bethnal Green en longeant les magasins installés de l’autre côté du trottoir dans des containers : il s’agit du projet BoxPark (n° 10). Profitez-en pour jeter un coup d’œil au Beach Blanket Babylon (n°11) avec son décor feutré.

Rebroussez chemin puis empruntez Sclater Street avant de rejoindre Brick Lane sur votre droite. Descendez la rue (n°12) dans ce joyeux mélange de street food, fringues pas chères et bars. En cas de soif intense, vous pouvez faire une halte dans l’une des adresses suivantes : The Old Truman Bevery, Vibe Bar, 93 Feet East ou encore Café 1001.

Shoreditch 6

Tournez à droite au niveau de Fournier Street pour revenir sur la grande avenue ; Commercial Street. Profitez en pour jeter un oeil à The Old Spitalfields Market (n°13).

Remontez ensuite Commercial Street et allez vous ressourcer au pub The Commercial Tavern (n°14), en face du Costa. Ne manquez pas son superbe décor, en particulier le 1er étage.

Shoreditch 7Source : http://hangthecliche.com

Continuez votre route pour revenir sur Shoreditch Higth Street et faites un crochet par Great Eastern St jusqu’au Village Underground (n°15). Facilement identifiable avec ces 2 wagons sur le toit de l’immeuble, cet ensemble est un lieu collaboratif  où se réunissent artistes et fêtards. Finalement, rebroussez chemin pour revenir à la station de métro Shoreditch High Street.

Shoreditch 8Source : http://www.heathershimmin.com/

Quand y aller ? De préférence le weekend, lorsque les rues s’animent avec les marchés de rue et pour profiter d’un bon brunch.

Accès : Station de métro  « Shoreditch » (East London), Bus (8, 26, 35, 47, 48, 78, 135, 149, 205, 242, 388)

1234

Bar Le Yachting |
La Passion Des Hamsters |
NOS ANNEES COLLEGE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des perles et encore des pe...
| scrapb
| sapl